Sudarenes

  • Tokyo 2007.
    Kizuki, agé de 25 ans, chargé de la critique gastronomique d'un magazine japonais rencontre Midori , geisha devenue la maîtresse d'un ministre beaucoup plus âgé. Un week-end amoureux au pied du Mont Fuji concrétise leur attirance mais ils retournent chacun à leurs vies respectives. France 2007. Pauline, jeune française du sud de la France entretient une liaison avec un japonais, Marc Akamatsu (peintre) ayant quitté le Japon à la suite du tremblement de terre de Kobé où il a laissé toutes ses racines.
    Pauline quitte Marc et une mère trop possessive pour travailler pendant un an au Japon où elle va aller de découverte en découverte...

  • Le livre est un carnet de voyage où l'on retrouve pour chaque journée de vacances, une photo de la Provence, accompagné de son poème, ainsi qu'une page dédié aux sens du lecteur.
    Il pourra ainsi inscrire ce qu'il a vu, senti, entendu... durant cette superbe journée de vacances...

  • Le Livre.
    A travers ce livre, qui se présente davantage comme un documentaire, Nathalie Cougny donne la parole à dix femmes et définit les différentes formes de violences sexuelles : viol, inceste, excision, qui nous montrent l'engrenage de la violence et la reconstruction, quand elle est possible.

    Cible.
    Grand public. Ce livre nous informe des dernières lois mises en place et propose une liste ciblée d'associations, tout en nous rappelant les conséquences des violences sexuelles. Il aborde également largement l'impact des violences sur les enfants, les troubles du comportement liés à la violence, les cas de soumissions chimiques et comment réagit le cerveau face à la violence.

    Pourquoi a-t-il été écrit ?
    Afin de sensibiliser la population et que chacun prenne conscience de l'ampleur des souffrances qui, bien souvent, ne guérissent pas complètement. "Les voix des femmes" est une campagne de communication inédite afin de lutter contre les violences sexuelles envers les femmes. Sous l'impulsion de l'association « Unissons nos voix », plus de 40 artistes féminines se sont réunies en chanson dans le but de mettre en lumière ce fléau. Le single de la reprise de la chanson « No woman, No cry » sortira le 8 mars 2015. Retrouvez toutes ces infos sur le site de l'auteur : http://www.nathaliecougny.fr/238706109

  • Une chasse au trésor sur les terres occitanes, voilà une aventure stimulante dont l'engouement prend de l'ampleur tandis que se propagent des rumeurs. Cela complique la saison pour les organisateurs de trails et de triathlons en « Pays cathare » car certains coureurs subissent des malveillances. Les tensions et les convoitises se multiplient, jusqu'à obliger Myléna, la sportive aux talents de détective, à fouiner discrètement. Grâce à des indices diffusés sous forme d'énigmes, les plus perspicaces vont converger à proximité de la colombe d'or afin de se l'approprier. D'étranges prémonitions annoncent des dangers en marge d'une prestigieuse compétition et le jeu de piste va prendre une inquiétante allure d'inquisition.

  • L'uniforme

    Antoine de Ribérac

    1985 : aux obsèques d'un vieux compagnon d'armes de 1940, Henri raconte à son petit fils sa petite histoire noyée dans la grande. Un récit détaillé du dernier vivant : l'ultime gardien du secret. Une histoire d'hommes perdus dans l'invasion, et celle d'un petit ruban blanc jeté dans la guerre par la force des choses... Et puis et surtout, l'histoire très confuse d'un uniforme échangé et de l'ironie du sort...
    Fable sur la nudité. Plongée dans l'existence des acteurs de la débâcle avec toutes les truculences d'une fuite désespérée. L'ordinaire est sauf. L'extraordinaire est évoqué. Modestie des âmes. Cruauté des hommes. Humour garanti d'époque. Sensations d'origine contrôlée saupoudrée de sentiments authentiques où se mêlent: haine, orgueil et amertume pour ne garder que la simple humanité.

  • La falaise

    Marie Delabos

    Entre la folie du renoncement et celle de la persévérance, entre l'absurdité de la vie et la logique du destin , j'ai rencontré Barnabé, un singe bleu comme la maison qu'il habite, j'ai rencontré Simon, maître incontesté d'un cerf-volant aux rubans multicolores et du jeu de tarots, Nicolas, maître de sa force tranquille, et la mère, la mer et cette Falaise qui la surplombe.
    Le vide est plein d'images douloureusement tendres, d'odeurs de varech et d'amour, de couleurs qui font vibrer une absence trop présente et tout se met à tourner comme la Roue de Fortune qui entraîne Marie Delabos de la peinture à la sculpture, de la photo à l'écriture. Hypersensibilité multiple? Peut-être un syndrome pour la médecine mais un bonheur pour l'art.
    Au bord de La Falaise il ne faut donc pas avoir peur, le compte à rebours est commencé il faut se laisser aller, il n'y a rien à craindre puisque tout peut arriver, il suffit de s'accrocher au cerf-volant que Marie Delabos a fabriqué à touches subtiles et calmes malgré le fracas du coeur et le fracas des vagues.

  • Jeu de mains ; l'amour est une révolution Nouv.

    « Je te hais, toi et tes secrets. Je hais le fait que mon corps soit aimanté au tiens. Je hais le pouvoir que tu as sur moi. Je hais le fait de t'aimer. » Alana est la fille cadette d'un Duc, déjà promise à un grand homme, elle se doit de se réserver. Toujours à la recherche d'adrénaline et d'occupations interdites qui lui permettraient de passer le temps dans ce grand manoir ennuyeux.
    Adrien est, lui, au service du Duc depuis peu. Grâce à son paternel, un riche imprimeur et collaborateur du Duc, Adrien échappe à la prison et la peine de mort. Il se doit de rester droit et de se soumettre à la moindre requête qui lui sera demandée, au risque de retourner en prison.
    Lorsqu'il rencontre Alana et fait face à son terrible caractère, un jeu s'installe rapidement entre eux à savoir qui aura le dernier mot. Qui ne succombera pas. Et qui aura droit à la liberté.
    Comment dit-on déjà ?
    Jeu de Mains... ?

  • Lettres closes

    Sophie Daout

    De lignes tracées, de réflexions posées, Sophie Daoût nous emmène avec elle dans l'univers de trois femmes.
    Deux femmes qui se croisent, une troisième qui passe. Une correspondance soutenue, des lettres et un cahier noir, établissent alors les liens au choix de chacune. En vous laissant voyager entre les lignes, par une écriture vivante et claire, Vous, lecteur, resterez captivé par l'intensité de l'histoire.

  • "Dans n'importe quelle autre région, chaque rivière, chaque ruisseau a son nom.
    Ici c'est simple : c'est le Gardon ! Celui d'Alès, celui d'Anduze, celui de Saint Jean, celui de Saint Germain... mais c'est toujours le Gardon". "Dans ce pays, la plupart des villages ont des noms de Saint. Mon village aussi a un nom de Saint. Je brûle d'envie de vous le nommer, mais il ne le faut pas. J'aurais été pourtant tellement heureux de pouvoir le faire découvrir à tous, de penser que peut-être des lecteurs le chercheraient sur une carte pour mieux le vivre, le comprendre ! Mais j'ai préféré laisser à ces braves gens le calme et la beauté de leur village".
    C'est pourquoi je l'appellerai Saint Parpaillot... tout simplement". Pêche à la truite, chasse aux sangliers, cueillette de cèpes, valse des fleurs..., entrez dans les Cévennes à travers les anecdotes narrées avec tendresse par votre poète Guy Geeraert.

  • Angelina se réveille à l'hôpital, amnésique. Elle ne se souvient ni de son identité, ni de ce qui lui est arrivé. Poursuivie par des cauchemars, elle ne sait pas non plus en qui elle peut avoir confiance.

  • Il y a certaines choses qui restent particulières dans le métier de policier, c'est que dans une même journée, vous pouviez traverser des instants de joie et de bonne humeur, puis basculer aussi rapidement dans la souffrance, la douleur et la peine. Multitude d'émotions dont l'homme s'imprègne irrémédiablement et qui viennent le hanter jusque dans son sommeil. Les nuits sont souvent courtes et agitées, et amènent sur des matins d'autant plus pénibles. Si, avec le temps, certains ressentis s'effacent peu à peu, les images elles, ancrent leurs racines bien plus profondément.

  • En retrouvant un paquet de lettres nouées, un homme désormais seul choisit de reprendre le dialogue avec son épouse tragiquement disparue, espérant que cet impossible pari lui permette de mieux sublimer l'absence de celle qui partagea si tendrement sa vie. Parviendra-t-il ainsi à transcender le chagrin pour retrouver le bonheur de vivre ? On lit comme un roman ce récit construit autour de jolies lettres, témoignant de la complexité du lent processus du deuil et dont l'épilogue ne manquera pas de surprendre le lecteur.

  • Ah mère tu m'

    Lisa Szafraniec

    "125000 divorces en une année, c'est 125000 drames. Parmi eux, celui d'Abby.
    A 12 ans, son insouciance s'évanouit soudainement et elle doit alors dire adieu à l'enfance. Ce n'est pas facile de vivre le divorce de ses parents. Le monde perd tout son sens et Abby, elle, perd son sourire. Dé-jà blessée par ces «histoires d'adultes », elle va ap-prendre à ses dépens que l'univers des collégiens est souvent cruel."

  • Voici la vie de Julienne née en 1912 à Sarlat, en Périgord, dans une modeste famille. Elle va grandir à la campagne parmi les siens, avec des joies, des peines... participer aux vendanges, à la récolte des châtaignes, ressentir l'inquiétude de ses parents fasse à la guerre... Adulte, elle va se marier et rester au domaine familial où elle devra s'occuper de sa mère frappée par la mala-die...

  • 2020. Lycée Albert-Camus.
    A 30 ans, Jérôme Marchand devient le nouveau professeur de fran-çais des élèves de terminale littéraire et de seconde. Mais le système scolaire a bien changé.
    Alors que le baccalauréat se prépare, les programmes scolaires changent brusquement, obligeant Jérôme à revenir aux fondamentaux et à marginaliser sa manière d'enseigner.
    Alors que Jonathan Perrot, son ennemi d'hier qui avait pourtant fait la paix avec lui, revient pour régler ses comptes, il devra faire face aux violences subies par sa fille à l'école primaire, tout en prenant garde d'être vigilant à celles qu'il subit au lycée, avec ses élèves.
    Confronté et impuissant face à tout le système scolaire, Jérôme arrivera-t-il à faire carrière dans l'enseignement et à se faire entendre par les institutions ?

    Sur le prix du livre, 1 € sera reversé à l'association « Les Parents », parrainée par Nicola Sirkis. Cet argent servira à la prévention et aux interventions de l'association sur le terrain.

empty