Les Plumes D'ocris

  • À 46 ans, Joachim Markus Reiner mène une vie ordinaire jalonnée de choix plus ou moins judicieux. Il assume pleinement son quotidien, mais en revanche, sans même vraiment savoir pourquoi, il n'est pas toujours très à l'aise dans le monde qui l'entoure.
    Un soir de solitude, laissant une part sombre de sa personnalité prendre le dessus, il se lance dans les abus d'une beuverie qui manque de lui être fatale. Il est heureusement secouru par ce qu'il prend pour une équipe de médecins urgentistes.
    Mais qui sont précisément ces gens aux comportements inhabituels ? Est-ce réellement une coïncidence de les rencontrer juste avant et après leur intervention ? Qui est vraiment cette jeune femme brune qui les accompagne et qu'il est certain de connaître ? Et puis une étrange question se pose : comment sont-ils entrés dans l'appartement ?
    De surprises en révélations, de l'éblouissement à la stupéfaction, éveillé à l'uchronie, à l'E.M.I. et initié à d'autres réalités, Joachim comprend que sa vie n'est pas si ordinaire qu'elle y parait. Il va se découvrir un destin inattendu où le hasard n'a pas sa place. C'est désormais une autre vie qui l'attend et un autre monde !

  • Un père absent. Ça semble simple à dire, à raisonner, à classer. Ça aide à ne pas souffrir, à recouvrir le tout d'une mousse grise de déception apprise pour ne pas pleurer. Faire comme si rien n'avait vraiment existé, rien impacté. Et puis, au fil du temps des années, bien après son décès, des images soulèvent le voile et gâchent cette belle glaciation... Était-il un peu présent tout de même, au creux de son silence, de son indifférence supposée ? Que cachait cette solitude à deux ? Ce partage, ce dialogue impossible, et s'il avait eu lieu quand même, ailleurs ?

    Tel un détective, Camille Arman prélève les moindres indices laissés dans sa mémoire et sur papier glacé, afin de redonner souffle et vie à celui qui restera le grand mystère de sa vie, son père.

  • Lectrice passionnée de contes, la jeune femme a découvert récemment les contes de la St Glinglin de Robert Escarpit, ouvrage comique qui imagine les origines d'expressions populaires connues et en fait de petites histoires. Très séduite par ce concept, la romancière a décidé d'essayer à son tour d'écrire sur toutes ces expressions amusantes si imagées que nous utilisons au quotidien parfois sans en connaître la pleine signification. Ce travail-passion lui a permis de découvrir des expressions qu'elle ne connaissait pas elle-même comme « prendre le train de onze heures », la matière se révèle si riche à exploiter et si palpitante que l'auteur a déjà constitué deux recueils sur ce thème Les contes à vau l'eau illustrés par Mélanie Levaux, sa cousine et complice récurrente et les présents contes à tire d'aile, illustrés par un nouvel ami Pascal Hamel. Sandrine Weislinger envisage un troisième recueil sur le même thème pour clore cette passionnante série.

  • Pour réparer un sacrilège, Williams Pépin doit exécuter les 12 travaux que lui impose son oncle Eraté. Celui-ci va tout faire pour empêcher Williams de triompher de ses épreuves et, par la même occasion, s'assurer que son neveu ne sera jamais pardonné de sa faute. Eraté sera aidé par Zeus, le dieu des dieux ce qui rendra à Williams la tâche quasiment impossible ; mais ce dernier est plus malin qu'on ne le croit.

  • Euphorique, Jade prépare son futur mariage avec l'homme de sa vie, quand un accident de la route vient anéantir ce projet. Le bonheur fait place au deuil et à la solitude. Malgré le tragique du sujet, l'auteur nous conte avec humour, d'une plume alerte et pleine d'autodérision, la reconstruction de cette femme. Car, à force de courage et de caractère, son héroïne parviendra malgré tout à écrire un nouveau chapitre heureux au livre de son histoire.

  • Elles

    Assia Gibirila

    Jeune fille africaine qu'on excise ; jeune orientale qu'on fait passer pour un garçon et puis que l'on bannit ; européenne courageuse qui se fait mineure pour assumer sa famille ; femme inuit consciente de la préservation de son lieu de vie et bien d'autres... Leur point commun ?  Les difficultés qu'elles subissent en raison de leur statut de femmes et leur révolte ! Toutes auront un rôle à jouer lors de la première journée du 8 mars, Celle du droit de la femme.  L'auteure a fait siens ces parcours de vie, fait sien ce combat qu'elle invite à continuer, nous apprend le nom de ces femmes qui ont marqué, par leur action ou leur expérience, ce long chemin, nous informe sur certaines pratiques persistantes de nos jours puis nous propose un lexique d'adresses utiles.
    Un roman donc, qui nous fait voyager sur  la planète, nous immerge dans les cultures approchées mais aussi dans le temps : les pratiques traditionnelles du passé ; la persistance malgré le combat actuel ; l'évolution des droits de la femme à soutenir pour le futur.

  • Venez découvrir le pays du Valois, son chef-lieu Crépy-en-Valois, son Histoire, son environnement naturel très riche avec la forêt du Retz, celle d'Ermenonville et celle de Compiègne qui l'entourent. Laissez-vous bercer par les histoires et légendes des temps anciens et d'aujourd'hui de ce pays merveilleux..

  • La résiliente

    Oriane Valdeau

    «La Résiliente» est un roman autobiographique écrit sans concession où les fêlures, blessures, cassures psychologiques voire ignominies vécues par le personnage central sont traitées avec pudeur, retenue, délicatesse et sans argutie.

    La progression maintient le lecteur en «haleine». Même s'il est happé par une sorte de spirale dévastatrice, de nombreux passages, où le lyrisme est présent, lui permettent de retrouver une certaine sérénité nécessaire après des moments de lecture d'une intensité poignante.

    L'écriture concise est singulière avec : la présence d'un prologue annonciateur, en filigrane, d'une vie difficile, quelque peu chaotique ; la présence d'un «carnet délavé» auquel l'héroïne se réfère régulièrement ; les ajouts d'informations sur les faits de société. Tout cela confère à l'oeuvre une crédibilité et une certaine «universalité».

    Ce roman n'est pas une analyse ni une étude psychologique. Il permet donc à chacune et chacun de trouver dans sa lecture, le récit hautement sincère d'une vie hors du commun, mais peut aussi, par son intérêt, favoriser l'introspection.

    Une vie de combats, de courage et de force face aux adversités se succédant sans guère de répits. Quelle est la part des choix personnels, du hasard (chance ou malchance), des actions des autres dans nos destinées ? Ou trouver la force de faire face, de continuer, de survivre parfois, puis d'entrer en résilience, cette capacité à surmonter des chocs graves et à s'épanouir dans une reconstruction ?

    C'est un écrit bouleversant qui correspond parfaitement à la tendance actuelle. Les lecteurs se trouveront confrontés à des «faits de société» longtemps tus mais dont les médias font écho depuis maintenant quelques décennies suite à des débats, des projets de lois ou des actions associatives en faveur d'une lutte contre telle ou telle autre détresse humaine.

  • Réunir dans un même ouvrage une série de Nouvelles et une envolée de Poèmes, tend à offrir au lecteur une palette d'émotions fortes, diverses, inattendues.
    Les Nouvelles nous promènent de l'univers du quotidien à celui du fantastique, en mêlant énigmes, surprises, révélations, au sein de mondes parallèles ou de voyage dans le temps.
    Dans les poèmes s'expriment des sentiments intenses, des regards insolites et pénétrants sur le monde intérieur, ainsi que sur celui qui nous entoure, qu'il soit vivant ou personnifié.
    Mère et fille jonglent avec les mots, se jouent de leurs sens pour révéler la profondeur et les méandres de l'esprit humain, comme de l'âme des choses.
    Au vif plaisir d'une première lecture, succède l'envie de parcourir à nouveau ces textes pour le moins surprenants.

  • "Entre ses coups de coeur et ses coups de gueule, l'auteur nous invite à la réflexion sur des sujets forts de société avec ses mots parfois durs, parfois drôles, toujours émouvants.
    Une poésie rimée, un style percutant, se donnant des libertés, y compris celles de parler de tout sans tabou."

  • Voici un recueil de poèmes qui, s'il est travaillé de manière classique, a été écrit, selon les dires d'un lecteur, "avec les tripes"...
    Tristesse et regrets, tendresse et indulgence, poursuite de la beauté, lutte contre le temps, souffrance et colère, recherche de la Vérité, désir de reconnaissance et de justice sont les sentiments et émotions qui animent une plume bien souvent maniée comme une épée.

  • "Explicit" termine la trilogie de « Petites poésies et grands tourments ». Nous retrouvons avec bonheur, le poète qui nous montre l'amour comme une évidence ; l'homme sensible touché par notre société ; son style rythmé, clair, efficace.
    « J'ai beaucoup vécu » dit l'auteur, ajoutant que de tout cela, naît son inspiration, d'où sa volonté de trois volumes d'un même titre pour regrouper ses textes poétiques mélangeant passé et présent.

  • Gilbert rêvait de faire carrière en tant qu'agent secret mais il ne se doutait pas qu'il allait y laisser des plumes. Les cadavres pleuvent sur son chemin, il n'a pas une minute de répit. Pris en sandwich entre ses confrères anglais et les Russes, l'intrépide jeune homme serait en bien mauvaise posture s'il ne pouvait compter sur quelques fidèles amis et l'astuce de son chef qu'aucune situation ne prend au dépourvu.
    Un roman d'action et d'espionnage mêlant noirceur et humour, sans temps mort, une course poursuite infernale.

  • "André Moneymoon est un jeune détective dépressif et désabusé qui végète dans la capitale en rêvant d'une affaire qui fera sa gloire et d'une histoire d'amour qui fera battre son coeur à toute volée. Un client l'envoie à Houlgate suivre sa fiancée et contrôler les activités de cette dernière. La fille semble irréprochable mais pourtant les mésaventures s'enchaînent, ne laissant pas à l'enquêteur le loisir de bronzer sur la plage. Un polar estival qui vous fera prendre le soleil sans sortir de chez vous.

    "

  • 16 juin 1995 : un père décédé trop jeune. 15 février 2017 : un fils atteint d'un cancer. Deux époques, deux traumatismes confrontés.
    Avec «Palindrome - La face cachée d'une LAL », Laurent Georges nous a fait entrer dans l'univers des cancers pédiatriques.
    Avec Verso(s), il se met à nu, dévoile sa sensibilité, ses fragilités son combat et ses engagements qui le mèneront jusqu'à l'Assemblée nationale en tant que bénévole au sein de la fédération Grandir Sans Cancer.

    Un récit profondément humain, absolument sincère. Un témoignage de résilience en mire.

    Lettres, poèmes, philosophie, données concrètes et quotidien se mêlent avec l'évidence d'un vécu toujours en quête d'absolu, d'un esprit généreux souhaitant faire connaître l'incidence d'une maladie mortelle touchant un enfant au sein d'une famille. Un écrit révélant courageusement la majeure partie de l'iceberg.

  • « Je m'appelle Narcisse. Je fais partie de la tribu des onze chats sauvages qu'Ombelline, notre maîtresse, a recueillis lorsque sa voisine a quitté sa maison un beau jour sans laisser d'adresse. Elle nous a donné, à chacun, un prénom de fleurs. Pour moi, elle a choisi le narcisse, une fleur odorante de printemps. Je suis un beau chat, de couleur rousse, avec une queue striée de roux et de blanc. On me dit rêveur mais j'ai les pattes sur terre. Je vous raconte nos aventures : l'arrivée de notre maîtresse ; mais aussi celle d'un chien inquétant dans le voisinage ; la visite de Duchesse, une bien jolie chatte parisienne et nombre de nos espiègleries...»

  • Qui est vraiment « l'illustre femelle » ? J'ai d'abord parcouru de très nombreux et larges extraits. Quelle richesse ! Un fabuleux mélange de descriptions géographiques, humaines, de citations, de réflexions, d'informations, qui vise à montrer le statut de la femme par le biais d'une vision très personnelle, attachante et sensible, convaincante .

    Ce roman nous fait découvrir L'Inde par les yeux d'une touriste, une de ces femmes qui a participé au mouvement de libération de la femme, de sa reconnaissance, de l'acquisition de ses droits fondamentaux et qui découvre de plein fouet une autre culture qui l'interpelle sur les origines de son propre combat, de son propre vécu, un peu comme un voyage dans le temps.  Le voyage bourgeois devient une occasion de rencontres, une révélation de contrastes, une succession d'interrogations et un constat d'impuissance qui génère une certaine révolte. Où en est- elle avec son propre statut de femme européenne ? Quel est encore le chemin à faire ? Où se trouve l'équilibre entre traditions et modernité ? Où se trouve le bonheur d'être femme ?
     

  • Des contes merveilleux à lire à tout âge sur un fil conducteur " Croit qui peut, rêve qui veut..." De très belles histoires, servies par une plume riche, qui s'imbriquent les unes dans les autres. l'auteur nous fait effectivement rêver au travers de ses héros : le vent ; Mazie,cette petite fille distraite ; l'aigle ; une sorcière ; les pierres ; la terre ; la source ; qui se rencontrent au fil de leurs histoires individuelles toutes contées dans la pure tradition des veillées anciennes.

  • C'est l'été..
    Dans une jolie banlieue résidentielle, bientôt désertée par les vacances, Vagabond, petit chat noir et blanc, va découvrir, bien malgré lui, une nouvelle vie et vivre des aventures inattendues.
    Au gré des évènements et de rencontres, il se forgera un nouveau destin.

  • Ce recueil de nouvelles particulières à la limite du fantastique, recèle des histoires plus ou moins  incroyables, de tout temps, de tout pays, sur terre, dans des mondes imaginaires.
    Le lecteur pourra à son gré imaginer, frissonner, douter ou bien rêver la réalité des faits.
    Des personnages envoutants ayant existés ou non, des époques plus ou moins anciennes, des bêtes au pouvoir maléfique, des légendes qui se transmettent  de siècle en siècle, de famille en famille qui sont là, revisitées.
    Une lecture à découvrir avec frisson ou émotion. Croire ou ne pas croire c'est à vous de juger.
    La question reste posée....
     

  • " Humain fuit le monde de l'amère réalité, prend le chemin qui mène au rêve. Il assassine, renie sa foi, abandonne ses enfants...Jusqu'au jour où la philosophie se penche sur son cadavre ...L'enquête menée par Averroès finira -t-elle par nous révéler tous les secrets de cette créature ambigue et ses tiraillements entre Amour , haine , égarement ...? L'auteur de ce roman passionnant , invite le lecteur à un voyage dans son propre être , à travers L'histoire de Humain , personnage principal du roman . Wahid Ziadi , auteur d'un romans" " Miroirs de nos êtres hagards " en 2009 et de poésies "Déchirements" en 2008 " Coeurs et Rancoeurs " en 2012- , nous transporte ici , dans un jeu d'allégories et symboles , où " Les Victimes de l'Imaginaire " oscille , entre linéaire et spiral et se présente comme une fable métaphysique dont la trame est un réseau complexe de références littéraires , historiques , philosophiques et religieuses . Cette oeuvre interpelle chacun de nous , dans une esthétique de l'absurde , de l'onirique et des visions cauchemardesques et sollicite notre méditation et l'éventuelle réinterprétation de l'Histoire

  • L'auteur nous propose ici son premier recueil de poésie. Il a choisi des textes inspirés par un long parcours de vie entre amours passionnées et périodes de haine intense. Des textes écrits dans des périodes de grande sensibilité, réunis ici pour notre plus grand plaisir.

    Un style bien rythmé sans être purement classique et une écriture simple qui va droit au but.

    Une belle âme qui s'exprime sans fausse pudeur, avec une force qui touchera plus d'un lecteur.

empty