Les Terrasses

  • Los putos Nouv.

    Los putos

    Ioshua

    Ioshua, est un auteur pédé, punk, pauvre de la périphérie de Buenos aires, Argentine. Ardent militant de l'autogestion culturelle, de la construction par et pour la marginalité, il ouvre sa propre maison d édition Wacho del barrio. Mort en 2015, il laisse une Åuvre dense, A remplie de pijas, de drogue, de cumbia et de rock. Ioshua peint dans ses textes et écrit dans ses dessins la solitude, la tristesse, la jouissance et l'amour des mecs de rues sans asphalte.
    Parmi l'ensemble de son travail, A Terrasses Editions propose, pour cette première traduction en français, A une sélection de romans courts, poésies et dessins. Le choix étant deA mettre aussi en valeur le texte original en espagnol, le livre estA présenté en version bilingue. (bites)

  • Préfacé par Nathalie Quintane, cet ouvrage regroupe le seul essai écrit par Jean Sénac en 1957, Le soleil sous les armes, deux des ses derniers recueils de poésie : A-Corpoème et Les Désordres et un recueil de poésie et d´hommages au poète algérien paru en 1981, Jean Sénac vivant.Jean Sénac, homme de radio, poète et militant politique algérien s´engagea dès le début de la guerre de libération nationale algérienne au côté du FLN. Poète prolifique, il ne cessa de soutenir les droits des peuples, d´écrire contre le colonialisme et l´aliénation tout en encourageant de nombreux jeunes poètes algériens. Attaqué vigoureusement pour son homosexualité mais aussi pour sa liberté de pensée dans une Algérie qu´il voulait ouverte et socialiste, il fut petit à petit mis à l´écart, menacé jusqu´à être assassiné en 1973 à Alger.

  • Ce livre réunit deux romans de Jean Pélégri (1920-2003), figure centrale de la littérature populaire algérienne.

    Les Oliviers de la Justice : au début de la guerre de libération nationale algérienne, un jeune homme rentre depuis la France à Alger pour voir son père au seuil de la mort. Resurgissent alors les souvenirs de son enfance dans la ferme familiale éclairés par la lutte des Algériens et une amitié inter-communautaire qui ne peut plus fuir la violence du colonialisme. Les Oliviers de la Justice a été adapté au cinéma et primé au Festival de Cannes en 1962.

    Le Maboul : inspiré de son enfance dans la ferme familiale, Jean Pélégri pointe avec force les racines de Novembre 54, entre oppression coloniale, incompréhension et fraternité autour du rapport à la terre algérienne.

  • Cette première réédition présente des poèmes choisis parmi les deux recueils de poésie de la poétesse algérienne d'expression française Anna Gréki (1931-1966) publiés respectivement en 1962 et 1966, Algérie, capitale Alger et Temps Forts - les poèmes sont présentés avec leur traduction en arabe par la poétesse algéroise Lamis Saidi - accompagnés d'une série de ses articles politiques et d'écrits sur l'art publiés dans la presse entre 1962 et 1966. Militante du Parti communiste algérien, Anna Gréki fut arrêtée et internée en 1957, avant d'être expulsée d'Algérie

  • 28 jours Nouv.

empty