À propos

« Ce livre a été écrit dans un endroit qui devrait être sous l'eau ».
F. B.

Au hasard d'une galerie de Saint-Jean-de-Luz, Frédéric Beigbeder aperçoit un tableau représentant une cabane, dans une vitrine. Au premier plan, un fauteuil couvert d'un coussin à rayures, devant un bureau d'écrivain avec encrier et carnets, sur une plage curieusement exotique. Cette toile le fait rêver, il l'achète et soudain, il se souvient : la scène représente la pointe du bassin d'Arcachon, le cap Ferret, où vit son ami Benoît Bartherotte. Sans doute fatigué, Frédéric prend cette peinture pour une invitation au voyage. Il va écrire dans cette cabane, sur ce bureau.

Face à l'Atlantique qui à chaque instant gagne du terrain, il voit remonter le temps. Par vagues, les phrases envahissent d'abord l'espace mental et la page, réflexions sur l'écriture, la solitude, la quête inlassable d'un élan artistique aussi fugace que le désir, un shoot, un paysage maritime. Puis des éclats du passé reviennent, s'imposent, tels « un mur pour se protéger du présent ». A la suite d'Un roman français, l'histoire se reconstitue, empreinte d'un puissant charme nostalgique : l'enfance entre deux parents divorcés, la permissivité des années 70, l'adolescence, la fête et les flirts, la rencontre avec Laura Smet, en 2004... Temps révolu. La fête est finie. Pour faire échec à la solitude, reste l'amour. Celui des siens, celui que Bartherotte porte à son cap Ferret. Et Beigbeder, ex dandy parisien devenu l'ermite de Guétary , converti à cette passion pour un lieu, raconte comment Bartherotte, « Hemingway en calbute », s'est lancé dans une bataille folle contre l'inéluctable montée des eaux, déversant envers et contre tous des millions de tonnes de gravats dans la mer. Survivaliste avant la lettre, fou magnifique construisant une digue contre le réchauffement climatique, il réinvente l'utopie et termine le roman en une peinture sublime et impossible, noyée d'eau et de soleil. La foi en la beauté, seule capable de sauver l'humanité.

Une expérience de lecture, unique et bouleversante, aiguisée, impitoyable, poétique, et un chemin du personnel à l'universel.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782246826552

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    264 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    13.2 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    324 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder est né en 1965, le 21 septembre à Neuilly-sur-seine, dans un milieu favorisé. Sa mère, Christine de Chasteigner est traductrice de romans à l'eau de rose (Barbara Cartland entre autres), son père, Jean-Michel Beigbeder, d'origine béarnaise, est chasseur de têtes. Scolarité normale aux lycées Montaigne et Louis le Grand, puis en Sciences-Po, d'où il ressortira diplômé, à 24 ans. Il ne rentrera pas à l'ENA. Il préfère continuer à organiser des fêtes comme il l'a tellement fait avec ses potes du feu Caca's Club. On compte dans le groupe de ses amis noceurs, le comédien animateur réalisateur Édouard Baer, qu'il connaît depuis le milieu des années 80, le musicien comédien écrivain Bruno de Stabenrath, et bien d'autres.
C'est donc à 25 ans qu'il se lance dans de nombreux domaines, l'écriture, la publicité, la chronique littéraire et mondaine.
Il a créé, en 1994, le "Prix de flore" du nom du célèbre café de Saint-Germain-des-Prés à Paris (soufflé par deux bombes dans Glamorama, le dernier roman de Bret Easton Ellis et envahi par une meute de pauvres en colère dans la nouvelle "Manuscrit trouvé à Saint-Germain-des-Pres"). Ce prix est doté de 6000 euros ainsi qu'un verre de Pouilly-fuissé au Café Flore durant un an, dans un verre gravé au nom du lauréat. Il récompense chaque année un jeune auteur français au talent prometteur. Vincent Ravalec, Jacques A. Bertrand, Michel Houellebecq, Philippe Jaenada, Virginie Despentes, Guillaume Dustan, Nicolas Rey, Christophe Donner, Grégoire Bouillier en sont les lauréats depuis la création de ce prix.
Divorcé, il a une fille de 4 ans, Chloé.
Frédéric Beigbeder est un personnage très controversé et contradictoire, ce dandy aime son personnage et en même temps il n'hésite pas à se dévoiler dans ses auto-fictions. Il dénonce un système, la publicité, mais il y est resté 10 ans. Pour la présidentielle, le bourgeois de Neuilly devient conseiller du communiste Robert Hue.
Il dénonce une société gouvernée par le fric, lui qui a touché le pactole en tant que membre du conseil d'administration de la société de bourse en ligne "Selftrade" de son frère Charles, revendue en 2000.
Dans son style touche à tout, en 2002, Warner le contact pour lui proposé de concocter sa compilation sera "La Bande originale de ma jeunesse" compilation sortie le 1er juillet. Des tubes qui ont marqué sa jeunesse, le milieu des années 80, époque parcourue par la New Wave. 19 artistes parmis lesquels on retrouve Bronski Beat, Arnold Turboust, Orchestral Manœuvres In The Dark, Howard Jones, New Order, Visage, The Buggles, Donna Summer.
Frédéric Beigbeder est aussi un "fondateur" : - Fondateur et rédacteur en chef du magazine "GENEREUX" en 1992. - Fondateur et rédacteur en chef du magazine "DELUXE" en 1993. - Co-fondateur et rédacteur en chef de la revue littéraire "NRV" (1996). - Fondateur et Secrétaire Général du Prix de Flore (depuis 1994). - Fondateur et Président du CACA's Club (1984-1993).

empty