Le Livre Qui Parle

  • Antigone

    Jean Anouilh

    Tragédie en prose créée à Paris en 1944 au Théâtre de l'Atelier dans la mise en scène d'André BARSACQ.
    Avec ANTIGONE, Jean ANOUILH connait un triomphe: plus de 500 représentations ! Dès sa création, on parla de cette pièce comme un chef d'oeuvre classique destiné à faire date dans l'histoire du théâtre.

  • Ravage

    René Barjavel

    "Nous sommes en 2052, au coeur de Paris ; la ville, futuriste, bourrée de technologie, se trouve soudain coupée d'une ressource plus que vitale, l'électricité. De cette panne résultera l'effondrement brutal de la civilisation. Commence alors un récit d'apocalypse. François, un étudiant en chimie agricole accompagné de son amie d'enfance Blanche qu'il aime en secret, prend l'initiative de former un groupe de femmes et d'hommes dans l'optique de fonder une nouvelle civilisation basée sur le retour à la terre (sans technologie). Avec le groupe, il décide de rejoindre la Provence, son village natal où ses parents et de braves paysans vivent encore à l'ancienne.
    Mais le voyage sera long et douloureux dans l'enfer d'un monde en ruine, François et ses compagnons devront affronter la chaleur torride, la faim, la soif et la sauvagerie des hommes. ...."

  • La prise de la Bastille est l'un des événements les plus célèbres de tous les temps. On nous récite son histoire telle qu'elle fut écrite par les notables, depuis l'Hôtel de ville, du point de vue de ceux qui n'y étaient pas. 14 Juillet raconte l'histoire de ceux qui y étaient. Un livre ardent et épiphanique, où notre fête nationale retrouve sa grandeur tumultueuse.

  • Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d'un chagrin d'amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l'art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière. Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies. Un livre lumineux sur le partage et le don, à savourer comme la cuisine de la jeune Rinco, dont l'épice secrète est l'amour.

  • Narration : Claude Piéplu Evelyne Levasseur Cette version théâtrale laisse place à l'imaginaire des auditeurs pour découvrir ce Paris romanesque des années cinquante décrit avec le langage populaire et même l'argot cher à Raymond Queneau.


    Zazie incarne l'ingénuité d'une jeunesse qui a soif d'apprendre, et de comprendre ; elle ne se contente pas des apparences, mais préfère vérifer, et met à nu le désordre.
    A la fn de son parcours, Zazie rencontre son auteur sur le quai de l'imaginaire : ils ont des "contes" à se rendre.
    Pour mieux apprivoiser sa créature, il devra usurper l'identité de deux autres personnages de son roman : Tonton Gabriel et Trouscaillon.Cette version théâtrale laisse place à l'imaginaire des auditeurs pour découvrir ce Paris romanesque des années cinquante décrit avec le langage populaire et même l'argot cher à Raymond Queneau.


    Zazie incarne l'ingénuité d'une jeunesse qui a soif d'apprendre, et de comprendre ; elle ne se contente pas des apparences, mais préfère vérifer, et met à nu le désordre.
    A la fn de son parcours, Zazie rencontre son auteur sur le quai de l'imaginaire : ils ont des "contes" à se rendre.
    Pour mieux apprivoiser sa créature, il devra usurper l'identité de deux autres personnages de son roman : Tonton Gabriel et Trouscaillon.

  • Le premier souvenir de solitude ? Un petit garçon coiffé en brosse qui réclame sa mère à l'accueil d'un grand magasin. Plus tard, c'est un enfant de 10 ans qui nage seul dans la mer du nord et qui lorsqu'il se retourne découvre la plage vide : personne ne l'a attendu. Puis c'est la première danse refusée, la première rupture, le premier deuil, mais c'est aussi tous ces moments choisis, voulus, espérés, goutés : seul avec un livre, avec une musique, seul à regarder les autres, seul en écrivant. Jean-Louis Fournier est toujours ce petit garçon, fils unique qui rêvait d'amitiés et d'une grande famille mais qui espérait aussi s'échapper, grandir, rester seul. Aujourd'hui dans un grand appartement, après la mort de sa femme, de ses amis, de son éditeur, ce désir des autres et ce besoin de solitude sont restés les mêmes et il passe de l'un à l'autre. Avec un mélange de douceur, de tristesse et d'espièglerie, il regarde les fenêtres toujours fermées de ses voisins (des gens seuls comme lui ?).

  • Narration : Daniel Gélin
    Zone, Le pont Mirabeau, La chanson du mal aimé, Réponse des cosaques, Voie lactée, Les colchiques, Palais, Crépuscule, La maison des morts, Clotilde, Cortège, Marizibill, Le voyageur, Marie, La blanche neige, L'adieu, Salomé, La porte, Saltimbanques, Le vent nocturne, La tzigane, Automne, L'émigrant de Landor Road, Rosemonde, Le brasier, Descendant des hauteurs, Nuit rhénane, Mal, Les cloches, Les sapins, Signe, Un soir, La dame, Les fiançailles.....

  • Sélection de poèmes lus par Jacques Roland et Gérard Philipe.

    Les ?eurs du mal, recueil de poèmes publié en 1853, rassemble une grande partie de l'oeuvre poétique de Charles Baudelaire.
    Il constitue l'une des oeuvres poétiques les plus importantes de la poésie moderne.
    Les poèmes choisis pour cette lecture permettent de découvrir et d'apprécier le cheminement de la pensée de Baudelaire et le subtil travail de l'imaginaire poétique depuis Spleen et idéal jusqu'à La mort.
    Epitaphe pour un livre condamné, L'albatros, Elevation, Correspondance, Le guignon, La vie antérieure, La beauté, L'idéal, La chevelure, Le serpent qui danse, Une charogne, Le chat, Le balcon, Le parfum, Je te donne ces vers, Harmonie du soir, Le ?acon, L'invitation au voyage, Les chats, La musique, Sépulture, Le mort joyeux, Spleen, Obsession, A une mendiante rousse, La servante au grand coeur, La mort des amants, Le léthé, Les bijoux, Le jet d'eau, Les promesses d'un visage, L'imprévu, Recueillement.

  • Armen

    Jean-Pierre Abraham

    Jean-Pierre Abraham a fait le choix du phare d'Armen comme on décide d'entrer dans un monastère. Ce sera le lieu de l'attente. Les mains occupées par les besognes routinières comme le moine est requis par le cycle des rites, le gardien de phare se fait guetteur de lui-même : « Si quelque chose doit surgir, ce ne peut être que du fond de moi. Et voilà que je guette encore, comme si on allait frapper à la porte ».
    Lire ce livre c'est se faire gardien de phare. Il y a bien sûr toutes les tâches du métier, y compris histoires et anecdotes, mais il y a le reste, dont on sent que c'est le plus important.
    Il subit les tempêtes, on ne sait plus discerner celles de la mer de celles sous son crâne, il attend, il se taît, il regarde, il subit le temps qui passe.

  • Sur les traces de son maître Edgar Poe, Jules Verne prend le canular scientifique pour prétexte, et refaçonne un univers électrique, volcanique, traversé d'énergies furieuses, où sa puissance visionnaire éclate, à la mesure d'une folie créatrice insatiable et sans limites

  • Ce roman n'est pas seulement un drame, c'est aussi un virulent réquisitoire contre la société bourgeoise, contre la médiocrité, contre les conventions, les formules toutes faites et les pensées sur mesure.
    Si Madame Bovary a conservé un immense succès auprès d'un vaste public, c'est à son caractère profond d'humanité qu'elle le doit. Flaubert a réussi à rendre grand le banal et à donner à ce "cas" un caractère universel.

  • Bel ami

    Guy de Maupassant

    A travers le récit de l'ascension de Georges Duroy, un jeune journaliste arriviste et détestable, on découvre une fresque des moeurs parisiennes où règnent l'ambition, l'ambiguïté sexuelle des discours et la décadence amoureuse, au XIXème siècle.

    Ce roman demeure une oeuvre marquante dans la production littéraire de son temps par son brio irrésistible et son style alerte et précis.

  • http://www.numilog.com/package/extraits_audio/ab48109.wma

  • Frison Roche a magnifiquement su nous communiquer son amour de la montagne par la magnificence des paysages et son impitoyable cruauté.
    Un vibrant hommage aux guides de haute montagne .
    Roman intemporel Des souvenirs à la relecture de ce roman pour les plus anciens Le plaisir de découvrir la passion de la montagne par les qualités de conteur de Frison-Roche, pour les plus jeunes

  • La perle

    John Steinbeck

    Narration : Elodie Huber C'est l'histoire d'une famille d'indiens, Kino, Juana et leur bébé Coyotito, vivant dans un village de pauvres pêcheurs sur la côte de la Californie. Un jour, Coyotito se fait piquer par un scorpion, mais le médecin refuse de le soigner car Kino n'a pas d'argent.
    C'est en pêchant des huitres que Kino découvre, La perle du Monde, une magnifique perle de la taille d'un oeuf de mouette. Kino croit alors pouvoir changer sa vie et envoyer son fils à l'école. Mais La perle réveille bien des convoitises et la petite vie tranquille de la famille semble compromise....



    Un court roman sombre, écrit de façon magistrale et poétique , dans lequel Steinbeck dénonce avec virulence la société américaine de l'époque, capitaliste, mercantile et raciste, le pouvoir malfaisant de l'argent, le corps médical et le clergé qui s'attachent aux puissants au lieu de défendre les opprimés.

  • Hatoko a vingt-cinq ans et la voici de retour à Kamakura, dans la petite papeterie que lui a léguée sa grand-mère. Le moment est venu pour elle de faire ses premiers pas comme écrivain public, car cette grand-mère, une femme exigeante et sévère, lui a enseigné l´art difficile d´écrire pour les autres.
    Le choix des mots, mais aussi la calligraphie, le papier, l´encre, l´enveloppe, le timbre, tout est important dans une lettre. Hatoko répond aux souhaits même les plus surprenants de ceux qui viennent la voir : elle calligraphie des cartes de voeux, rédige un mot de condoléances pour le décès d´un singe, des lettres d´adieu aussi bien que d´amour. A toutes les exigences elle se plie avec bonheur, pour résoudre un conflit, apaiser un chagrin.
    Et c´est ainsi que, grâce à son talent, la papeterie Tsubaki devient bientôt un lieu de partage avec les autres et le théâtre de réconciliations inattendues.

  • - Tu ne laisses rien affleurer à la surface. Quand on vit avec un volcan, on sait que les profondeurs bouillonnent de lave incandescente. Tu sais, Hekla, tu projettes d'énormes blocs de pierre dans toutes les directions... ils détruisent tout sur leur passage... tu es un rocher imprenable, un buisson de ronces...

    La jeune Hekla, par un beau jour de l'année 1963, débarque de sa campagne à Reykjavik. Elle veut devenir écrivaine. Elle aime le plus beau garçon de son bled, Jon John, un garçon pas comme les autres, qui veut devenir costumier de théâtre. Hekla et Jon, deux êtres sensibles, prisonniers de leurs conditions, de femme pour elle, d'homosexuel pour lui, devront patienter pour réaliser leurs aspirations créatives, dans un pays contre toute attente conservateur, du moins dans les années 60.
    Comme dit la maman de Hekla, il faut «porter en soi un chaos ....pour pouvoir mettre au monde une étoile qui danse».

  • Le monde d'hier, c'est la Vienne et l'Europe d'avant 1914, où Stefan Zweig a grandi et connu ses premiers succès d'écrivain, passionnément lu, écrit et voyagé, lié amitié avec Freud et Verhaeren, Rilke et Valéry... Un monde de stabilité où, malgré les tensions nationalistes, la liberté de l'esprit conservait toutes ses prérogatives. Livre nostalgique ? Assurément. Car l'écrivain exilé qui rédige ces «souvenirs d'un Européen» a vu aussi, et nous raconte, le formidable gâchis de 1914, l'écroulement des trônes, le bouleversement des idées, puis l'écrasement d'une civilisation sous l'irrésistible poussée de l'hitlérisme... Parsemé d'anecdotes, plein de charme et de couleurs, de drames aussi, ce tableau d'un demi-siècle de l'histoire de l'Europe résume le sens d'une vie, d'un engagement d'écrivain, d'un idéal. C'est aussi un des livres-témoignages les plus bouleversants et les plus essentiels pour nous aider à comprendre le siècle passé.


    Rédigé en 1941, alors que, émigré au Brésil, Stefan Zweig avait déjà décidé de mettre fin à ses jours, Le Monde d'hier est l'un des plus grands livres-témoignages de notre époque. Zweig y retrace l'évolution de l'Europe de 1895 à 1941, le destin d'une génération confrontée brutalement à l'Histoire et à toutes les « catastrophes imaginables ».

  • Considérés comme un chef-d'oeuvre de la littérature de voyage. les écrits de Nicolas Bouvier sont aujourd'hui une référence pour de nombreux voyageurs et écrivains. Chronique japonaise correspond à 3 voyages effectués dans les années 50 à 60, Nicolas Bouvier propose par petites chroniques une vision positive du Japon. De ce pays qu'il a tant aimé et si bien connu, il propose l'histoire et les charmes.

  • « Depuis deux saisons déjà, le vieux Hibou lui avait ouvert les portes de son officine et l'avait laissée feuilleter les pages de ses livres. Elle s'y était plongée avec délice, elle avait tout dévoré. Quelques mois et tout avait changé ; la jeune fille savait désormais que le monde ne se réduisait pas à une bobine de fil et à une aiguille. » Au coeur du Moyen Âge, deux soeurs se bâtissent un destin singulier. Bravant les conventions, l'une découvre le véritable amour tandis que l'autre s'adonne en secret à sa passion pour la médecine. Mais cette quête d'émancipation n'est pas sans danger à une époque vouant les femmes au silence. Une magnifique saga, qui renouvelle le genre du roman historique.
    Deux jeunes filles dont le sort est tellement lié à des questions politiques et qui pourtant réussiront à «s'émanciper».

empty