Le Verger

  • Raoul Schnug, dandy voyageur, possède un beau terrain de 12 hectares, que la communauté de communes d'Oberschwihr-Couronne du vignoble veut lui racheter pour implanter un village de marques. Pour Raoul, cette abomination ne peut pas avoir lieu. Apprenant que le Port Autonome mettait en vente une vingtaine de containers déclassés, Raoul les fait livrer sur son terrain. Ce sera Container City: une expérience de communauté écolo, une «commune autonome, autogérée et autoproclamée». Bien sûr, il a fallu tout inventer. Apporter l'eau, l'électricité, le minimum de confort... mais la véritable aventure, comme toujours, ça a été celle des pionniers venus partager cette expérience. Et quelle expérience !

  • L'an 2000 a vingt ans. C'était une période agitée.
    En Europe, la prise de conscience écologique cohabitait avec les premiers grands succès électoraux de l'extrême-droite. En Alsace commençait le projet Stocamine, pour ensevelir des déchets dangereux sous terre, dans les anciennes mines de potasse. Et partout, les sectes les plus étranges annonçaient une sorte de fin du monde.
    Rien d'étonnant alors que le détective Simon Rose, venu simplement dédicacer un livre à Strasbourg, ait été rapidement mêlé aux crimes violents d'une secte extrémiste internationale. Du bassin potassique au mur païen, de Strasbourg à Mulhouse, Simon Rose a frôlé la mort, avancé de crime en crime, démêlé le vrai du faux, et partagé cette aventure aux multiples rebondissements avec la belle et énigmatique Delphine.
    Un polar de l'an 2000 qui n'a pas pris une ride.

  • Hard Rock Cargo

    Nicolas Kempf

    Métral est chauffeur routier. Piégé par une cargaison dont il ignorait tout, par fidélité, il accepte d'aller en taule... Mais au moment d'entrer à l'ombre pour quinze ans, Angela lui annonce qu'elle est enceinte.
    Alors Métral attend. Il écrit à sa fille. Il tente d'avoir des nouvelles avec des téléphones portables interdits en prison. Et quand il sort, il débarque dans la vie d'une ado survoltée, une pile électrique en pleine rébellion qui est serveuse au Hard Rock Cargo.
    Et même si Métral sait garer un semi-remorque au millimètre près, il n'a jamais appris à gérer une nana. Alors, celle-là...
    Mais Métral est patient. Métral est papa. Il peut enfin servir à quelque chose.
    À quelqu'un. Alors il s'accroche. Il apprend. Et il n'est pas au bout de ses surprises.

  • Dans la maison d'Alfred Bindler, une pièce tout entière est consacrée à ce meuble en ronce de noyer où dorment, dans leurs tiroirs vitrés, les papillons amassés, tels des trésors, au cours de toute une vie.
    À 65 ans, Alfred Bindler consulte ces tiroirs comme d'autres feuillettent les albums de famille. Car, à chacun de ces spécimens, la mémoire a attaché un voyage, un moment, une personne, un geste... et la collection alors se lit comme un recueil de mémoires.
    Mais cet entomologiste passionné ne s'est jamais contenté d'amasser. Ses consciencieuses collectes sont surtout une quête : celle de la Phalène blanche, de ce papillon parfait dont ses études et celles de son maître ont déduit l'indispensable existence mais que nul n'a jamais vu.
    Ainsi, les papillons d'Alfred Bindler, recueillis dans le meuble massif, témoignent non seulement de la vie de leur détenteur, mais également de son lien au monde, de ses élans et de ses ambitions, de sa recherche d'absolu. De sa tentative de découvrir, comme nous tous, le sens de sa vie.
    Ce roman sensible et profond parle de rencontres, d'amour, d'émotion et de sens.
    Entre nos souvenirs et nos aspirations, nous cultivons tous nos propres

  • Pasteur, Gérard Janus est inspecteur ecclésiastique au sein des églises luthériennes d'Alsace. Né en 1964, il est originaire de Mackwiller, un petit village d'Alsace Bossue.
    Son récit a commencé comme une quête familiale ; son père, Werner, son grand-père paternel, Georges, qui a subi l'épuration nazie... Assez rapidement, de découverte en découverte, ce récit en a croisé un autre : l'histoire « qui ne passe pas », selon l'expression des historiens allemands. Et les secrets bien gardés de l'Église luthérienne d'Alsace lors de l'Annexion.
    Aujourd'hui, en pasteur mais aussi simplement en homme, Gérard Janus livre les découvertes qu'il a extraites de la demeure du silence. Ses révélations, livrées sans volonté de nuire, nourriront tous ceux qui souhaitent élucider ce passé et apaiser l'avenir.

  • Vies dérobées

    Pierre Kretz

    « Käte, avez-vous le sentiment d'habiter votre vie ? » J'étais tellement surprise par la question que je répondis : « Je n'en sais rien. Et vous ? » Ernest Schmitt est né avant la Première guerre mondiale dans une famille de petits paysans catholiques, près de la frontière suisse. Dans les années trente il devient avocat à Strasbourg et épouse la fille de son patron, un membre éminent de la haute société protestante. Ernest Schmitt tentera de construire sa vie d'homme durant quelques décennies profondément marquées par la folie des hommes et les emballements de l'Histoire. Le 5 juin 1956 il disparaît soudainement pour ne plus donner de ses nouvelles. En tout cas de son vivant... Vies dérobées évoque ces générations entières qui n'ont jamais vraiment eu la chance de choisir leur vie.

  • Le pays des cendres

    Pierre Marchant

    1682 : la République de Strasbourg vient de déposer les armes aux pieds du Roi Soleil.
    Elle lui livre l'Alsace : une région dévastée par les guerres et les disettes depuis plus d'un siècle, ce «pays des cendres» arraché au Saint-Empire Romain Germanique. Dans la petite seigneurie de Barr, Gaston-Louis Bertaut, chevalier de France et officier du roi, assiste à la découverte du corps sans vie d'un forestier. A qui profite le meurtre de cet homme ? Qui est Franz Müller, ce négociant brutal qui ne quitte plus Margarete, l'ancienne compagne du mort ? Que vient faire ce jeune pasteur arrivé de la lointaine Mulhouse ? Le chevalier Bertaut aurait eu raison de s'en aller à temps.
    Mais, pris au piège par la beauté de Margarete, il ne peut désormais plus échapper à l'issue mortelle vers laquelle l'entraîne cette histoire. où il perdra presque tout. Un policier historique à suspense, que vous ne quitterez plus avant la dernière page.

  • Depuis plusieurs décennies à présent, Freddy Sarg et son épouse Béatrice se consacrent à collecter et compiler les histoires drôles entendues ici ou là.
    Parfois pince-sans-rire, parfois un peu grivoises, parfois cocasses mais toujours bon enfant, ces histoires touchent à tous les domaines de la vie : le couple, l'éducation des enfants, la religion, l'argent, les médias...
    Car, sous couvert d'un humour croustillant et bien assumé, les ouvrages du couple Sarg (dix-neuf à ce jour !) montrent que l'Alsacien sait dédramatiser les soucis de son quotidien.

  • Depuis plusieurs décennies à présent, Freddy Sarg et son épouse Béatrice se consacrent à collecter et compiler les histoires drôles entendues ici ou là.
    Parfois pince-sans-rire, parfois un peu grivoises, parfois cocasses mais toujours bon enfant, ces histoires touchent à tous les domaines de la vie : le couple, l'éducation des enfants, la religion, l'argent, les médias...
    Car, sous couvert d'un humour croustillant et bien assumé, les ouvrages du couple Sarg (dix-huit à ce jour !) montrent que l'Alsacien sait dédramatiser les soucis de son quotidien.

  • Sylvain Tesson nous conte une chronique du vieux Rhin, dont les bords cachent une vie âpre et grouillante. Tendez l'oreille, écoutez dans la brume le pas d'un promeneur ou le remous d'une ondine...
    Amours, disparitions, crimes et secrets, c'est tout un fleuve de petites et grandes histoires qui traverse ces pages.

    Ce texte a paru précédemment chez le même éditeur dans une autre collection en février 2004.

  • Comment naît un serial killer ? Comment un homme à qui tout semble réussir peut-il d'un coup sombrer dans une folie assassine ?
    Pour Petit-Zob, c'est quand son passé qu'il pensait révolu surgit soudainement devant lui que tout bascule.
    Pour l'inspecteur Alex Troudunowicz, cette affaire va devenir un poison.
    Car ce serial killer qui laisse sans complexe traîner empreintes et ADN se révèle insaisissable. Et aussi parce que le nouveau commissaire principal se révèle être un véritable abruti et un incapable.
    De son enfance extraordinairement sordide à sa cavale meurtrière, ce roman suit l'histoire de Petit-Zob avec une précision qui fait froid dans le dos.

  • Le rire, en Alsace, accompagne tous les piges de la vie ! Ce "Petit manuel de grivoiseries" vous guidera avec bonne humeur de la naissance à l'enfance, de l'adolescence au mariage, et de la vieillesse à la mort...
    Pour chacun des temps de l'existence, Freddy Sarg nous présente ici les bons mots et les expressions imagées du dialecte, avant de nous offrir un florilège des histoires les plus drôles du répertoire alsacien. Charly Barat les a illustrées de son coup de crayon tendre et bienveillant... Car, comme le dit Gérard Leser dans sa postface : "Rire en Alsace, c'est ne prendre au sérieux que l'essentiel".

  • Vendredi 24 mai 1974. Les radios unanimes pleurent la mort de Duke Ellington.
    Borgo, lui, étudiant à l'école des Arts décoratifs de Strasbourg, rejoint sa troupe d'amis dans un café de la ville. Son objectif: monter, pour ses camarades artistes, une fête qu'on n'oubliera pas. Clandestine, délurée, libérée.
    Le même jour, on trouve dans les jardins de l'école le corps du concierge, abattu d'une balle dans la nuque.
    L'enquête de police va compliquer les préparatifs de Borgo. mais il n'est pas homme à abandonner. Et dans la fièvre des coeurs et des corps, lui et ses amis vont continuer leurs préparatifs. La fête sera créative et orgiaque. mais ils seront mêlés malgré eux aux secrets que la mort du concierge va amener au grand jour.

  • Un voyage fascinant au pays des pharaons, à la découverte de la vie quotidienne des Egyptiens, dans les souks, sur les rives et sur le fleuve-roi, le Nil.

  • Surprenantes de diversité, imagées et expressives, les injures dialectales reproduisent toute la gamme des sensations et des sentiments humains. Raymond Matzen sélectionne ici les « noms d'oiseau » les plus usités, accompagnés d'illustrations humoristiques de Charly Barat.

  • «J'avoue que l'homme en bleu est une invention, mais c'est une invention forcément nécessaire, car enfin l'homme en bleu c'est Jean-Michel, avant même qu'il n'existe. Pour sûr c'est bien lui. Mais c'est aussi vous qui écrivez des vers, des nouvelles, des lettres d'amour, des romans. C'est chacun d'entre nous. Surtout nous les dessinateurs occupés à traficoter nos métiers mille fois ressurgis d'une enfance insouciante, avec en ligne de mire une retraite que l'on ne sonnera jamais.» Plus qu'un récit, un manifeste: celui d'un homme qui a fait profession de créer, de raconter, de dire et de donner à voir.
    À la fois l'histoire et le sens d'une vocation.

  • Vous allez changer d'avis sur le patrimoine industriel !
    Ce livre est le résultat d'une enquête de détective sur les merveilles visibles ou cachées de l'héritage de cette « ville qui épousa l'industrie ». Des sentiers secrets nous conduiront dans le croissant fertile des premières manufactures d'indiennes, ou le long du petit canal où s'enfilaient les usines comme des perles. Même les bons connaisseurs de Mulhouse seront surpris de découvrir des traces de notre histoire que le chercheur est allé dénicher aux endroits les plus inattendus.
    Le festival des grandes usines de briques précède les architectures aventurières du XXe siècle. C'est tout cela, indissociable d'un modèle de société qui défia les imaginations, qui fait que Mulhouse est différente.
    Car cet héritage industriel, lorsque l'on change le regard qu'on y porte, se transmute en patrimoine. Ainsi revisité, il rend cette ville belle et attachante. Et c'est en construisant son passé qu'on prépare son avenir.

  • « Sans vouloir m'en vanter, il n'y avait pas de quoi, j'ai toujours cru qu'il n'y avait rien. « Rien après ». J'étais discret sur le sujet, ce n'était qu'une question de croyance ; croire en quelque chose ou pas. Je ne voulais pas offenser les croyants ; croire en rien, c'est encore une croyance.
    Si on me tarabustait un peu, j'ajoutais avec un petit sourire : « Jusqu'à preuve du contraire, et dans l'état actuel de nos connaissances... ». Bref, rien après, j'étais sûr de moi, malgré le désespoir. Je me disais des choses comme ça, de mon vivant. » Avec une tendresse et une sensibilité toute particulières, Isabelle Minière réussit un tour de force : elle nous parle de la mort, et on en ressort optimiste et souriant. Ce petit livre faussement détaché nous fait beaucoup de bien.

  • Pourquoi Dingbo ne doit-il jamais rattraper Dangbo ? Comment Dame Poule et Père Singe sont-ils devenus les meilleurs ennemis du monde ? Qui est le plus fort : le léopard ou le renard ? Savez-vous ce qu'est un sinepo ? Connaissez-vous les réponses à toutes ces questions ? Avouez-le, c'est non ! N'hésitez plus et rejoignez-nous sur les sentiers du Bhoutan, peut-être que vous connaîtrez à votre tour le bonheur national brut !

  • « La découverte soudaine des documents Krattz a d'abord causé un intérêt poli dans les milieux érudits. Puis, avec la publication du premier volume du Journal de notre « écrivain inconnu », et surtout les belles éditions, financées par le Conseil Régional, de ses Contes d'almanach, de ses Nouvelles fantastiques, de ses Poésies diverses et de son grand roman historique Fabricius ou les partisans d'Altitona, un succès populaire de bon aloi fut au rendez-vous.
    Le scandale provoqué naguère par François Hoff, qui avait participé à l'aventure dès son début, par la publication de son Floréal Krattz, écrivain inachevé (1828-1870) ne dura pas longtemps. Il prétendait que Floréal Krattz n'avait jamais existé ! La personne, et même l'oeuvre de l'écrivain, n'étaient que des inventions d'un groupe de faussaires stipendiés par le Conseil Régional ! Un colossal faux en écriture destiné à améliorer l'image touristique de notre région ! » Mise en abyme ou canular littéraire ? Voici le roman de la création d'un écrivain.
    Ce titre a précédemment paru aux éditions do Bentzinger en 2008.

  • Chacune de ces six nouvelles offre le portrait d'une mère.
    Six mères cruelles, abusives, violentes, menteuses, fourbes.
    Six récits stupéfiants de confiance trahie, de manipulation, de destruction. Parfois de pure méchanceté.
    Des marâtres. Pas des mamans. Heureusement punies, le plus souvent, par où elles ont péché.
    Il fallait beaucoup de culot pour oser parler de ces mères abusives. Et tout le talent de Bernard Nuss pour y parvenir avec justesse.

  • Depuis plusieurs décennies à présent, Freddy Sarg et son épouse Béatrice se consacrent à collecter et compiler les histoires drôles entendues ici ou là.
    Parfois pince-sans-rire, parfois un peu grivoises, parfois cocasses mais toujours bon enfant, ces histoires touchent à tous les domaines de la vie : le couple, l'éducation des enfants, la religion, l'argent, les médias...
    Car, sous couvert d'un humour croustillant et bien assumé, les ouvrages du couple Sarg (dix-huit à ce jour !) montrent que l'Alsacien sait dédramatiser les soucis de son quotidien.
    Car oui, l'espoir fait rire... !

  • Écolo, contestataire, irrévérencieux... et surtout drôle. Les dessins de Pat Thiébaut croquent nos travers et nos prétentions.

empty