• Belle du seigneur

    Albert Cohen

    « Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d'eux seuls préoccupés, goûtaient l'un à l'autre, soigneux, profonds, perdus. Béate d'être tenue et guidée, elle ignorait le monde, écoutait le bonheur dans ses veines, parfois s'admirant dans les hautes glaces des murs, élégante, émouvante, exceptionnelle, femme aimée, parfois reculant la tête pour mieux le voir qui lui murmurait des merveilles point toujours comprises, car elle le regardait trop, mais toujours de toute son âme approuvées, qui lui murmurait qu'ils étaient amoureux, et elle avait alors un impalpable rire tremblé, voilà, oui, c'était cela, amoureux, et il lui murmurait qu'il se mourait de baiser et bénir les longs cils recourbés, mais non pas ici, plus tard, lorsqu'ils seraient seuls, et alors elle murmurait qu'ils avaient toute la vie, et soudain elle avait peur de lui avoir déplu, trop sûre d'elle, mais non, ô bonheur, il lui souriait et contre lui la gardait et murmurait que tous les soirs ils se verraient. » Ariane devant son seigneur, son maître, son aimé Solal, tous deux entourés d'une foule de comparses : ce roman n'est rien de moins que le chef-d'oeuvre de la littérature amoureuse de notre époque.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Peu de livres ont connu un succès aussi constant que Le livre de ma mère. Ce livre bouleversant est l'évocation d'une femme à la fois «quotidienne» et sublime, une mère, aujourd'hui morte, qui n'a vécu que pour son fils et par son fils.
    Ce livre d'un fils est aussi le livre de tous les fils. Chacun de nous y reconnaîtra sa propre mère, sainte sentinelle, courage et bonté, chaleur et regard d'amour. Et tout fils pleurant sa mère disparue y retrouvera les reproches qu'il s'adresse à lui-même lorsqu'il pense à telle circonstance où il s'est montré ingrat, indifférent ou incompréhensif. Regrets ou remords toujours tardifs.
    «Aucun fils ne sait vraiment que sa mère mourra et tous les fils se fâchent et s'impatientent contre leurs mères, les fous si tôt punis.»

    Ajouter au panier
    En stock
  • Solal

    Albert Cohen

    Albert Cohen n'a jamais été député ni ministre et n'a pas abrité des dizaines de coreligionnaires dans des souterrains. Il n'a pas davantage enlevé une future épouse à la barbe d'un prétendant. Solal est pourtant nourri de sa vie. La peinture de Céphalonie doit beaucoup à son séjour à Corfou en 1908, Genève est un pôle majeur de son existence, les silhouettes des diplomates et des politiciens, la famille Sarles, viennent directement de son expérience. Les préoccupations, voire les déchirements, de Solal trouvent leur source dans le moi profond de l'auteur, amoureux de la France et de sa culture sans vouloir rien renier de ses origines.

  • « Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J'ai été cet enfant. » Albert Cohen.

  • Plus de 260 jeux pour réviser toutes les matières du programme en s'amusant et préparer sa rentrée en CM2. Avec des parcours de révision adaptés à chacun, les rappels  de toutes les notions acquises en CM1 et des grands jeux 100 % vacances.

  • Un cahier conforme au nouveau programme pour s'entraîner en lecture CP : les leçons pour acquérir de bonnes bases ; 110 exercices progressifs ; des astuces pour les enfants et des conseils pour les parents ; un abécédaire. Les corrigés dans un livret détachable. Jeux et exercices interactifs sur www.hatier-entrainement.com

  • Plus de 270 jeux pour réviser toutes les matières du programme en s'amusant et préparer sa rentrée en 6e. Avec des parcours de révision adaptés à chacun, les rappels de toutes les notions acquises en CM2 et des grands jeux 100 % vacances.
     

  • Mangeclous

    Albert Cohen

    « Un héros comme Mangeclous atteint à l'épique. Il y a là, à mon sens, quelque chose sans aucune espèce de comparaison. Il y a du souffle de Rabelais. C'est comme dans Rabelais : on accepte tout. On accepte tout parce qu'il y a un amour du personnage, parce qu'il y a une manière démesurée de le traiter qui fait que simplement on est ébloui. » Joseph Kessel.
    « L'admirable Mangecloux, un grand héros comique d'une drôlerie extraordinaire. Le comique de Mangeclous est juif par sa subtilité, par les récifs de mélancolie qui affleurent soudain, par l'observation féroce et tendre qui le nourrit. Mais ce roman acquiert une portée générale par son humanité, son grand rire salubre, sa verve populaire. Sa fraîcheur, sa fruste saveur, sa robuste simplicité le font accéder à la majesté des légendes populaires et des grandes épopées. » Marcel Pagnol.

  • Un cahier conforme au nouveau programme pour s'entraîner en lecture CE1 : les leçons pour acquérir de bonnes bases ; 90 exercices progressifs ; des astuces pour les enfants et des conseils pour les parents ; un abécédaire. Les corrigés dans un livret détachable. Jeux et exercices interactifs sur www.hatier-entrainement.com

  • Solal et les Solal

    Albert Cohen

    Peu de lecteurs de Belle du Seigneur, en 1968, savaient que ce roman était le dénouement d'un cycle inauguré en 1930 avec un premier chef-d'oeuvre, Solal, prolongé par Mangeclous en 1938 et achevé en 1969 avec la publication, à contretemps, des Valeureux... Quarante ans d'aléas éditoriaux avaient fait perdre de vue la continuité chronologique du récit et, plus encore, son unité d'inspiration. Rassemblant pour la première fois en un volume cette tétralogie avec le titre que son auteur aurait voulu lui donner, Solal et les Solal, cette édition Quarto invite à relire d'un oeil neuf une oeuvre d'exception, à mieux en mesurer le rythme, à savourer l'équilibre entre les volets dramatiques (le scénario obsédant de l'ascension et de la chute du héros) et comiques (l'univers burlesque de Mangeclous et des siens), la fantaisie baroque et la veine satirique, le souffle épique et la tentation lyrique. À travers la vie aventureuse de «Solal des Solal», enfant prodigue du ghetto à la poursuite d'un rêve d'Europe, se déploie une ample méditation sur le destin juif, la culture occidentale, l'amour et la condition humaine, servie par une prose généreuse et inventive qui ne se refuse aucune audace.

  • Un cahier d'activités pour s'entraîner en lecture GS - Reconnaitre des lettres, des syllabes et des mots - Identifier des sons - Comparer différentes écritures - Comprendre une image, un texte Avec des autocollants et des conseils parents.

  • Pour venir à bout de toutes les difficultés.
    Dans ce cahier : les règles avec des conseils pour savoir faire - des exercices de forces progressives - les corrigés détachables - un tableau d'évaluation.

  • Les valeureux

    Albert Cohen

    Les Valeureux, ce sont les cinq cousins Solal de Céphalonie : le charmant et naïf oncle Saltiel, le délicieux petit Salomon, Michaël le séducteur, Mattathias l'avare et surtout Mangeclous, le bey des menteurs, le «capitaine des vents», perpétuellement affamé, aussi fertile qu'Ulysse en tours ingénieux, telle l'Université Supérieure et Philosophique de Céphalonie, où il donne de savoureux cours de séduction, ou cette épître à la Reine d'Angleterre, riche en conseils culinaires.

  • Un cahier d'activités pour s'entraîner en lecture MS - Acquérir le sens de la lecture - Reconnaître des lettres et des mots - Comprendre une image, une suite d'images ou un texte Avec des autocollants et des conseils parents

  • Un cahier d'activités pour s'entraîner en lecture PS - Acquérir le sens de la lecture - Reconnaître des lettres et des mots - Comprendre une image, une suite d'images ou un texte Avec des autocollants et des conseils parents.

  • Ce second - et dernier - volume des OEuvres d'Albert Cohen dans la Pléiade permet au lecteur de retrouver l'univers de Solal et de Belle du Seigneur.
    Premier élément de l'édifice, Solal paraît en 1930. En 1938, Mangeclous est présenté par l'auteur comme le deuxième volume d'une série qui s'intitulerait Solal et les Solal et dont le troisième volume, alors en préparation, est annoncé sous le titre de Belle du Seigneur. En 1968 paraît enfin Belle du Seigneur, suivi dix-sept mois plus tard des Valeureux. Ces deux derniers volumes ne devaient en former qu'un. C'est à la demande de son éditeur qu'Albert Cohen scinde l'ouvrage en deux livres indépendants.
    Centrale dans l'oeuvre d'Albert Cohen et chère à l'écrivain - qui aimait à raconter comment l'histoire de Solal avait d'abord été dictée à une «merveilleuse amie» pour lui plaire - la geste de Solal atteint à la grandeur par son mépris des limites. Principal acteur d'une histoire qui n'a ni commencement ni fin, Solal a la beauté insolente des héros d'Homère, lui qui peut mourir et se lever et qui, reprenant le départ, a le pouvoir de regarder le soleil «face à face».

  • Pour venir à bout de toutes les difficultés.
    Dans ce cahier : les règles avec des conseils pour savoir faire - des exercices de forces progressives - les corrigés détachables - un tableau d'évaluation.

  • Pour venir à bout de toutes les difficultés.
    Dans ce cahier : les règles avec des conseils pour savoir faire - des exercices de forces progressives - les corrigés détachables - un tableau d'évaluation.

  • Carnets 1978

    Albert Cohen

    Ce journal va du 3 janvier au 2 septembre 1978. Albert Cohen a quatre-vingt-trois ans. Sa fin, dont il sent l'imminence, l'oblige soudain à ramasser par fragments incantatoires ses méditations obsessionnelles : l'enfant Albert Cohen fou d'amour pour sa mère, le lycéen de Marseille fou d'amitié pour son condisciple Marcel Pagnol, le jeune homme fou des femmes qu'il nomme ses «merveilles», enfin le vieil homme fou du peuple d'Israël et d'un Dieu auquel il aspire à croire mais qui refuse sa délirante prière.
    Dans cet ensemble d'invocations quasi rythmées où la violence, la cruauté, la tendresse le disputent à l'humour, Albert Cohen s'abandonne à la hantise d'une mort dont le thème, depuis ses débuts en littérature, double toujours d'obscurité ses oeuvres les plus radieuses.

  • Bien connaître les outils numériques, savoir les utiliser, et s'initier au codage et à la programmation dès le CM1.

  • Mort de Charlot

    Albert Cohen

    Ces textes, d'Albert Cohen, ont été publiés dans les années 20 dans la Nouvelle Revue Française et dans la Revue Juive. Ils marquent l'entrée en littérature du jeune Albert Cohen, remarqué et admiré par Jacques Rivière, directeur et animateur de la Nouvelle Revue Française puis, quelques temps après par Max Jacob, André Spire, et Albert Einstein.
    Depuis lors, ces textes n'avaient jamais été réédités.
    On y retrouve la langue, le style, et l'humour de l'auteur de Belle du Seigneur et de Mangeclous.
    Ils témoignent par ailleurs, selon Christel Peyrefitte " que la totalité des thèmes qui seront ultérieurement développés jusqu'à l'obsession est déjà présente ".

  • Anglais Her lover

    Albert Cohen

  • Dans L'Alamblog/Lekti du 5 novembre 2009 le préfet maritime écrit : Avant tout autre opus, cet automne, vous auriez grand tort de ne pas lire Le Roi mystère, l'un des plus beaux livres d'entretien que l'on connaisse. Il est arrivé sur notre île un beau matin, comme le soleil se levait à l'horizon et il a illuminé notre journée. Et sans doute plus encore, puisqu'on y songe. Tiré d'une émission de radio à laquelle Albert Cohen était invité en 1976, il vaut toutes les analyses de l'oeuvre et toutes les biographies. Point de longs discours (137 pages seulement), il éclaire autant la figure de Cohen qu'il réjouit son lecteur - n'est-ce pas merveille ? - avec ses pages délectables, truffées de formules formidables, comme ces sourires en forme de «messages dentaires». Ce livre qui fait du bien, Albert Cohen s'y raconte, ses rapports d'enfant avec Marcel Pagnol - dont il connaît, stupeur, tous les poèmes de jeunesse par coeur ! -, ses livres rêvés plutôt que construits, l'indispensable épaisseur humaine des personnages, les romans secs d'intellectuels, la bonté, la loi et l'amour, le camelot antisémite qui est peut-être à l'origine de sa création, la mystérieuse cantatrice marseillaise qui lui valut de la part de ses condisciples le sobriquet de «Roi Mystère», son action auprès des Nations Unies et même son faible pour les femmes «à dents».

    En réalité, ce dont je suis beaucoup plus fier que de mes livres, c'est d'être l'auteur de l'accord international du 15 octobre 1946 sur la protection des réfugiés. Ca , c'est mon affaire. Le reste, ce sont des rêves. Des rêves. Et je ne sais pas expliquer. Surtout, qu'on n'attende pas de moi des commentaires sur ce que je fais. Je n'en sais rien.

    Ce livre - on bénit son éditeur - nous donne envie de nous plonger dans les Mangeclous derechef. Et c'est ce que l'on va faire. Après tout, on n'est pas aux pièces, et l'on y reviendra peut-être sous forme de citations.

  • Une description de l'ensemble des livres écrits sur la Guerre d'Algérie et une réflexion sur leur influence sur l'écriture de l'Histoire.
    A qui s'adresse-t-il ?
    Amateurs de livre d'Histoire intéressés par la Guerre d'Algérie, universitaires, étudiants.
    Quelles sont les raisons de l'acheter ? de le mettre en avant ?
    L'unique livre sur le sujet, texte vivant, un éclairage et des commentaires originaux.

empty