Affaires & Enquêtes

  • Au début du mois d'avril 2011, un homme de 50 ans disparaissait sans laisser de traces, avant qu'on ne retrouve les corps de sa femme, de leurs quatre enfants et de leurs deux chiens enterrés sous la terrasse de leur maison nantaise.
    Presque dix ans plus tard, les innombrables mystères qui entourent «l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès» font de celle-ci le fait divers français le plus indéchiffrable et discuté de ce début de millénaire.
    Ce récit, paru à l'été 2020 en deux volets dans le magazine Society après quatre ans d'enquête, est le plus détaillé jamais publié sur l'affaire.

  • Comment un milliardaire reçu par toute l'élite américaine s'est-il retrouvé, après des années de folie, plongé dans une vertigineuse descente aux enfers ?
    Jeffrey Epstein est incontestablement riche. Il n'a pourtant laissé aucune trace dans le monde de la finance. Sa principale activité ? Assouvir ses pulsions en bande organisée !
    Pendant plus de 20 ans, des centaines de girls, dont beaucoup étaient mineures, feront le voyage vers son île dans l'archipel des Antilles, à bord du « Lolita Express », un de ses avions privés.
    Qui a aidé Jeffrey Epstein ? Qui a participé à ses trafics sexuels ? Qui, parmi les rich and famous inscrits dans son petit carnet noir, l'accompagnait dans l'île de tous les vices ? Clinton, Trump, Kevin Spacey, le prince Andrew... et d'autres ?
    Procureurs sous influences, avocats sans scrupules, nouveaux riches et vieilles fortunes... l'affaire Epstein éclaire d'un jour cru les failles d'une société indifférente aux crimes de ceux qui vivent selon leurs propres règles et qui ne connaissent qu'une loi : celle de l'impunité.

  • En 2018, une série de procès permet de confisquer plus de 18 millions d'euros d'avoirs criminels et 100 millions d'euros de fraude fiscale. Un record en France. À l'origine de ces saisies, les enquêtes Virus et Rétrovirus, dirigées par le capitaine de police Quentin Mugg. Premier à mettre en application les procédés agressifs de l'enquête criminelle dans des affaires financières, l'auteur dévoile les méthodes employées par son groupe pour remonter le fil de l'argent sale jusqu'au saraf, personnage énigmatique au service des criminels. Ce road book nous conduit de Casablanca à Dubaï, en passant par Paris, Anvers et Madras.
    Comment les milliards du crime organisé parviennent-ils à échapper aux contrôles?? Qui sont les hommes de l'ombre qui aident les parrains du trac de drogue international à blanchir leur fortune??
    Pour démanteler ces réseaux, le capitaine de police Quentin Mugg a mis en application les méthodes de l'enquête criminelle. Filatures, écoutes, sonorisations... pendant plusieurs années, son équipe a remonté le euve de l'argent sale. Cette traque a abouti à des saisies spectaculaires. En 2018, 18 millions d'euros d'avoirs criminels et 100 millions d'euros de fraude scale ont été consqués. Un record en France.
    Connues sous le nom d'opérations Virus, Rétrovirus, ou encore Cedar, ces enquêtes ont révélé l'existence d'un acteur clé du blanchiment?: le saraf. Un personnage puissant et mystérieux, trait d'union entre le monde des traquants de drogue et celui de la haute nance internationale. Le chaînon manquant dans la lutte contre le crime organisé.
    De Casablanca à Dubai, en passant par Paris, Anvers et Madras, Quentin Mugg dévoile pour la première fois, de l'intérieur, les méthodes employées par son groupe. Il nous entraîne dans les arcanes du blanchiment, où se trouvent reliés, parfois sans même le savoir, traquants de drogue, banquiers internationaux, contrebandiers d'or et fraudeurs scaux.

  • Grandes affaires criminelles politiques de France Nouv.

    Crime et politique : voila une entrée originale pour explorer l'histoire de France. C'est à ce voyage dans le temps et l'espace que nous invitent Vincent Brousse et Philippe Grandcoing, deux auteurs qui ont déjà livré aux lecteurs les récits des crimes du Limousin et du Quercy, à l'aise dans le récit ou la fiction dans le domaine du crime et de l'enquête. Ils nous proposent de les suivre ici, de la Révolution française à la Ve République, en feuilletant les pages sombres de notre histoire. Des foules émeutières parisiennes de la Révolution aux attentats de l'OAS, des colères paysannes périgourdines aux violences meurtrières des années 1930, des complots visant le chef de l'État aux affaires qui ont suscité d'énormes scandales politiques, ils dressent un état des lieux fascinant des multiples liens pouvant relier le crime à la politique.

  • Flics contre voyous : jamais dans l'histoire du banditisme français cette éternelle confrontation n'aura pris de telles proportions. Entre 1967 et 1974, le Gang des Lyonnais totalise plus de cinquante coups dont un particulièrement mythique : le vol d'un milliard à la Poste de Strasbourg. Côté voyous, le gang des Lyonnais a porté le braquage au rang de science appliquée. Dans cette équipe, c'est l'alchimie détonante entre les anciens, marqués par la guerre d'Algérie, et les modernes, sortis d'un quartier populaire de la banlieue Lyonnaise. Côté flics, on expérimente pour la première fois la pause de micros dans les planques des Lyonnais. Les autorités mettent en place une mécanique hors normes pour les arrêter avec une opération qui mobilise neuf cents fonctionnaires. Mais ces insaisissables bandits réussissent à passer à travers les mailles du filet...
    Luttes intestines, stratégies criminelles et policières, traque, Richard Schittly dans cet ouvrage unique révèle les dessous de cette affaire qui bouleversa les rapports entre justice et police en France.

  • L'affaire Daval

    Aude Bariéty

    • Rocher
    • 4 Novembre 2020

    Un réveil à l'aube au lendemain d'une soirée raclette en famille. Un petit déjeuner devant une série. Un passage à la salle de bains pour enfiler T-shirt, short et baskets. Un câlin à son mari Jonathann, un message à sa soeur Stéphanie : « Hello, tout le monde debout ! Je vais aller courir un coup, je passerai peut-être vous faire un coucou si je suis motivée. Bisous. » Voici comment aurait pu se dérouler une matinée ordinaire dans la vie d'Alexia Daval.
    Mais ce samedi 28 octobre 2017, la jeune femme de 29 ans n'a pas regardé de série en dégustant une salade de fruits, n'a pas embrassé son mari, n'a pas écrit à sa soeur, n'est pas sortie faire un jogging dans les alentours de Gray-la-Ville, en Haute-Saône.
    Et pour cause : Alexia était déjà morte.

    Pendant trois mois, son mari Jonathann s'est d'abord fait passer pour un époux éploré, avant de reconnaître l'avoir frappée et étranglée à leur domicile, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Puis, à l'issue d'une reconstitution du meurtre effectuée le 17 juin 2019, il a admis avoir procédé à la crémation partielle du corps d'Alexia dans un bois voisin.

  • Les experts du crime

    Jean-Christophe Portes

    • City
    • 4 Novembre 2020

    Cheveu, empreinte, insecte, goutte de sueur,trace dans la boue : les experts scientifiques de la Gendarmerie nationale traquent le moindre élément des scènes de crime. Pour eux, tout peut être un indice permettant d'élucider une affaire. Ce livre nous fait entrer, pour la première fois, dans l'un des instituts de criminalistique les plus secrets au monde, à Paris.
    Ces « super experts » racontent leur quotidien à travers une vingtaine d'affaires, de la mort de Diana au crash du vol Rio-Paris, de la disparition de Maëlys à la tuerie de la famille Flactif. On y découvre la réalité passionnante d'une profession où l'on jongle entre chimie, toxicologie, génétique, biologie, balistique et science des explosifs.
    Un métier à mille lieux des séries télévisées... mais et où tout est vrai !
    Sur les scènes de crimes avec les experts de la Gendarmerie.

  • Depuis un siècle et demi, Grenoble s'est imposée dans le domaine des hautes technologies grâce à la relation privilégiée qu'entretient l'industrie avec la recherche scientifique locale. « Ce modèle grenoblois », considéré comme une recette miracle de développement économique, a été reproduit dans toutes les régions de France (pôles de compétitivité). Mais cette symbiose implique un troisième acteur plus discret : l'armée.

    À travers le cas de la technopole grenobloise, L'Université désintégrée met en lumière les liens inextricables entre enseignement supérieur et business militaire. Le groupe Grothendieck est composé d'étudiant·e·s, de démissionnaires de l'Université, de non-experts experts de leur vie, de jardiniers utopistes et de fouineuses d'information.

  • Il est impossible de déterminer le nombre d'armes à feu qui circulent dans le monde mais une chose est certaine : il n'y en a jamais eu autant ! Selon des estimations récentes, il y en aurait aujourd'hui plus d'un milliard. Et si l'on considère les quantités qui sortent des arsenaux chaque année, ce flux n'est pas près de diminuer. Lorsqu'on parle du commerce des armes, on imagine souvent des deals entre des types louches au fond de parkings sombres, avec des valises qui transitent d'un coffre à l'autre et des billets qui changent de mains.Bien entendu, cela existe mais cela reste plutôt marginal, la majorité du commerce des armes étant bel et bien légale. On distingue trois types de commerce : le légal (qu'on imagine blanc comme neige), l'illégal (le marché noir) et entre les deux, on pourrait dire qu'il y a cinquante nuances de gris. Ce secteur opaque, qui brasse des sommes colossales et où règne le culte du secret (défense), pose beaucoup de questions. Car oui, les armes produites ici tuent parfois des gens de l'autre côté du globe en dépit des règles de droit. Et oui, dans certains cas, les exportations vers des « pays sensibles » se font en connaissance de cause. Entre préservation d'intérêts économiques et respect des droits humains ; entre les engagements pris au niveau international et la réalité dans la pratique, il y a des marges et des contradictions. Face à cette complexité, le GRIP a jugé important que les citoyens en découvrent quelques rouages, pour leur permettre de mieux comprendre et peut-être d'influer sur les décisions, parfois discutables, que prennent les autorités en la matière. Nous vous invitons à plonger dans ce monde assez mal connu du commerce des armes. Suivez le guide !

  • « Déni de droit, non respect de la parole de la France et désinformation, tout oblige à lever le voile sur l'affaire Cesare Battisti et sur l'homme, afin que chaque Français puisse atteindre, de manière objective et par l'usage de la Raison chère à Voltaire, à la vérité qui lui est scellée. Cet ouvrage, recueil de textes et de documents, met en évidence, par la seule présentation des faits et loin de toute polémique partisane, combien l'extradition de Cesare Battisti constituerait une injustice profonde pour l'homme, un affront à l'honneur de notre pays et de ses citoyens, et une faute gravissime au regard de l'Histoire ».
    Fred Vargas.

  • À l'heure des commissions belges et européennes « Panama papers », de la création d'un parquet européen destiné à la lutte contre la criminalité financière et le financement du terrorisme, de l'introduction dans notre sphère législative de la 4e directive européenne en matière de blanchiment, Michel Claise se devait d'actualiser son Essai sur la criminalité financière.

    Dans ce livre-document, au moins trois chapitres essentiels sont ajoutés et les statistiques de déclaration de suspicion des professionnels du chiffre près la C.T.I.F (Cellule de Traitement des Informations Financières), notamment, sont réactualisées.

  • Une ministre de l'Économie, ancienne avocate internationale, qui recourt à l'arbitrage privé pour régler le différend de l'État avec Bernard Tapie ; six anciens secrétaires généraux (et adjoints) de l'Élysée qui rejoignent les grands cabinets du barreau d'affaires parisien ; des armadas d'avocats appelés au chevet de l'État pour sécuriser un partenariat public-privé ou pour assurer l'entrée en bourse du groupe Areva, etc.

    Si la frontière entre le public et le privé n'a jamais relevé de la ligne claire, le brouillage a pris récemment une ampleur nouvelle. Sous l'effet d'un tournant néolibéral qui a érigé l'État régulateur en acteur clé du gouvernement des marchés privés, une zone de contiguïté et d'échanges sans précédent s'est créée.

    Figure récente en pleine ascension, l'avocat d'affaires incarne mieux que tout autre ce nouveau mélange des genres. En suivant le rôle qu'il a acquis aux confins de l'État et du marché, les auteurs de cette passionnante enquête explorent les contours de cette zone grise à la périphérie des institutions politiques et administratives : comment elle est née, comment elle a progressivement prospéré et ce qu'il nous en coûte aujourd'hui, politiquement et démocratiquement.

  • « Tête haute, mains propres », proférait le père. « Tête haute, mains blanches », lance la fille en avril 2016, au lendemain des révélations sur les opérations financières de deux de ses proches, épinglés dans l'affaire des « Panama Papers ». Mais l'affaire qui menace le plus Marine Le Pen est d'une tout autre ampleur. Il s'agit de ce qui pourrait être considéré comme une gigantesque escroquerie au détriment du porte-monnaie des contribuables.
    Durant trois ans et demi, ce système a fait l'objet d'une enquête fouillée de la brigade financière, puis de deux juges d'instruction spécialisés dans la lutte anti-corruption. Elle a été bouclée en octobre 2016 et aurait, en toute logique, dû être jugée avant la prochaine élection présidentielle. La présidente du FN a multiplié les recours juridiques pour repousser l'échéance, allant jusqu'à mettre en cause les juges eux-mêmes... Dans les hautes sphères du pouvoir, certains craignaient aussi sans doute qu'un tel procès fasse le jeu de Marine Le Pen. Qu'il alimente sa stratégie de « victimisation » de candidate ciblée par l'« establishment » et que le bruit de la défense de l'extrême droite - fût-elle mensongère - grossisse encore les rangs de ses électeurs.
    Ce livre fait le pari inverse. Il postule qu'en démocratie il n'y a pas de citoyen trop informé et qu'avant de déposer un bulletin dans l'urne, mieux vaut en savoir le plus possible sur les faits et gestes des candidats. Surtout quand ceux-ci flirtent allègrement avec l'illégalité et sont soupçonnés d'avoir détourné massivement de l'argent public. Il ne s'agit pas de juger avant la justice, mais de livrer au public des éléments d'information propres à éclairer ses choix.

  • « Je dois ma carrière aux filles galantes. Du moins à l'une d'elle qui m'a permis d'écrire mon tout premier article pour Le Point. Cet article (qui n'a pourtant jamais été publié) m'a valu une telle réputation que mes patrons ont estimé que j'étais doué pour raconter des "histoires de flic" ! » Sur le mode du récit vivant, Jean-Marie Pontaut ouvre sa mémoire et ses carnets de notes pour nous faire partager ses enquêtes les plus surprenantes. Dans ce document original, le journaliste d'investigation décrit le rôle que les prostituées ont joué dans une douzaine de grandes affaires judiciaires et politiques. Qu'elles aient agi à titre individuel,en réseaux ou au sein d'établissements spécialisés...
    De Madame Claude à l'affaire Ambiel, du cardinal Daniélou aux safaris de Giscard, d'une escroquerie contre Marcel Dassault au terroriste de la rue Copernic, de la fausse affaire Baudis aux incontournables affaires Elf et DSK, les professionnelles du sexe se sont trouvées mêlées à plusieurs histoires dans tous les milieux du pouvoir et sous toutes les présidences.
    Le livre se termine par des révélations inédites sur la manière dont la police met en garde les ministres et les personnalités « imprudentes ».
    En remontant le temps, Jean-Marie Pontaut raconte ces femmes étonnantes au coeur des affaires. L'auteur en profite pour nous faire pénétrer dans les coulisses du journalisme et de la police : le choix des sujets, l'autocensure, la relation avec les fameuses « sources ».
    Une enquête passionnante...sous les jupes de la V e République.

  • Peu importe ce que j'ai été, serviteur, clandestin, corsaire ou bien pirate. Ce 27 octobre 2009, je ne cours plus qu'après les grands mammifères du massif du Luberon. Je suis assis à mon « bureau », une plate-forme rocheuse surplombant une combe vertigineuse. Soudain mon BlackBerry vibre. Cet appel, si je n'avais pas été le cul sur cette pierre plate, je ne l'aurais certainement pas pris. Je suis devenu volontiers dilettante. Désinvolte, plutôt. Je ne réponds plus aux sollicitations du monde d'hier. J'ai repris ma liberté.
    Sur l'écran s'affiche « 44 20 », suivi de huit autres chiffres. Un numéro UK, probablement de Londres. J'hésite. Je pense que je ne réponds qu'à la toute dernière impulsion.

    Cet appel propulse le romancier Vincent Crouzet au coeur d'un extraordinaire scandale d'État : l'affaire UraMin, soit l'acquisition par Areva en juin 2007 de trois gisements inexploitables d'uranium pour l'extravagant prix de 1,8 milliard d'euros.
    Dix ans après, Areva est en cours de démantèlement et le dossier UraMin dans les mains de la justice. Vincent Crouzet a décidé de raconter ce qu'il sait vraiment de ce coup de maître exceptionnel, unique par la hauteur des montants détournés, par la qualité des personnalités mises en cause, par son caractère emblématique : un acte de piraterie de la finance internationale sur un vaisseau amiral français dans un domaine stratégique, celui de l'énergie.
    C'est un voyage sur des terres lointaines et dangereuses, là où l'on extrait de l'uranium, c'est un cheminement sur le territoire opaque de l'atome, c'est aussi une fascinante histoire d'espionnage et de pouvoir.
    Bienvenue dans un monde radioactif.

    Un témoignage unique, un document explosif qui se dévore comme un thriller.

  • "Qui a déjà arpenté les rues de Dakar, Abidjan ou tout autre métropole d'Afrique de l'Ouest n'a pu que les remarquer : vigiles, gardiens ou « debout-payés », les agents privés de surveillance n'ont jamais été aussi présents au mètre carré. Pourquoi sont-ils si nombreux ? Quels rapports entretiennent-ils avec l'État et la population ? Qu'est-ce que cela nous apprend sur la situation sécuritaire de la sous-région et plus généralement sur les évolutions de nos modèles de sécurité ? Déconstruisant les stéréotypes autour de la privatisation de la sécurité et le supposé déclassement des États, Enzo Fasquelle documente l'historicité des pratiques de sécurité en Afrique de l'Ouest, tout en décryptant les liens transnationaux entre sociétés de sécurité privée locales et internationales qui tissent un assemblage sécuritaire sans frontière. - "

  • Le Loup dans la bergerie

    Eva Joly

    • Arenes
    • 27 Avril 2016

    Où l'on apprend l'histoire d'un étudiant en droit, pur produit de la démocratie chrétienne, parlant couramment le latin, ministre à 28 ans avant de devenir un des piliers du gouvernement économique mondial. Où l'on comprend comment on devient Ministre des finances pendant vingt ans, Premier ministre pendant dix ans, gouverneur de la Banque mondiale, Architecte du Traité de Maastricht, Président de l'Eurogroup.
    Où l'on s'aperçoit que la francophilie de Jean-Claude Juncker est le paravent derrière lequel se cachent les montages fiscaux du 3ème exportateur d'armes au monde : la France.
    Où l'on comprend que Juncker connaît tous les secrets de nos Présidents. et de leurs partis politiques.

  • Eté 2011, les services de police lillois s'intéressent de près aux activités d'un groupe de notables nordistes. Bons vivants, amateurs de jolies filles, ils fréquentent les mêmes endroits et se rendent service. Ce qui n'est au départ qu'une simple passion partagée pour l'hédonisme prend tout à coup une dimension nationale quand apparaît le nom d'un homme politique de premier plan : Dominique Strauss-Kahn, président du FMI et futur favori à l'élection présidentielle de 2012. DSK, Dodo la Saumure, René Kojfer, des policiers, des avocats, des hommes d'affaires et des prostituées... L'Affaire du Carlton est lancée !

  • Nous sommes au coeur d'une mondialisation galopante, engendrant des bouleversements environnementaux et sociaux, et accentuant les inégalités. La planète s'essouffle. Les changements climatiques déstabilisent les peuples et leurs modes de vie. La jeunesse se cherche, en manque de repères et d'objectifs à atteindre. Le système, basé uniquement sur les intérêts financiers, nous impose sa dictature. Le monde politique vieillissant, sans nouvelles idées et de moins en moins représentatif des citoyens, baisse les bras.
    Alors oui, je m'engage en politique pour faire tomber les barrières, casser les murs et redonner du sens à notre vie et à celle de nos enfants. Je souhaite mettre l'humain au centre de nos engagements politiques. Je vous propose une vision ambitieuse et un programme politique innovant pour la France dans l'Europe et le monde de demain. Les solutions existent. N'ayons pas peur de notre volonté de changer l'ordre établi.

  • Daech ne commandite pas seulement des actions terroristes, elle est aussi l'une des organisations terroristes les plus riches du monde. Mais croire que ses ressources ne proviennent que du Proche-Orient serait une erreur. Daech utilise non seulement les mêmes réseaux que le grand banditisme, comme la contrebande, mais aussi des moyens plus étonnants tant ils nous sont familiers !
    Pour comprendre d'où vient cette manne financière, les auteurs ont enquêté près de deux ans entre la France et la Turquie, plaque tournante de tous les trafics. Ils ont remonté les filières de la contrefaçon et ont découvert d'autres réseaux plus inquiétants et jusque-là inconnus du grand public. Ils donnent pour la première fois la parole à des acteurs habituellement silencieux, comme le service des douanes, et dévoilent l'identité de ceux qui ont accepté de commercer avec Daech et participent d'une véritable économie de la terreur.
    Le plus inquiétant demeure sans doute que nous finançons tous, à notre niveau et malgré nous, ces groupes de l'ombre capables de nous frapper au coeur.
     

  • Tout autour du globe, de nos jours.
    Il est des endroits en ce monde où il est plus facile de se procurer une arme qu'un verre d'eau ; où les écoliers emportent une arme dans leur cartable ; où il y a parfois plus d'armes que d'habitants.
    On estime à un milliard le nombre d'armes en circulation, soit une pour huit terriens. La police rassemble 26 millions d'armes à feu, l'armée 200 millions et les civils 650 millions.
    Plus de cent pays possèdent leur propre industrie d'armement.
    Le modèle de kalachnikov le plus répandu, l'AK47, ne coûte que 50 dollars en moyenne.
    80% des six cent mille homicides répertoriés annuellement dans le monde le sont par armes à feu.
    42% des homicides mondiaux ont lieu en Amérique latine.
    Aux États-Unis, on estime que 80 personnes par jour sont touchées par balles.
    Choqué par un fait divers atroce au Brésil, où une mère de famille victime d'une balle perdue a agonisé pendant des heures avec à ses côtés son fils de cinq ans, Iain Overton embarque pour un voyage de tous les dangers à travers le monde, pour mieux comprendre tous les enjeux et les dangers de cette incroyable circulation des armes à feu.

  • En 2013, Edward Snowden, jeune agent de la NSA (Services secrets américains), décide de révéler au monde entier les dérives de l'espionnage d'État, qui viole les libertés individuelles des particuliers comme des chefs d'État. En faisant ces révélations, Snowden risque sa liberté et même sa vie. Au fil d'innombrables péripéties, il confie ses dossiers à un journaliste du Guardian afin d'en assurer la diffusion, quoi qu'il lui arrive.
    Le livre raconte tout le déroulement de l'affaire jusqu'à l'arrivée de Snowden à Moscou où il a trouvé asile. C'est une succession d'épisodes dignes d'un roman d'espionnage : traque, menaces, intimidations exercées sur les journalistes, destruction de disques durs... Ce récit haletant est aussi un témoignage inédit sur le fonctionnement des services secrets internationaux, leurs ententes et leurs rivalités.

empty