Orizons

  • Je est un Juif, roman

    Charles Dobzynski

    • Orizons
    • 1 Février 2011

    "On ne naît pas femme, on le devient" disait Simone de Beauvoir. Peut-on prétendre : "On ne naît pas Juif, on le devient". C'est ce qu'on tente d'élucider Charles Dobzynski dans ce singulier roman en vers. La judéité est multiple. Elle se manifeste aussi dans un dialogue impertinent avec un "Dieu sans confession" que galvanise l'irruption de l'humour.

  • L'oeuvre de Virgile est une fresque unitaire de l'histoire humaine depuis le temps de la cueillette et des bergers (Les Bucoliques) jusqu'au stade de l'urbanisation (L'Enéide) en passant par celui de l'agriculture (Les Géorgiques). Faisant une place prépondérante à l'amour, les bergers-poètes des Bucoliques associent le réel et l'idéalité pour révéler l'harmonie du cosmos. Les Géorgiques reprennent cette opposition qui se résout dans l'amour du "carmen" affirmé par le poète, tandis que paysans et éleveurs aiment la terre et ses productions.

  • "Cet ouvrage est un événement éditorial en France. C'est la première fois que l'ensemble des lettres d'Emily Dickinson est publié! Née en 1830 à Amherst où elle y meurt en 1886, Emily Dickinson, est devenue, dans le premier tiers du XXe siècle, un des grands mythes des Lettres américaines et, sans doute, l'un des poètes majeurs de la littérature universelle."

  • Else Lasker-Schüler est née, en Allemagne, en 1869, dans une riche famille juive. Son oeuvre restera toujours inséparable de sa vie. Idole des folles années berlinoises, avant l'avènement du nazisme, elle échoue à Jérusalem, dans les années 40. Ses poèmes nostalgiques nous émeuvent par leur bouleversante sincérité. Raoul de Varax, son traducteur, a traduit d'autres grandes voix de la lyrique allemande.

  • À travers diverses contributions qui explorent la production et la diffusion de l'écrit dans l'Europe de Gutenberg, les auteurs posent les jalons d'une histoire du livre-produit, depuis les imprimés d'Ancien Régime, en passant par l'apparition, au XIXe siècle, du « livre de boulevard » qui s'expose et se vend sans complexe, se diversifie et renouvelle ses stratégies pour conquérir de nouveaux lectorats, jusqu'à son apparente dématérialisation au temps du numérique.

  • "De la bibliothèque de son enfance, où elle puisa le goût des mots, Françoise Loiret nous fait partager des lectures éclectiques et sans a priori : d'Albert Camus à Dorothée Letessier . - Fascinée par le monde de l'édition, le saint des saints, elle y devient standardiste et rencontre ainsi de nombreux auteurs dont François Cheng, Jeanne Champion, Philippe Murray, Régine Deforges et tant d'autres ! - Dans ce récit, Françoise Loiret brosse notamment un émouvant portrait de Claude Durand, l'inoubliable éditeur de Cent Ans de solitude, et nous fait découvrir « personnellement » un milieu éditorial méconnu - Julien Cendres évoque le parcours de son amie dans une « lettre » à Pierre Assouline, qui fut à l'origine de l'aventure singulière racontée « au fil de ces pages » - "

  • Le Mahabharata est une épopée en sanskrit composée entre les IVe siècle précédant et IVe siècle suivant la naissance du Christ. Cette édition, en plusieurs volumes, est la plus ample qui ait été donnée, à ce jour, en langue française. Le tome IV contient le livre 7 de l'épopée, livre où transparaissent surtout des combats féroces. L'épisode le plus important est la mort tragique d'Abhimanyu. Son père la vengera en décapitant Jayadratha. Les volumes V à VIII sont en préparation pour 2016 et 2017."

  • "Georg Trakl est l'un des plus grands poètes de langue allemande du XXe siècle. De son introspection, le poète tira une oeuvre sombre, étrange, envoûtante. Très tôt, l'oeuvre de Trakl jouira d'une aura particulière ; elle tient autant à sa réputation de poète maudit, qu'à son étrangeté et à sa beauté surprenante."

  • Brigitte Manceaux (1914-1963), nièce de Poulenc, excellente pianiste elle-même, fut pour son oncle une indispensable conseillère musicale, une secrétaire, et une confidente de chaque instant. Cette Correspondance est composée de 192 lettres soigneusement conservées par leur destinataire. Elle constitue un véritable journal, dans lequel Francis Poulenc, l'un de nos grands épistoliers, livre comme nulle part ailleurs, avec tous ses paradoxes, sa vérité de musicien et d'homme.

  • "Cet ouvrage, qui comporte un cahier de photos d'une trentaine de pages, concerne Paul Hillig, petit Parisien d'origine étrangère, arrivé en Beauce avec sa drôle de famille, à Cloyes où Zola trouva naguère l'inspiration pour son roman La Terre. Il réussit dans le commerce, gagne la confiance des habitants, dirige bientôt le club de football et l'harmonie municipale. Ce juif assimilé est frappé par la législation antisémite dès décembre 1940. Sa famille et lui-même périront à Auschwitz. Reconstitution de la vie quotidienne en Beauce dans la première moitié du XXe siècle et galerie de portraits où l'on observe des Cloysiens de tous âges et de toutes conditions."

  • La première partie de cet ouvrage comporte des études du texte dostoïevskien. Sur les rapports que l'énonciation y entretient avec la multitude de voix qui se répondent. Boulgakov, Olecha, Dombrovski et même Nabokov s'inspirent de l'auteur de Crime et Châtiment. Tel est le sujet de la seconde partie. En France, Dostoïevski exerça une influence majeure sur nombre d'écrivains du XXe siècle. La troisième partie en donne des exemples (Mauriac, Bernanos, Kessel, Carco, Camus, Michel del Castillo).

  • "Des spectacles scéniques et des récits filmiques faisant figurer marionnettes, objets animés et acteurs ensemble, que retenons-nous ? Le robot, la marionnette critiquent-ils le comédien vivant ? En désignent-ils les failles et les habitudes ? L'amènent-ils à modifier son jeu ou le complètent-ils ? - Il s'agit, ici, en termes d'enjeux narratifs, d'interroger ce qu'il en est des représentations du comédien, de sa contestation ou de sa réévaluation. - "

  • Le Mahabharata est une épopée en sanskrit composée entre les IVe siècle précédant et IVe siècle suivant la naissance du Christ. Son influence a été considérable, sa diffusion prépondérante dans tout le sud-est asiatique. Elle demeure le texte fondateur de la culture indienne. Ce volume inclut la geste de la Baghavad Gita.

  • Rien de moins sage que certaines images qui, du XIXe au XXIe siècle ne semblent là que pour inquiéter le discours implicite sur lesquels elles s'érigent, et, le faisant trembler, vaciller sur ses bases, l'obligent à se repenser non plus comme vecteur de transmission du monde mais comme écran entre le monde et nous. Des corps aussi affolés qu'affolants s'exposent ainsi dans des "petits" genres comme la pantomime et le tableau vivant, tour à tour défiant les "grands" genres et les revivifiant...

  • Chants d'opale

    Henri Heinemann

    • Orizons
    • 28 Mars 2013

    " Dans la poésie ", nous dit Henri Heinemann, il y a "une part d'inné. On ne devient pas poète, on l'est". Dans ce recueil, L'auteur nous offre un ensemble dense, d'une sensibilité de créateur d'emblée reconnue. Chants d'opale est le dernier des titres, dans l'oeuvre d'Heinemann, romancier, poète, critique, conteur et diariste d'envergure.

  • Un écrivain évoque son enfance et c'est un monde englouti qu'il ressuscite : celui des années 80, de la génération Casimir ou Goldorak. Ici la nostalgie a un goût de barbe à papa. Et les ciels de Lorraine, la couleur cuivrée des mirabelles...

  • Avec "Nunuche" et "Les pompes néantes", c'est de la "bastringue" qu'il s'agit, de réalités théâtrales intempestives, de clowneries qui veulent octroyer au drame, cette prétention transcendentale, d'exister... et d'en savoir mourir. Jean Gillibert a souhaité que les "Enfers" ne soient plus seulement sous les planches et qu'il faille frapper fort - après les trois coups du "brigadier"- pour les faire surgir sur scène, à hauteur de public. Nunuche est une bouffonnerie poétique qui d'évade un peu vers la féérie...Toutes deux s'attachent à faire vivre un réalité fantastique, une surrection du réel vers le surnaturel.

  • Ce premier volume détermine les conditions de possibilité d'un théâtre politique contemporain, à l'heure où le politique semble avoir déserté les scènes et manquer à l'art comme à la société. Il critique les formes actuelles de théâtre prétendument politiques, distingue le théâtre politique des théâtres asservis à une idéologie et explore tant ses modèles historiques que ses (re)définition, à travers l'étude de philosophes sensibles à l'idée d'une essence politique du théâtre tels que Badiou, Guénoun, Rancière et Stiegler.

  • Le 1er octobre 2013, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe adoptait la résolution 1952 et la recommandation 2023 classant la circoncision parmi les "violations médicalement non justifiées de l'intégrité physique des enfants". En mars 2014, elle renonça à s'engager dans cette voie d'interdiction de la circoncision. C'est devant l'inquiétude suscitée par la première recommandation que l'AJLT et la LICRA ont décidé d'organiser un colloque sur ces questions.

  • De quoi nous parle "Le bal des baleines" ? De notre temps que sa crise fait craquer ici et là. Craquements inopinés : dans le monde animal, où les papillons s'avèrent des ennemis publics, où les baleines danseuses donnent des leçons à ceux qui les traquent. Charles Dobzynski, auteur du "Commerce des mondes" (grand prix de la science-fiction française en 1986) ne nous décrit pas un monde impossible, mais un monde détraqué, que corrode l'air du temps, où le burlesque, le nonsense et l'humour distillent leurs ferments.

  • L'Île errante

    Liliane Hasson

    • Orizons
    • 20 Mai 2011

    Qui sont les vingt-quatre écrivains de ce recueil ? Certains vivent à Cuba, d'autres pas. Certains sont dissidents, d'autres pas. Certains sont jeunes, d'autres. moins. Certains, diffusés de par le monde, traduits, restent inconnus dans leur pays natal. Tous évoquent Cuba, certains directement, avec une double casquette d'écrivains et de journalistes ; d'autres, la plupart, empruntent des chemins de traverse.

    (Antonio Benitez Rojo, Carlos Victoria, Abilio Estevez, Lonardo Padura, Ernesto Santana, Raúl Antonio Capote, Jorge Angel Pérez, Antonio José Ponte, Rogelio Riverón Yania Suárez, Angel Santestieban, Armando Añel, Rodolfo Martínez Sotomayor, Amir Valle, Ernesto Perez Castillo, Daniel Diaz Mantilla, Pedro de Jesús, Francis Sánchez Rodriguez, Orlando Luis Pardo Lazo, Ena Lucía Portela, Gleyvis Coro Montanet, Kenya Leyva Hidalgo, Raúl Flores Iriarte).

  • Personnage littéraire en soi, écrivain hors normes, capable de l'humour le plus noir et le plus désolé, de la satire la plus féroce comme du lyrisme le plus déchirant, talent polymorphe, auteur pour qui l'écriture est un sacerdoce et une malédiction, Arenas est tout cela et plus encore. Les contributions réunies dans cet ouvrage étudient quelques aspects essentiels de l'oeuvre de l'écrivain maudit cubain.

    (Audrey Aubou, Bastien Gallet, Valérie Gérard, Liliane Hasson, Renée Clémentine Lucien, Dorita Nouhaud, Perla Rozencvaig, Mathilde Silveira, Lionel Souquet).

  • Jérusalem. 1996, réelle et imaginaire, poétique et sanglante, au sortir de l'Intifada. A l'école française, Fayçal, de la dynastie du Grand Mufti, se retrouve en classe aux côtés de Lionel, fils d'un archéologue juif parisien qui travaille au chantier du tunnel hasmonéen, près de l'Esplanade des Mosquées. Surmontant les préjugés et leur timidité, les deux adolescents se lient d'amitié. En compagnie de Khatchik, le petit Arménien, ils vont à la découverte de la Vieille Ville. Jusqu'au jour où Lionel apprend à Fayçal que ses parents et lui vont faire leur alyah, leur "montée en Israël".

  • Ces méditations autour d'Eaux dérobées déploient une écriture en dialogue avec le livre de Daniel Cohen et un verset biblique des Proverbes de Salomon. Où il est question d'une parole étrange de la Folie. Et dans cette difficulté d'écrire où nous croisons la folie d'Oreste et celle de David, nous rencontrons une âme juive. L'âme ici est une âme qui s'écrit. Ecriture d'une âme juive. Génitif objectif et subjectif.

empty