Pimientos

  • Mathias Matzieu est.
    Mathias Matzieu est un Petit Prince en anorak. Mathias Matzieu est un homme de goût (il aime tes films de Tim Burton, les livres de Richard Brautigan et les disques de Johnny Cash). Mathias Matzieu est un poète. Mathias Matzieu est le chanteur de Dionysos, un groupe de rock qui n'arrête pas de faire des bonds pour avoir la tête dans les nuages et décrocher les étoiles. Mathias Matzieu est un enfant qui a beaucoup appris des grandes personnes.
    Mathias Matzieu est un pionnier du mini-western : les rêves sont sa frontière. Stéphane Deschamps / Les Inrockuptibles.

  • Bienvenue en Pyrénées à travers ces textes librement adaptés de légendes anciennes.
    Mathieu Béchac les a recherchées, et récrites à l'attention des 10-12 ans.
    Il les a également replacés dans un contexte contemporain (un grand-père raconte une histoire à ses petits enfants, une grande soeur taquine son petit frère), ce qui fait que le vieux fond légendaire rentre en connection avec l'imaginaire d'aujourd'hui.
    Et les plus jeunes, et les moins jeunes, tous embarquent dans ce joli petit livre illustré de la poésie de Maud Guesné.

  • Les Lettres d'Espagne ont été écrites par Mérimée en 1830 et 1833 pour la Revue de Paris et sont sorties en volume en 1928.
    Elles ont été éditées un nombre incalculable de fois mais sont mal connues.
    Ecrites de Madrid, d'Andalousie ou de Valence, elles traitent des grands thèmes de la littérature d'inspiration hispanisante : la mort et l'érotisme rodent, et l'on relève bien entendu là les éléments qui seront à l'origine de Carmen.
    Il s'agit de l'évocation d'une Espagne à mi-chemin entre romantisme (les bandits au grand coeur, les sorcières, la tauromachie...) et froid réalisme, tout à la manière de Mérimée et de son écriture si précise, si juste et distante tellement qu'elle parvient, même en matière de sentiments, à une mise au point de haute précision.

  • Bienvenue dans les Landes à travers ces textes librement adaptés de légendes anciennes qui s inscrivent dans la culture locale. Destinés à un très large public, vous y croiserez chevaliers et sorcières, bergers et châtelains, fées et voyageurs, paysans et jeunes rêveurs. Entre dunes et marais, entre pins et airials, entre lacs et routes oubliées, tout un petit peuple merveilleux s'ébat et fait rêver, effraie, amuse, instruit. Et le paysage lui-même, dès lors, semble enchanté...

  • A partir d'une expérience personnelle désagréable, ou si l'on veut dévastatrice, l'auteur se ressource dans le spectacle des vagues, dans la nage et la pratique du surf. Cette contemplation de l'infini en action, cette confrontation à une violence extrême mais sans affect, lui permettent de se recentrer sur l'essentiel : l'appétit pour la beauté et le goût du combat. Le texte est un poème épique écrit avec des mots simples sur des structures grammaticales souvent classiques. Rien d'ésotérique ni de compliqué. Le poème se veut efficace : il circule autour de chefs d'oeuvre de la peinture, classique ou contemporaine, s'inscrit en filigrane ou en complémentarité de photographies de surf ou d'océan. Texte et images sont inextricablement liés, comme la vision et le son dans la vie quotidienne. L'ensemble est un petit beau livre, un livre-poème comme le dit l'auteur. Un bel objet atypique dit l'éditeur, et à un prix super attractif.

  • Parce qu'ils découvrent les Pyrénées, parce qu'ils s'aventurent vers l'énigmatique Andalousie, ils croisent les terres d'euskara. En 1830, le Pays Basque n'est pas encore à la mode et la rencontre s'effectue presque par hasard.
    Le charme opère, pourtant. Qu'ils jettent quelques notes, "sur le papier un peu de poussière de mes habits", comme Flaubert, ou qu'ils s'attardent plus longuement, étudiant la constitution des "provinces", comme Mérimée, les témoignages se succèdent et nous donne à entrevoir une part de la réalité du Pays Basque tel qu'il était voici cent soixante ans.
    Sans cesse, le plaisir de la lecture de ces auteurs majeurs est relayé par la redécouverte de cet univers puissant, qui a évolué mais ne s'est pas structurellement modifié. Et Hugo l'explique: "C'est un pays extraordinaire".



  • Suite logique de Voyage au Pays Basque (plus de 7000 ex vendus à ce jour), les Nouveaux Voyages au Pays Basque nous font plonger dans l'étrangeté ressentie par les visiteurs au contact de l'Euskal Herri. Des textes connus des seuls chercheurs mais qui méritent d'être portés à l'attention du grand public.
    Strabon : le géographe grec se livre a une analyse de la société matriarcale des Cantabres. L'interprétation de ce texte a donné lieu à de vives polémiques parmi les chercheurs basques. Le texte est présenté accompagné d'une mise au point sur ces dernières. César : témoignage bref accompagné de ceux d'autres auteurs latins. Aymeri Picaud : le pélerin du XIIe siècle dépeind le Pays Basque de la plus noire des manières. De Lancre : L'Inquisiteur qui ravagea le Labourd a laissé en marge de son délire des notes sur les coutumes des habitants. Intéressant mais à utiliser avec précaution. Michelet : L'historien romantique décrit la tradition hauturières des marins basques et retrace le périple d'Elkano, le premier marin a avoir achevé le tour du monde (Magellan étant mort en route). Verharen : Le poète belge visite le Pays Basque avec Dario de regoyos, le peintre impressionniste.

  • Soleils basques

    Alain Irigaray

    Voici l'histoire de Patxi, le fils d'un dirigeant d'ETA assassiné en Californie par un commando clandestin Espagnol. Après les funérailles de son père dans son village de Lesaka, au Pays Basque sud, il séjourne avec sa mère et deux gardes du corps à Biarritz, dans le somptueux hôtel du Palais. Dans cette région bénie, il découvre la fête, la contrebande, les coutumes et surtout rencontre so,n premier amour, Amaia. Il est heureux et surfe avec son ami Racoon, jusqu'au jour où il est enlevé par un supposé commando d'ETA... Soleils basque inscrit son intrigue dans le prolongement de Jo Ta Ke Soleils basques est le second roman d'Alain Irigaray. JO TA KE, basque à en mourir, est paru en 2018 aux éditions Pimientos. Alain Irigaray est disponible pour des séances de dédicaces. Son goût du contact fait de lui un excellent vendeur.

  • Il s'agit d'un petit livre iconoclaste, insolent et insolite... A partir de 200 citations de surf de toutes époques qui peuvent être.. provocantes, drôles, historiques, pédagogiques ou stupides, nous visitons la surf culture de manière ludique, légère, mais en même temps profonde. Le surf est-il un sport ? Un art ? Un mode de vie ? Une activité superficielle et consumériste ?

  • A bertzale », « nationalistes basques », « baskoï », ou tout simplement « les Basques »...
    Vous en entendez souvent parler, parfois sans vraiment comprendre ce qu'ils racontent sur leurs affiches, ce qu'ils réclament dans leurs manifestations, ou ce qu'ils proposent durant les élections.
    Pourtant, ils représentent aujourd'hui une force politique majeure au Pays Basque, alternative face à des partis de droite ou de gauche françaises dont tout le monde connait les propositions.
    En 55 clés simples, deux abertzale expliquent comment ils voient le Pays Basque, ses habitants nés ici ou ailleurs, quelles sont leurs valeurs et ce qu'ils pensent des questions du logement, de l'emploi, ou encore de l'environnement...
    Tout ce que vous voudriez savoir, mais sans disposer d'un abertzale sous la main.

  • Un étudiant américain, basque d'origine, découvre l'histoire héroïque de son père assassiné. La guerre d'Espagne a été perdue par les républicains et la dictature s'impose aux vaincus. ETA, organisation politico-militaire, est créé pour continuer la lutte armée. Une famille rentre alors dans cette guerre à coeur perdu. Peyo et Marie se rencontrent au sein de cette résistance et veulent vivre leur histoire d'amour dans la paix, mais comment quitter leur pays adoré et leur engagement guerrier? La fuite éperdue se fera vers les États-Unis. Jo Ta Ke est le cri de guerre des indépendantistes basques. Il est écrit sur les murs de tous les villages du Pays basque.

  • Huit nouvelles de Maupassant ayant pour thème la mer, l'océan, les tempêtes et les naufrages.
    Chez Maupassant, la mer est chargée de menaces et de promesses, et surtout d'envie d'évasion.
    Mais on ne s'évade pas. On en rêve, en revanche. Les héros rencontrent des femmes extraordinaires qui se révèlent bien décevantes, ou disparaissent. Les héroïnes sont confrontées à des galants dont la mesquinerie des intérêts les déçoit.
    La mer, immense, insondée, demeure inviolable, avec ses promesses d'infini. Infini de l'espace, infini de l'amour mais bien souvent, c'est l'infini de la mort qui hante, ou qui conclue.

  • La collection Je vous écris de.
    Réunit des textes descriptifs depuis le moyen âge, et parfois l'Antiquité, concernant une ville ou une région donnée.
    Ce sont rarement des textes de géographes, bien plus souvent des textes de voyageurs.
    On obtient ainsi le portrait sensible d'une ville (ou région) considérée dans sa profondeur historique.

    Le volume consacré aux châteaux de la Loire prend toute sa saveur lors de la redécouverte du patrimoine à partir du milieu du xxe siècle. Mais il prend ses racines dans l'histoire de la langue française sous l'égide de Ronsard.

  • Le littoral est cet espace incertain, aux limites imprécises, qui témoigne de la porosité inattendue entre deux milieux - l'océan et la Terre, la mer et le continent.» Ainsi débute l'ouvrage de Jean-Luc Le Cleac'h, qui nous entraîne dans un vagabondage fécond, à mi-chemin entre ici « à sauts et à gambades », selon le mot heureux de Montaigne, c'est-à-dire qu'elle passe du porte-conteneur à la corole de la méduse, du cable sous-marin au charme des musées maritimes, des marques de franc-bord à l'érotisme des bords de mer.
    On voyage, on rêve, on déambule dans les embruns et dans la transparence des jours salés.
    Douce mélancolie, d'ironie un peu tendre et de fascination pour cette frontière indécise qu'est le rivage.
    />

  • L'objet du livre ? - Prendre la mesure de la pensée raciste dans la littérature française. L'incroyable de l'affaire ? - L'étendue des dégâts !
    Racisme à plusieurs étages, si l'on veut.
    Celui qui agit par mimétisme, par répétition des âneries qui traînent dans l'air du temps ; c'est le cas de Stendhal, d'Hugo par exemple.
    Racisme mû par la haine, par la méchanceté, et qui préfigure les drames du xxe siècle : c'est le cas de Daudet, de Loti, des frères Goncourt.
    L La haine du Juif comme de l'Anglais doit être notre premier article de foi politique.
    Pierre-Joseph Proudhon l Un gros nègre du Congo dont le visage, dans toute l'exagération de la laideur de la race, offrait l'expression de la plus complète stupidité...
    Alexandre Dumas l Quoiqu'il fût juif d'origine, il se faisait mahométan dans les provinces mahométanes, [...] chrétien au besoin en face d'un catholique [...] - On ne t'écorchera pas ! Ta peau n'en vaut pas la peine !
    Jules Verne l Sauvé, sauvé ! Paris était au pouvoir des nègres !
    Alphonse Daudet l Il se passe une chose curieuse : aussitôt que vous achats se ralentissent, l'amabilité baveuse du youtre se renfrogne.
    L Si la famille Rothschild n'est pas habillée en jaune, nous serons très prochainement, nous chrétiens, domestiqués, ilotisés, réduits en servitude.
    Jules de Goncourt l Il exprimait ainsi ses conclusions : - Toi tout à fait même chose comme singe !...
    Et Fatou très vexée : - Ah ! Jean ! Toi n'y a pas dire ça, mon blanc ! D'abord, singe, lui, n'y a pas connaît manière pour parler, - et moi connais très bien !
    Alors Fritz Muller partit d'un grand éclat de rire. l Les visages, qui se détournent à demi pour nous examiner, sont presque tous d'une laideur spéciale, d'une laideur à donner le frisson. [...] Pour un peu on pleurerait avec eux, - si ce n'étaient des Juifs, et si on ne se sentait le coeur étrangement glacé par toutes leurs abjectes figures.
    Pierre Loti l On n'aime point les femmes de ce continent primitif.
    Guy de Maupassant l Devant Dieu, toutes les âmes sont blanches.
    Victor Hugo

  • Voyage en Corse

    Collectif

    Ce livre est le vingt-quatrième de la collection "récits et témoignages D'écrivains voyageurs au XIXe siècle".
    On y retrouve tous les ingrédients qui en ont fait le succès et en assurent la pérennité :
    1. Textes de grands auteurs.
    2. Versions intégrales.
    3. Présentation précise et rapide des conditions de rédaction, afin de laisser la place aux maîtres de la langue française.
    4. Recherche de textes négligés, de lettres, de brouillons, etc.
    5. Grand soin porté au choix du papier, à la mise en page de la couverture, au choix iconographique.
    Le Voyage en Corse s'inscrit parfaitement dans la tradition post-romantique. La Corse est perçue comme une France étrangère, atypique, exotique.

    Textes de Balzac, Mérimée, Flaubert, Dumas, Maupassant.
    />

  • Un livre de voyages d'écrivains au coeur des Pyrénées éternelles.

  • 1905. Dans une vallée de montagne, au Pays basque, le jeune Petti Kharriki se retrouve confronté à l'enseignement obligatoire en français. Un roman sur l'acculturation basque et la disparition d'une langue au début du XXe siècle. Un moment clef de l'histoire basque.
    C'est un très beau texte, profond, authentique, riche et bien écrit. Il témoigne d'une grande sensibilité, d'une connaissance intime de la culture basque. Il n'est jamais départi d'humour et de poésie.

  • Lorsque les écrivains européens découvrent l'espagne au tournant du xixe siècle, ils découvrent aussi la tauromachie.
    Sans doute en avaient-ils entendu parler, mais la faiblesse des moyens de communication explique qu'il s'agisse d'une découverte presque totale. la corrida leur apparaît immédiatement comme une permanence des antiques jeux du cirque. ils se dépêchent de s'asseoir côté sombra, pour la conter, la raconter, se faisant pour l'occasion journalistes, et avec quelle précision dans la phrase, méticulosité dans la description, sens du rythme et science de la narration.
    Leur enthousiasme est unanime.

  • Longtemps terra incognita des écrivains, La Bretagne au XIXe siècle soudain fascine.
    On se rend dans ces vieilles terres celtiques pour "la couleur locale ", tant vantée par les romantiques. On y découvre une langue, une architecture, d'invraisemblables menhirs, un peuple et... l'Océan! La mer obsède et entête. Tous l'évoquent, l'admirent ou la redoutent, l'interrogent, y nagent parfois... Chateaubriand l'envisage sous l'angle de la tempête. Son enfance résonne du bruit des vagues. Pour Eugène Sue, elle est terrifiante, souvent violente et synonyme de deuil.
    Elle est une révélation pour Victor Hugo. Stendhal la cherche, mais ne la voit jamais. Taine la décrit en couleur avec une maestria d'orfèvre. Avec Flaubert, le plus "moderne" finalement, elle devient un espace de liberté, d'oxygène, de plaisir immédiat. Ainsi ce livre est à la fois une anthologie de haute littérature, un volume consacré à la Bretagne, et une lettre d'amour à l'Océan.

  • Ce livre s'inscrit dans un cadre strictement littéraire. Ou comment les écrivains ont traité d'un sujet aujourd'hui tabou mais pourtant bien présent dans notre sociologie. Il s'inscrit également dans notre recherche sur la littérature française. On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de la collection.
    Récits et témoignages d'écrivains voyageurs :
    1. Textes de grands auteurs.
    2. Versions intégrales.
    3. Présentation précise et rapide des conditions de rédaction, afin de laisser la place aux maîtres de la langue française.
    4. Recherche de textes négligés, de lettres, de brouillons, etc.
    5. Grand soin porté au choix du papier, à la mise en page de la couverture, au choix iconographique.

    /> Le Cannabis & la littérature s'inscrit puissamment dans la tradition du XIXe. Le club des hashcischins y a laissé une empreinte aussi fugace qu'indélébile.
    Théophile Gautier : "Après une dizaine d'expériences, nous renonçâmes pour toujours à cette drogue enivrante, non qu'elle nous eut fait mal physiquement, mais le vrai littérateur n'a besoin que de ses rêves naturels, et il n'aime pas que sa pensée subisse l'influence d'un agent quelconque." Textes de Marco Polo, Rabelais, Théophlle Gautier, Alexandre Dumas, Eugène Delacroix, Gérard de Nerval, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud Alfred Jarry...

empty