la secrète mélancolie des marionnettes la secrète mélancolie des marionnettes
la secrète mélancolie des marionnettes
la secrète mélancolie des marionnettes

la secrète mélancolie des marionnettes

À propos

Conversations en Toscane. Répondant à l'invitation d'une fondation italienne, un Français se rend dans une résidence d'écrivains située près de Florence. Une femme autoritaire et excentrique règne sur cette communauté très cosmopolite, agitée par les intrigues de ses pensionnaires. Au cours de son séjour, le narrateur fait une série de rencontres (un aristocrate anarchiste devenu clochard, un théologien, un montreur de marionnettes, etc.) qui ébranlent son confort intellectuel, et le conduisent à faire retour sur lui-même. Mais le véritable sens de ce voyage ne lui apparaît qu'au moment où il s'achève , lorsque son chemin croise à nouveau celui d'une femme qu'il croyait ne plus jamais revoir.Dédié à la mémoire d'Eric Rohmer, ce récit élégant, au charme volontairement désuet, est un roman d'idées dont l'intrigue se confond avec les joutes intellectuelles et les jeux de séduction auxquelles se livrent ses protagonistes. C'est aussi le premier roman d'un auteur atypique : ancien champion de tennis et d'échecs, doué d'une érudition vertigineuse, Denis Grozdanovitch sait aussi manier l'ironie avec brio.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782879296920

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    329 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14.4 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    384 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Denis Grozdanovitch

Denis Grozdanovitch, qui vit aujourd'hui entre Paris et la Nièvre, a longtemps mené une double vie d'érudit et de sportif professionnel. En 2002, il publie chez José Corti Petit traité de désinvolture qui obtient le prix de la Société des gens de lettres et devient un livre culte. Il est également l'auteur de Rêveurs et nageurs (2005, prix des Librairies initiales), de Brefs aperçus sur l'éternel féminin (2006, prix Alexandre Vialatte) et de L'Art difficile de ne presque rien faire (2009).

empty