Lanore

  • Les ailes brisées

    Khalîl Gibrân

    • Lanore
    • 7 Juin 2019

    Khalil Gibran commença ce roman en 1908 mais finit de le publier qu'en 1912.
    A cette époque, il réside aux Etats-Unis après plusieurs séjours en Europe et dans son pays natal où il fît ses études.
    «Les ailes brisées» est l'un des premiers romans en langue arabe.
    Cet texte autobiographique évoque son premier et grand amour, et y dénonce le poids des traditions, des coutumes et des tabous de la société libanaise.
    Khalil Gibran expose et critique le statut de la femme, des préjugés sociaux, mais surtout de l'emprise de la religion.
    Ce récit poignant, ode à l'amour tragique, fait voyager à travers les jardins et les montagnes libanaises, mais nous transporte également à travers la poésie et l' intemporalité qui s'en dégage. Ce chagrin d'amour trouvera son apaisement et sa libération dans la mort.

  • Il est toujours déchirant d'être privé de son enfance, pire encore de l'être dans la violence, le dénuement et l'arbitraire. Il est toujours difficile d'être arraché à son pays natal, pire encore de l'être dans l'angoisse, l'incertitude et, souvent, l'indifférence.
    Ce fut le lot de tous ceux qui vécurent au Cambodge, sous le joug des Khmers Rouges, et c'est cette expérience que nous livre Elisabeth après bien des années, ces années qui lui furent nécessaires pour exorciser enfin cette douloureuse époque de sa vie, et se souvenir, parfois avec douceur, de son pays.

  • Femmes d'autres

    Mandin

    • Lanore
    • 10 Mars 2020

    Secret, fragile, en quête de La Femme, Mandin ne cesse de la chercher et l'intérioriser en la sculptant avec ses mots, reflets de ses perceptions qui nous font vibrer. Femme unique, déclinée en de multiples facettes, il dessine les contours de La Femme et son mystère, inatteignable mais non idéalisé. Car elle est mystérieuse n'est-ce pas, à l'instar du Poète qui la regarde et s'en saisit.

  • Le mythe BB décrypté côté 7ème Art. Dans ce livre, très documenté, très précis, l'auteur replace point par point dans son contexte le parcours exceptionnel d'une figure hors normes à la carrière artistique inégalable, porteuse d'un souffle de vie et de liberté, et révèle ainsi la réelle dimension de Brigitte Bardot et son impact dans le Monde. Par ailleurs, il donne régulièrement la parole à BB et on comprend mieux ses choix, en particulier celui d'abandonner définitivement le cinéma pour se consacrer entièrement à la protection animale.

    Bardot pour toujours est agrémenté de témoignages inédits, notamment ceux de sa soeur Mijanou, Serge Bourguignon, Michel Drucker, Chantal Goya, Judith Magre, Jean-Pierre Mocky, Patrick Préjean, etc.

  • Encore loin du tafilalt

    Ernst Ingrid

    • Lanore
    • 1 Juillet 2002

    "Sous la forme d'une rose des vents, c'est un recueil de textes issus pour certains de mes livres d'artistes.
    Parfois, c'est aussi un va-et-vient entre mon allemand d'origine et la langue de mon pays. C'est ma vie dans les grandes lignes, dans les gares, entre les lignes, entre les chaises, entres brumes et palmiers..."

  • Nos fantômes de France

    ,

    • Lanore
    • 27 Octobre 2017

    De nombreux livres recensent les lieux hantés mais aucun ne s'arrête sur la vie des fantômes qui y habitent. L'intention donné par ce livre « Nos Fantômes de France » est de connaître ces personnes avant leur trépas mais aussi et surtout leur nouvelle vie dans les spectres inconnus de l'après-mort.
    Mélange de faits réels et de fiction, le lecteur est plongé dans les univers de l'époque médiéval, de la noblesse française, ou encore celle du clergé. Le lecteur découvrira les vies agitées et parfois tortueuses de nos célèbres fantômes, et si différentes mais avec un point commun, celui d'avoir été vu, entendu ou ressenti par des témoins après leur mort.

    Quelques Fantômes :
    Barbe Bleue : Gilles de Rais (Château de Tiffauge) Marie Antoinette (Trianon) L'homme rouge des Tuileries (Palais des Tuileries) Geneviève Zapfael (Manoir du Tertre) Comte Malo III de Coëtquen et son chat (Château de Combourg)

  • La nuit des Mayas

    Gracianne Hastoy

    • Lanore
    • 13 Novembre 2018

    1193, Chichén Itzá. Le vieux seigneur Chac Xib Chac sent sa fin proche. Les dieux sont fâchés et n'envoient plus de pluie. Avant de mourir, et pour que les dieux mayas soient satisfaits, il décide de renforcer l'alliance politique qui l'unit aux cités de Uxmal et Mayapán. Cela passera par le mariage imposé du prince Ulil de Uxmal et de la princesse Sac Nicté de Mayapán, sous la bénédiction de la grande Chichén Itzá. Mais dans ce monde d'unions politiques fragiles, de rapports de force, de velléités de pouvoir, de cités en périls, de sacrifices toujours plus nombreux, les seigneurs ont oublié que l'amour, le vrai, pouvait bouleverser les destins les plus figés. Le Mayab, la terre des Mayas, s'apprête à vivre des heures douloureuses pouvant conduire à sa fin. Sa fin ? Ou son renouveau ?

  • Une première vague submersive et mystérieuse réunit sur une plage de sable fin deux jeunes êtres, Victor et Lovan, dont le Tissage des coeurs va leur permettre de transformer la souffrance terrestre en un divin espoir.
    Une deuxième vague océanique les entraîne à la découverte d'un monde céleste avec un vieux Sage tenant le quartz rose de l'Éveil, une cascade d'eau pure et des animaux paisibles d'une blancheur symbolique.
    Une troisième vague divine les transporte au pied d'un chêne majestueux où se dévoile l'Histoire de l'Âme du Monde.

    Un merveilleux, captivant et purifiant voyage au travers de l'univers proposé par Olivier Meynier dans ce troisième ouvrage.

  • Chanson lointaine

    Cristina Branco

    • Lanore
    • 24 Avril 2019

    Les jours se suivent et se ressemblent, les années défilent sans que rien ne se passe. Et pourtant, me viennent des questions sans réponses. J'aurai voulu demander encore à ma mère : il est où mon père ? Pourquoi ce silence ?
    Pourquoi cette tristesse infinie ? Pourquoi cette absence faite de demi-mots ? Mérite-t-il la tristesse que ma mère entretien comme un jardin anglais ? Je pose des questions et elle esquive.

    Elle devient grave et distante et je crains de la blesser davantage. Mais il est temps de comprendre les raisons de cette absence. Plus le temps passe, plus mon désir de vérité ne cesse de grandir, je le sens pousser en moi comme les branches d'un arbre ainsi j'ai la sensation que mon coeur va exploser.

  • Anna, orpheline, est placée pour la deuxième fois dans une famille, loin de la ville, là où règnent le silence et les valeurs de la terre. Elle tisse, au fur et à mesure, des liens forts mais complexes. Plus tard, son besoin désespéré d'amour et de liberté suscitera des réactions qui seront déterminantes dans le cheminement de ses enfants.

    Gilles Devilleneuve, thérapeute et auteur de guides d'épanouissement personnel, signe ici son second roman. Il souligne combien le refoulement engendre l'incompréhension et la non communication.

    La simplicité et l'émotion de ce récit témoignent de l'importance de révéler ses sentiments mais surtout d'accepter avec sincérité, la multitude d'expression qu'ils peuvent prendre.

  • Capharnaüm

    Mandin

    • Lanore
    • 9 Décembre 2011

    Je ne doute pas que mon impertinence « d'utiliser » René Char, surprendra plus d'un visiteur... mais si un poète doit laisser des traces (des poèmes comme les tesselles d'une mosaïque) il ne doit pas pour cela déposer ses empreintes dans les rêves d'un autre, fut-il son père ou son mentor. René Char est mon ami, mon amitié (dans un seul sens pour cause de décalage horaire) s'est tissée en le lisant, nous nous sommes parlés... les poètes ont des silences qu'eux seuls peuvent entendre. D'autres sont aussi mes amis, sans oublier Bach ; mais comme un bateau je ne suis pas amoureux des vagues, elles me portent, me dirigent et en fin de compte m'échouent. Ma coque ne prend pas l'eau et mon tirant n'est pas obsessionnel.
    Capharnaüm est un capharnaüm au sens propre, c'est-à-dire un bric-à-brac, un souk, une brocante... tout simplement un homme ! Qui rentrerait chez lui sans y être invité, pour chercher... rien de particulier, rien de réel, une vieille émotion cabossée, une idée pour sourire. Toute cette poussière qui recouvre ses souvenirs et autres élucubrations, est gris doré, c'est de la poésie brute, originelle, déposée-là par des receleurs nommés Char, Baudelaire, Eluard et tant d'autres et par vous aussi Orizet.
    René Char n'a-t-il pas écrit dans les Feuillets d'Hypnos : « N'étant jamais définitivement modelé, l'homme est receleur de son contraire. » Je ne suis qu'un farfouilleur poétique qui cherche un poème pas encore écrit... pas encore lu... je chine dans les émotions une idée pas trop abîmée.

  • Nudité

    Colette

    • Lanore
    • 3 Décembre 2001

    C'est au cours d'une soirée aux Folies-Bergère, en 1940, que l'idée de Nudité prend forme.
    Face à ce monde du Music-hall, Colette se laisse aller à analyser successivement la pudeur de la nudité, Lester Gaba et son mannequin inanimé, les nus de l'Antiquité, les poupées... L'entracte la distrait et la ramène, par la mémoire, à Musidora et sa protégée, Bouboule, dont la beauté du corps n'inspire que la gravité. Ces réflexions sur la nudité féminine transcendent les modes et sont le reflet de l'humour, du bon sens et de cette liberté d'expression chers à Colette.

  • La vie, le vent

    Matthias Vincenot

    • Lanore
    • 2 Mars 2006

    Avec la vie, le vent, l'auteur poursuit son oeuvre poétique.
    Dans ce nouveau recueil, il saisit les instants fugaces. L'aventure est peut-être à côté, et des vents multiples apportent le désir ou le trouble, révèlent parfois la mélancolie ou la solitude. " Légère et profonde ", comme l'a qualifiée Andrée Chedid, son écriture touche juste. Ainsi que le lui a écrit Jean L'Anselme : " Aucun doute pour moi, tu montres le chemin à ceux de demain. "

  • La belle endormie

    Jean Berteault

    • Lanore
    • 20 Septembre 2013

    Membre du Club des Ronchons, l'auteur livre des poèmes sous forme de monologues introspectifs sur la sensualité, l'amour, l'art et la littérature.

  • états d'amour

    Corinne Collin-Bellet

    • Lanore
    • 22 Janvier 2019

    Quelques états d'âmour sur papier caresse des textes intimes et ciselés aux couleurs de la vie, aux doux-leurres de l'amour.
    Une plume amoureuse qui se lit par le coeur glorifiant les appétits de l'âme et du corps.
    L'éphémère d'instants de charme délit-cieusement ivresques.
    Ce livre est un rappel continu sur le catamaran de l'amour.
    Surfez amoureux...

  • Nuages

    Mandin

    • Lanore
    • 26 Février 2019
  • Mémoires d'Aliénor Nouv.

    Héritière d'un vaste et riche empire duché, Aliénor d'Aquitaine fut successivement Reine de France par son mariage avec Louis VII puis Reine d'Angleterre par son union avec Henri II. Protectrice des Arts, inspiratrice de poètes et véritable tête politique, Aliénor d'Aquitaine demeure une ?gure fascinante de Moyen-âge. Aventureuse, courageuse et voyageuse infatigable, elle participa à la deuxième croisade, mènera de front ses affaires en Aquitaine et assumera pleinement son rôle de Reine d'Angleterre, en donnant huit enfants à son époux. Ce qui n'empêcha pas ce dernier de la détenir captive pendant seize années pour cause de rébellion. À 67 ans, elle ne cessera de se battre aux côtés de ses enfants pour assurer leur patrimoine. D'une étonnante longévité pour l'époque, elle s'éteignit à l'âge de 82 ans à l'abbaye de Fontevrault.

empty