L'express

  • Cendrars, Bernanos, Céline, Barrès, Cocteau, Giono, Mac Orlan, Gide, Giraudoux, Montherlant ou Maurice Genevoix. tous ont été enrôlés au même titre que les hommes de leur classe d'âge. Nombre d'entre eux ont été retranchés de la vie et de l'oeuvre en cours qui restera inachevée : outre Alain-Fournier, Charles Péguy et d'autres désormais oubliés au total, 450 écrivains français sont tombés lors du conflit ! Guillaume Apollinaire, affaibli par les combats et une blessure à la tête, ne survivra pas. D'autres ont été grièvement blessés - Blaise Cendrars a perdu son bras droit, mais il a continué, en apprenant à taper à la machine « sa main amie », la gauche. Ces écrivains seront la mémoire du conflit.



    /> Qui furent ces écrivains-soldats ? Quelle fut leur guerre, leur engagement ? Quelle résonnance celle-ci eut-elle sur leurs écrits ? Dans ces portraits collectifs et individuels, l'universitaire raconte dans un style enlevé des histoires d'hommes qui, pour la plupart, furent à la hauteur de l'Histoire, et surent la retranscrire, car avec la Première Guerre mondiale naquit un genre nouveau : le récit-document.



    Ils sont devenus non seulement des romanciers, des poètes, des philosophes mais, engagés pendant la guerre dans les batailles et se mobilisant en même temps pour la paix, ils ont occupé une place de choix dans le monde de l'après-guerre. Envoyés sur le front, ils n'ont pas oublié le travail essentiel d'un écrivain. Tous, ils ont publié. Pour preuve des titres incontestables : Le Grand Troupeau de Giono ou Le Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline.



    « Tous les fantassins méritent la croix de guerre », écrit Apollinaire au Mercure de France. Tout en guerroyant, il continue à envoyer des articles à la revue, des chroniques sur la vie quotidienne dans les tranchées de Champagne. Deux spécialistes de l'homme et de l'oeuvre s'interrogent : « Comment ont-ils tenu ? À cette question qui nous hante aujourd'hui, Apollinaire a répondu : par l'ascèse, l'amour et l'écriture. [.] N'était-il pas également courageux d'écrire coûte que coûte, sous la mitraille, sur une écorce de bouleau, avec de la suie délayée dans de l'eau, adossé à un mort, pour défendre la vie, la beauté, l'espoir ? Écrire et vivre, recto et verso d'une même feuille . » Des histoires, des reconstitutions essentielles pour comprendre ce que vécurent ces écrivains devenus tous célèbres après-guerre, des extraits de textes et de poètes, témoignant ce qu'ils vécurent. Et aussi l'histoire d'écrivains amis étrangers : Hemingway, Dos Passos... Une génération soudée par un événement qui les dépassait tous. Une histoire palpitante, qui résonne et nous concerne toujours.

  • Edouard Liminov raconte son enfance, son adolescence, comment de bon élève, il est devenu voyou, comment le KGB lui a proposé de le recruter avant qu'il parte pour New York, sa rencontre avec le terroriste Carlos, son passage à Rome au temps des brigades rouges, son entrevue avec Dali...Edouard Liminov explique aussi sa vision de la Russie d'aujourd'hui, du monde occidental, de la littérature.

  • Qui n'a jamais rêvé d'être un espion en herbe ? Philippe Dylewski, détective privé, met ce rêve à la portée de tous, en dévoilant les trucs du métier.
    Dans un ton très décontracté, voire humoristique, Philippe Dylewski donne les outils au lecteur pour devenir un as de l'espionnage ! Recherches dans les méta moteurs, utilisation des réseaux sociaux, planques et filatures... toutes les techniques sont ici dévoilées pour que chacun puisse utiliser les bases du renseignement à ses propres fins. Ces conseils très utiles sont applicables directement dans sa vie professionnelle ou personnelle, par exemple pour : Faire de veille et savoir ce que prépare votre concurrent.
    Connaître les liens d'une entreprise avec une autre ou avec un fournisseur. Tout savoir sur un futur employé et vérifier la réalité de son CV. Connaître les intentions de son partenaire professionnel. Savoir ce que l'on dit de vous sur les réseaux sociaux. Savoir si un client est solvable. Retrouver une personne perdue de vue. Savoir avec qui "chattent" ses enfants sur Internet. Connaître l'emploi du temps de ses enfants, sa femme ou son mari, son associé.
    Connaître les projets personnels de son ex, de sa compagne...
    Truffé d'anecdotes, d'exemples et de conseils très précis, ce guide est l'outil indispensable pour maîtriser sa vie personnelle et professionnelle.

  • L'histoire de 50 noms de famille comme Gourde, Soutif, Bordel ou Elbez. L'auteure explique que Elleboude voulait dire autrefois "la lame de l'épée audacieuse", que Klopp n'était pas une famille de fumeurs mais de forgerons ou que Nibard vient du latin "sinus" qui signifie pli ou courbe.

  • Au travers de ces familles qui comptent mais que l'on ne connaît pas forcément, c'est un portrait de la France que l'on esquisse : ses talents, sa richesse, sa vitalité et sa créativité. Pas les familles les plus riches de France, ni les plus célèbres ou les plus influentes. Mais une sélection de celles dont le destin se mêle, d'une manière ou d'une autre, à l'histoire de leur région pour construire celle de la France. Certaines de ces grandes familles ont donc une renommée nationale, et sont connues du grand public, d'autres moins. Quel pouvoir possède ces familles ? Leurs membres se sont illustrés par leur engagement politique, leur esprit d'entreprise, leurs savoir faire, ou leurs idées. Politique, économique, culturel, symbolique ou mafieux : leur pouvoir se transmet de génération en génération. On y compte quelques grandes fortunes (Les Bellons de Marseille avec Sodhexo, les Lefèvre-Utile de Nantes "Lu"), quelques grands noms de la politique (Les Giscard d'Estaing de Clermont-Ferrand, les Raffarin de Poitiers), de la culture (Les Césaire en Martinique) ou de l'art de vivre (Les Borgeot à Lyon). Surtout, derrière des enseignes (Le Furet du Nord avec la famille Callens ou les Cointreau à Angers) ou des concepts (la famille Portman de Bordeaux impose la spécialité de l'ORL dans les milieux médicaux), on embarque dans des récits de vie et d'aventure incroyables.

empty