Nostradamus

  • Le squatteur

    Chot Lahcène

    La crise de l'immobilier sévit à Paris. De nombreuses familles, issues des couches les plus fragiles de la population, ont le plus grand mal à trouver un logement, alors que dans le même temps, dans les vieux quartiers, de nombreux immeubles sont laissés vacants par les spéculateurs. C'est donc tout naturellement que ces personnes se tournent vers la solution du squat, en toute précarité, imitées par quelques enfants bourgeois recherchant la vie de bohème. La vie s'organise alors autour des ateliers d'artistes, des troquets exotiques.

    Mais très vite, le quartier est investi par les drogués et les dealers. Les filles se prostituent pour se payer leur came et les drogués se mettent à dealer pour s'autofinancer. C'est ce qui arrive au meilleur ami et voisin de squat du narrateur, happé dans une spirale infernale.

    Les conditions de vie au ghetto se dégradent et règne bientôt un climat de peur et d'insécurité, rythmé par les règlements de comptes, les descentes de police et les expulsions.



    Dans ce roman qui flirte sans cesse avec l'autobiographie, Lahcène Chot nous livre un poignant témoignage du quotidien des squatteurs. Rarement par choix, souvent par obligation, le squat de logements vides est hélas toujours d'actualité malgré les vingt-cinq ans qui séparent la crise de l'immobilier des années 80 des Enfants de Don Quichotte.

empty