Livreo Alphil

  • "Aujourd'hui, le monde entier s'offre à travers le polar." Ce que l'on appelle couramment le polar, sous ses formes diverses qui vont des plus classiques, le récit à énigmes et le roman noir, aux plus hybrides - thrillers politico-judiciaires, ethniques, histoires de meurtriers en série, à la limite de l'enquête clinique ou du récit d'horreur - est devenu le genre littéraire le plus populaire, le plus transversal et le plus "mondialisé". Le paradoxe de ces récits, parfois traduits en de nombreuses langues, est leur enracinement dans une réalité sociale, culturelle, historique la plupart du temps très spécifique et très localisée. Ce "lieu" peut être plus fantasmatique que géographique.

    Cet ouvrage rassemble des études ciblées sur différentes traditions géoculturelles d'Europe, d'Asie, d'Afrique et des Amériques. Les spécialistes qui ont contribué à ce volume analysent l'articulation entre la spécificité de ces traditions ou de ces "ambiances" et le caractère transfrontalier des procédés littéraires mis en oeuvre, qui correspond à l'horizon d'attente de la fiction criminelle.

  • Les lieux ne sont plus sûrs, dans le récit de fiction contemporain : menacés, ils tremblent, flottent, ou disparaissent. L'espace a perdu ses repères, le territoire est mité ou disloqué. La Terre tremblante de Marie-Jeanne Urech (Hélis Hélas Éditeur, 2018) en est un exemple : ce roman du partage des lieux met en contraste un petit village de montagne archaïque et le monde terrestre, maritime et spatial d'aujourd'hui, malmené par l'innovation technologique.

    Quelle attention le récit contemporain accorde-t-il aux lieux - région, petite patrie, village, canton, pays natal - que le roman régionaliste avait illustrés pendant sa période de gloire, entre 1840 et 1945, en France, en Suisse et ailleurs en Europe ? Discrédité après la Deuxième Guerre pour sa trop grande proximité avec les valeurs du terroir et de l'enracinement, le genre régionaliste ou rustique devient infréquentable. Cependant, la préoccupation des lieux, des paysages, des environnements naturels, l'importance subjective du pays premier, le lien à la province retrouvent dès la fin des années 1970 une place notoire dans la littérature narrative, comme le révèle la présente enquête, portant sur environ cinquante romans contemporains.

  • L'informatique a profondément transformé les études littéraires, qu'il s'agisse des méthodes d'investigation, des questions posées ou des corpus abordés. Pour nombre de chercheurs toutefois, les "humanités numériques" demeurent un domaine étrange et étranger, source de fantasmes et de frustrations.

    Cet ouvrage aborde le sujet sous un angle résolument concret, celui des interfaces. En douze chapitres concis destinés aussi bien aux curieux qu'aux porteurs de projets, il présente les bénéfices et les enjeux du numérique pour les études littéraires, des usages d'un catalogue de bibliothèque aux analyses de big data, en passant par les nouveaux modes de lectures qu'inspirent les éditions en ligne et le brassage des corpus opéré par les bases de données. Exemples à l'appui, la réflexion démontre le rôle fondamental des interfaces : parce qu'elles transforment notre rapport aux textes, aux livres et à leurs auteurs, elles constituent l'apport décisif des humanités numériques à la littérature.

empty