• Séjour au crépuscule du dernier empire Nouv.

    Bertrand Jost pose la dernière pierre de quatorze années de recherches et d'écriture dans ce sixième et dernier tome de sa chronique historique Vicissitudes militaires. L'ouvrage nous offre une vision d'ensemble de cette famille alsacienne à la fois ordinaire et extraordinaire, dont sept générations ont laissé des traces importantes de leur passage aux armées de cinq empires à travers l'Europe. On revit ainsi toute l'histoire de la région et de la vie rurale, notamment au Kochersberg, des seigneurs paysans de la fin du Moyen-Age à la mécanisation et aux remebrements du XXe siècle.
    Il revient enfin sur l'histoire de son oncle Philibert, parti à son tour rejoindre le service armé lors du dernier conflit de l'Empire colonial français : la guerre d'Algérie. Il clôt ainsi une série passionnante, six tomes d'un travail historique extrêmement documenté (archives militaires et civiles), accompagné d'un appareil de notes important. Cette fresque se lit comme un véritable roman.

  • Avec la fin du premier Empire et la restauration de la monarchie, on aurait pu croire au retour de la paix, et la famille Knobloch l'aurait souhaitée ardemment, après avoir versé un lourd tribut aux aventures impériales. Hélas, à la fin de l'année 1832, Sigismond Knobloch et Michel Woehrel se retrouvèrent tous les deux sous l'uniforme, quoique pour des raisons différentes. Ce nouveau tome de la série « Vicissitudes militaires » nous propose de vivre, du côté des simples soldats, la conquête de l'Algérie, les multiples guerres du Second Empire et sa chute, qui offrit l'Alsace-Lorraine au nouvel Empire allemand. De la chute de Napoléon Ier à celle de Napélon III, Bertrand Jost poursuit sa chronique extrêmement détaillée du parcours d'une famille, la sienne, au gré des conflits européens. Travail historique extrêmement documenté (archives militaires et civiles) et accompagné d'un appareil de notes important, cette fresque se lit également comme un véritable roman. Les cinq volumes à paraître traiteront de sept générations d'une même famille aux armées de cinq empires.

  • Ils sont deux cousins, Boniface et François, deux Alsaciens, nés en même temps que la Révolution ; deux voisins, deux " pays " de Diebolsheim, deux soldats...
    Et deux destins. Incorporés en 1809, le premier dans l'infanterie, le second dans les chasseurs à cheval, ils participeront, sous les ordres de Napoléon, à la bataille de Wagram. Après Wagram, la paix avec le Tsar ne peut plus durer. Une nouvelle guerre éclate. Boniface et François entrent en Russie avec la Grande Armée. Mais ce qui ressemble d'abord à une promenade militaire glisse doucement vers la tragédie, alors que l'automne s'avance et qu'on ne trouve devant soi que la terre brûlée.
    Après la victoire de la Moskwa et son pénible séjour à Moscou, Napoléon décide enfin la retraite. Commence alors une des plus vastes tragédies de l'histoire. A cause du froid, de la faim, rarement un groupe humain aura été poussé dans de telles limites. Des 70000 hommes partis, 5% à peine reviendront ! L'ouvrage de Bertrand Jost est le fruit de deux ans de recherches. Travail de référence, il se lit comme un roman, grâce au fil rouge représenté par les deux cousins.
    En toute objectivité, il traite aussi bien des grandes manoeuvres que du quotidien de la troupe. Ce volume historique très documenté s'inscrit dans une vaste fresque appelée à couvrir 150 ans d'histoire. Elle traitera, sur cinq volumes, de sept générations de conscrits d'une famille alsacienne ; sept générations dans une région en guerre.

  • La situation était désespérée. 28 000 Français faits comme des rats au sommet du Donon ! Tout autour 100 000 Allemands armés jusqu'aux dents et appuyés par une puissante artillerie et de nombreux avions. D'ici quelques jours ils feraient déguerpir les derniers Français qui se dépêcheraient de rejoindre les autres colonnes bleu-horizon fuyant en désordre vers le sud. D'ailleurs le Maréchal avait appelé à la fin des hostilités depuis plusieurs jours déjà. Mais ce vieil homme qui parlait de cesser le combat si tôt, était-ce bien le même maréchal qui jadis opposa aux Allemands une résistance farouche dans les cratères lunaires de Verdun ?
    Parmi ces soldats transis retranchés autour du Donon, il y avait une forte minorité d'Alsaciens comme Léon Meyer qui se battaient sur leur sol. De la victoire française de 1918 à la débâcle de 1940, Léon Meyer aura intégré les zouaves dès 1925, connu la guerre dans la colonie française du Maroc, avant de fonder une famille en Alsace dans les années trente. Il sera mobilisé en 1939, 12 ans à peine après avoir achevé son service militaire. Et tout au long de ce parcours jalonné de guerres si différentes les unes des autres, Léon Meyer sera témoin de l'ascension et de la chute d'une figure majeure de l'histoire de France : le maréchal Pétain.
    Travail historique extrêmement documenté (archives militaires et civiles) et accompagné d'un appareil de notes important, cette fresque se lit également comme un véritable roman. Les six volumes de la série traiteront de sept générations d'une même famille aux armées de cinq empires.

  • Bertrand Jost poursuit dans ce cinquième tome sa chronique historique avec les mémoires de son grand-père Marius Meyer, né en 1917.
    Instituteur de village, Marius voit son destin basculer en 1942, lors de son incorporation de force à la Wehrmacht. Soldat et « malgré-nous » mais avant tout père de famille dévoué, il deviendra une figure essentielle de la lutte contre le nazisme, à cheval entre la France et l'Allemagne.
    De l'annexion douloureuse de l'Alsace-Moselle à l'inauguration du camp du Struthof, et de la terreur du front russe à l'introduction dans la Résistance, Marius nous livre ici son passionnant journal de guerre, jusqu'à, enfin, la libération d'une région particulièrement meurtrie.

    Travail historique extrêmement documenté (archives militaires et civiles) et accompagné d'un appareil de notes important, cette fresque se lit également comme un véritable roman. Les six volumes de la série traiteront de sept générations d'une même famille aux armées de cinq empires.

  • Après deux générations qui avaient servi la France sous les couleurs successives de deux empires, de la monarchie et de la république, la famille Knobloch a vu soudainement l'Alsace basculer, et a rejoint l'Empire allemand.
    Ce troisième tome raconte l'histoire de la quatrième génération de la famille, celle de Leo Knobloch et Joseph Meyer appelés au service du nouveau Reich Allemand de Guillaume II. Ils seront entraînés dans l'horreur de la guerre 14-18. Travail historique extrêmement documenté (archives militaires et civiles) et accompagné d'un appareil de notes important, cette fresque se lit également comme un véritable roman.
    Les six volumes de la série traiteront de sept générations d'une même famille aux armées de cinq empires.

empty