Hesse

  • La sagesse et l'ingéniosité de la nature sont sans limites. Telles sont les leçons que nous pouvons tirer de cet essai naturaliste, qui mêle sciences du vivant, philosophie et poésie. À travers cette société entomologique, c'est toute l'originalité et la pertinence de la nature qui sont dépeintes, dans une langue à la fois précise et élégante. L'auteur décrit les stratégies de survie, la détermination et l'abnégation extraordinaires qui caractérisent si bien le peuple de la fourmilière. Un ouvrage d'une grande richesse à la fois pédagogique et littéraire, essentiel à cette époque tragique de disparition accélérée des insectes de nos jardins, qui ont pourtant tant à nous enseigner.
    Le troisième et dernier opus du cycle La Vie de la nature réédité par Hesse (L'Intelligence des fleurs, suivi de La Vie des abeilles, juillet 2020, 978-2-35706-053-1, et La Vie des termites, février 2021, 978-2-35706-73-9).

  • On raconte qu'autrefois, les ronces n'avaient pas d'épines et offraient asile au voyageur. Qu'un jour le diable se fit une échelle d'aubépines pour monter au paradis. Qu'il existe une fleur qui ne fleurit qu'une fois l'an, passé minuit.
    Contes de fleurs et de feuilles entraîne son lecteur à travers l'Europe, la Pologne, l'Allemagne, la France et ses régions, mais aussi les Amériques. Fleurs et feuilles jalonnent ces récits, tour à tour ordinaires ou magiques, bénéfiques ou maléfiques. Ces contes de la tradition orale, témoins d'un patrimoine vivace, sont retranscrits par la plume fine et poétique du conteur Louis Espinassous, qui nous prouve que ces récits universels n'ont pas fini de nous toucher.

  • Les profondeurs de la terre ont toujours fasciné l'humanité. En témoignent ces contes, recueillis aux quatre coins du monde, sur tous les continents, qui nous révèlent l'attrait humain pour les grottes, cavernes, avens et autres mondes d'en bas. Que l'on descende aux Enfers, visiter les divinités chthoniennes ou que l'on explore l'antre d'un dragon à la recherche de son trésor, que l'on croise des fées dans leurs sources, des trolls dans leur grotte ou des génies au plus profond de cavernes mystérieuses, la magie des profondeurs attire le regard comme la curiosité humaine. C'est sur la trace de ces représentations collectives universelles que se lance ce recueil, qui explore les tréfonds de notre imaginaire.

  • Ce recueil regroupe vingt-huit histoires d'origines très diverses : Amérique du Nord et Centrale, Chine, Japon, Philippines, Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord, etc. Toutes révèlent à quel point le jardin occupe une place majeure dans l'imaginaire humain, et ce, aux quatre coins du monde. Cet espace particulier a en effet inspiré toutes les mythologies et traditions littéraires. Trait de l'union entre l'homme et la forêt originelle, symbole d'une nature mystérieuse et redoutable, le jardin représente le rêve, le paradis terrestre, un espace merveilleux évoquant l'abondance ou simplement un lieu où il fait bon vivre. L'engouement que l'être humain a toujours éprouvé pour les jardins ne serait-il pas l'expression concrète de ce rêve que transmettait naguère la tradition orale ?

  • Dans l'imaginaire collectif, le cheval demeure symbole de liberté, de grands espaces, de conquêtes des princes et des rois. Il constitue le fidèle compagnon des valeureux héros de nos plus beaux récits. Le coursier hennit, se cabre, galope comme le vent ou les vagues des océans, il vole même vers le ciel quand se déploient des ailes merveilleuses. Dans ce recueil, Anne Marchand a rassemblé une soixantaine de contes et légendes extraordinaires consacrés au cheval mythique, légendaire, celui des récits d'ici, d'ailleurs, et de tous les temps, pour partir allègrement, au pas, au trot, au galop, d'un monde à l'autre.

  • Ce recueil regroupe soixante-huit récits d'origines très diverses : Amérique du Nord et du Sud, Europe, Moyen-Orient, Afrique, etc. Toutes sondent les profondeurs de la tradition orale et écrite et témoignent de la fascination des peuples pour les océans et la faune qu'ils recèlent. Fondation du monde, déluge, rencontres magiques, tentatives d'explications de phénomènes incompris ou simple curiosité face aux abysses... Avec ces contes, nous plongeons au plus profond de la psyché humaine pour percer les secrets des eaux qui recouvrent la Terre et qui demeurent, encore aujourd'hui, parmi les lieux les moins explorés de notre planète.

  • Jean-Paul Thévenin a consacré trente ans à l'observation des ours bruns. « L'espoir de rencontrer ou d'apercevoir des animaux sauvages est un puissant moteur qui pousse à se lever tôt », écrit-il. Entre récit de voyage et reportage, son livre narre une véritable quête, celle d'un animal qui l'a toujours fasciné : l'ours. Revendiquant l'héritage du peintre, poète et naturaliste Robert Hainard, l'auteur décrit minutieusement les heures passées à l'affût ainsi que le mode de vie ursin, habitat, répartition géographique, reproduction et alimentation, tout en balayant les stéréotypes concernant ce plantigrade. Ce livre est également le témoignage de rencontres, avec les ours, tout d'abord, mais aussi avec les populations rurales qui partagent leur espace, et plaide pour le respect de l'ours et de son milieu naturel.

  • Contes et légendes du renard offre plus de vingt contes provenant de plusieurs continents, montrant l'importance majeure du renard dans la tradition orale à travers le monde.
    Considéré comme fourbe et intelligent, quoique souvent dupé, comme magicien ou diable, le renard ne serait-il pas la fidèle représentation de l'espèce humaine dans l'imaginaire populaire ? Comme l'écrit Jean-Philippe Alessandra, préfacier de l'ouvrage et l'un des principaux animateurs de l'Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) : « Ces contes ne sont pas faits pour rester enfermés dans un livre. Comme les renards, ils ne peuvent s'épanouir qu'en liberté. Ils sont faits pour parcourir le monde et activer la réflexion, l'imagination, la joie de vivre. »

  • Les vingt-six histoires de Contes et légendes de l'oiseau sont d'origines très diverses : Sibérie, Amérique du Sud et du Nord, Inde, Japon, Proche-Orient, Afrique, Europe. Elles montrent, comme le souligne Jean-François Terrasse, que « dans chaque pays, sur chaque continent, au gré des civilisations qui se sont succédé, les oiseaux ont inspiré toutes les mythologies, toutes les cultures. Il n'est pas étonnant que les contes, expression populaire véhiculée par la tradition orale, nous offrent une palette aussi riche et variée de nos rapports avec les oiseaux. » Ce recueil de contes est préfacé par Jean-Michel Terrasse, vice-président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux et cinéaste animalier.

  • Contes et légendes de l'arbre regroupe trente-trois histoires d'origines très diverses : Europe, Sibérie, Afrique, Moyen-Orient, Asie, Pacifique, Amérique du Sud. Rassemblées et rédigées par le conteur célèbre Louis Espinasssous, elles s'abreuvent d'abord de longues recherches ethnologiques mais aussi de la tradition orale contemporaine encore vivace, tout comme de la parole des anciens, pour nous offrir un large choix de récits ancestraux portés par une plume élégante.

  • Francis, un journaliste, quitte son travail pour se perdre dans les montagnes espagnoles, là où la nature reprend ses droits. Au hasard d'une promenade, il tombe nez à nez avec Vanessa, une ourse. Mais là où Francis s'émerveille, Alberto, berger et braconnier du coin, s'acharne à poursuivre l'animal qui a égorgé son troupeau...
    Roman naturaliste, L'Ourse est né d'une véritable rencontre de l'auteur avec une ourse. Cette histoire naturelle relate la vie de Vanessa avec une acuité rigoureuse, mais nous conte aussi une histoire d'hommes, celle d'un monde rural en déclin et de l'affrontement des représentants de deux univers opposés : le braconnier et le naturaliste, protecteur de la nature.
    L'amour de Jean-Paul Thévenin pour les grands espaces naturels de cette région d'Espagne et une connaissance accomplie de la vie sauvage font de L'Ourse un récit poignant d'une grande vérité.

  • Né au États-Unis, dans l'Iowa, en 1887, Aldo Leopold fut forestier, écologue, universitaire, écrivain. Grand défenseur de l'environnement et de la nature « sauvage », il est considéré comme l'un des pères fondateurs de la gestion et de la protection de la nature au États-Unis. Son oeuvre, constituée de nombreux essais ayant trait à la nature, a fortement influencé le mouvement pour la protection des espaces naturels ainsi que les penseurs de l'éthique environnementale moderne, comme John Baird Callicot.
    Jean-Claude Génot nous livre ici la première monographie en langue française de ce pionnier de l'écologie et de la protection de l'environnement.

  • Originaire du Berry, pays des sorciers, François TERRASSON (1939-2006) est né en lisière de la célèbre forêt de Tronçais. Maître de conférence au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, grand défenseur du bocage, pionnier de l’agroécologie, il a dénoncé les travers des espaces protégés et milité pour une gestion intégrée de la nature. L’essai biographique de Jean-Claude Génot fait découvrir un scientifique hors norme, un esprit libre et un voyageur infatigable qui a passé sa vie à analyser notre peur de la nature et à dénoncer notre civilisation anti-nature qui mène à l’artificialisation de la planète. Féru de communication, François Terrasson a publié trois ouvrages, dont La peur de la nature qui l’a fait connaître d’un large public, quantité d’articles au style incisif mêlé d’humour, et donné de multiples conférences. Militant dans des associations de protection de la nature, il fut un pilier des ‘‘Journalistes écrivains pour la nature et l’écologie’’.
    Jean-Claude GÉNOT est écologue, chargé de la protection de la nature au Syndicat de coopération pour le Parc naturel régional des Vosges du Nord. Membre de l’association ‘‘Forêts sauvages’’ et des ‘‘Journalistes écrivains pour la nature et l’écologie’’, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Vivre avec le lynx aux éditions Hesse.

  • De septembre 1935 à juin 1936, cinq jours pleins par semaine, deux jeunes garçons, Claude et son frère Jacques, entreprennent à bicyclette une tâche impensable de nos jours : explorer la mémoire paysanne et populaire encore vivante aux portes de Paris, plus précisément dans le Hurepoix, aujourd'hui la grande banlieue sud de la capitale.
    Sous l'égide de leur maître, Arnold Van Gennep, le grand savant du folklore français, naissance, mariage, mort, fêtes patronales, corporatives et saisonnières, météorologie, remèdes de bonne femme, magie, sorcellerie, contes, légendes, chansons, jeux, font l'objet d'une enquête minutieuse dans plus de 170 communes parcourues inlassablement. Claude et Jacques Seignolle « chasseurs de l'âpre connaissance populaire », sont ainsi les ultimes témoins des savoirs du terroir de la région parisienne, là où maintenant « enrichie de millions de nouveaux venus allant croissant, mis en tas dans d'immenses villes nouvelles, les enfants qui y naissent et revendiquent la fierté de la terre natale, n'entendront jamais raconter le patrimoine local faute d'anciens occupants ».
    Le Folklore du Hurepoix, un témoignage essentiel, va ensuite ensemencer l'oeuvre ethnographique et imaginaire de Claude Seignolle à la découverte d'autres régions françaises, dont la Sologne, source d'une saga qui, depuis, a fait le tour du monde.

  • L'invitation magique

    B.Guignard

    • Hesse
    • 1 Octobre 2004

    Léon, élève de robert-houdin, le prince des magiciens, est chargé d'une mission par son maître :
    Déguisé en pâtissier, il doit porter une invitation destinée à quelques personnages connus de la ville de blois.
    Que cache cette invitation à la soirée du nouvel an ? quels tours mémorables le magicien et son complice léon vont réserver à leurs invités ?.

  • Jean de l'ours

    Claude Seignolle

    • Hesse
    • 1 Octobre 2004

    Tendons l'oreille, comme l'a fait claude seignolle au racontage de sa grand-mère.
    Cette grand-mère nous entraîne dans un monde merveilleux où les compagnons déplacent les montagnes, où des dragons gardent des princesses et où la sorcière, pas si méchante que ça, finit par aider jean de l'ours à trouver le bonheur.

  • Le conteur de loups

    Claude Seignolle

    • Hesse
    • 29 Août 2001

    Claude seignolle est né à périgueux en 1917.
    Tout jeune, passionné d'archéologie puis d'ethnographie, il se fait connaître très tôt par ses grandes enquêtes folkloriques dans les provinces de france. il mène sa quête plus particulièrement sur les superstitions, le monde magique et les peurs paysannes des siècles passés. parallèlement, il écrit des romans, des contes et des nouvelles illustrant le fantastique que renferment les mentalités populaires.
    Cette oeuvre littéraire, unique en son genre, a été considérée par des admirateurs tels lawrence durrell, blaise cendrars ou pierre mac orlan comme celle d'un grand écrivain de l'étrange en notre pays. dans le conteur de loups, claude seignolle nous offre des textes " qui brûlent les doigts, dessèchent la gorge et laissent un parfum étrange qui ne vous quitte plus, comme une odeur de loup. ".

  • Roumanie ; un piege ?

    Michel Bournaud

    • Hesse
    • 24 Mars 2001

    La roumanie est oubliée.

    Dix ans après avoir liquidé de manière violente un régime communiste dénoncé dans les instances internationales, ce pays semble être sorti de la scène. l'intérêt ne revient que pour s'étonner d'une misère qui s'installe, misère dont témoignent les images tristes de milliers d'enfants laissés pour compte.
    Dix ans pour un bilan : le bilan d'une expérience ratée de sortie du communisme et de tentative de restructuration économique.
    Une erreur fatale a en effet conduit les roumains à se travestir dans un moule normatif occidental. les conseillers de l'ouest ont ignoré la différence, l'héritage d'une culture marquée à la fois par le communisme et le nationalisme. le piège se ferme sur cette double désillusion. le malentendu petit engendrer de fortes réactions populistes.
    Toutes les questions que se posent les européens sur l'ouverture de l'europe, l'évolution des balkans et la mutation de la russie qui dessinent de nouvelles configurations régionales, l'extension de l'otan, l'ajustement de l'intérêt national aux flux mondiaux, les modalités de contrôle des circuits maffieux, sont aussi au coeur des développements de la politique roumaine.
    Avec une tonalité d'urgence.
    Pour la roumanie, la réponse à l'ensemble de ces problèmes, dont elle n'a qu'une maîtrise partielle, est une question de survie dans cette périphérie de l'europe, sous extrême tension, avec les guerres proches impliquant les balkans et la russie.

empty