Florent Massot

  • Antoine de Maximy possède plusieurs casquettes et une chemise rouge. De tout cela, il a fait une vie d'aventures et d'évasion. Le grand public l'a découvert avec une émission de télévision, J'irai dormir chez vous, et récemment au cinéma avec une échappée, drôle et émouvante, J'irai dormir à Hollywood. " Quand rien n'est prévu, tout est possible... " Telle est la devise d'Antoine de Maximy. II a pris sa vie pour un ballon avec lequel on joue sur une aire de jeux sans frontières. Il a tourné son existence vers les autres, que ce soit pour les raconter ou les rencontrer, avec ou sans caméra. Sa route personnelle est faite d'aventures, physiques ou humaines. Ingénieur du son, cameraman, présentateur télé, réalisateur. Il a été reporter de guerre ; a plongé en sous-marin au fond du Pacifique, dormi à la cime des arbres en Amazonie ou dans les fumées d'un volcan en Afrique ; exploré la calotte glaciaire du Groenland, les tépuis du Vénézuéla ou les coulisses du métro parisien ; filmé les bipèdes que nous sommes mais aussi nos cousins les singes. Sans frontières, sans limites, mais toujours en respectant l'autre, il a eu envie de tout voir. Et aujourd'hui, il réussit la plus périlleuse des missions : se raconter. On ne devient pas globe-squatter par hasard. Pour comprendre ce qui guide ses pas, de son enfance à J'irai dormir à Hollywood, il nous ouvre les pages de son carnet de vie !

  • Calcio mon amour

    André Bianchi

    Andrea la petite Romaine a décidé de devenir journaliste sportif. À sept ans, ça s'appelle avoir la vocation. Au pays du pape, elle s'est trouvée un Dieu, le vrai Dieu de Rome: le foot.
    Quelle hérésie!!! Pour Roberta, la mère d'Andrea, ce genre d'idée fixe ne peut qu'aboutir à beaucoup beaucoup de désillusions. Mais rien ni personne ne se mettra en travers du chemin de la petite fille têtue et pugnace. Surtout pas les hommes.
    À travers son parcours initiatique dans les arcanes du journalisme sportif Andrea aura affaire à tous les types d'hommes. Des beaux, des très beaux, des bêtes, des très bêtes, des gentils, des méchants, des sincères, des faux culs et même certains pour qui le football est un truc de demeurés. La quasi-totalité trouvera dans le football un rival inattendu. Pour quelques-uns, c'est un peu comme si la belle Andrea sortait avec leur meilleur copain.
    Andrea sait depuis toute petite que les hommes peuvent être mauvais joueurs, des truqueurs qui s'écroulent pour un rien dans la surface de réparation. Même les artistes, ceux qui pratiquent le football champagne, celui qui séduit Andrea au-delà de toute raison. Si elle connaît les règles du jeu dans le stade, elle va s'initier à celles de l'amour et du hasard, bien que, comme sur un terrain, rien ne soit jamais vraiment dû au hasard.
    Calcio Mon Amour est une comédie romantique sur les hommes, une comédie pleine d'émotions, de rires et de larmes écrite avec un regard neuf et vif par une femme qui aime ce qu'aiment les hommes, ce qui lui permet de mieux les comprendre, les affronter et les aimer.

  • Vincent, Hervé, Maïa, Chantal, Rémy, Eluana, ces prénoms résonnent toujours dans le coeur des Français. Ils nous ont tous émus par leur sincérité et par la justesse de leurs cris et de leurs demandes d'être délivrés d'une vie devenue absolument insupportable. N'étaient-ils pas les mieux placés - et les seuls - pour juger de l'utilité ou non de continuer à vivre ?
    Et vous, comment voyez-vous votre fin de vie ?
    Il y a quelques mois, j'ai écrit sur un petit carnet noir la limite au-delà de laquelle je ne souhaite pas aller. J'ai écrit les outrages de la maladie que je ne tolérerai pas. J'en ai déjà tellement subi au point d'accepter les déformations de mon corps et de mon visage que le sida et ses traitements m'ont infligées jour après jour depuis plus de vingt ans.
    Je lis et relis chaque jour ces lignes pour m'assurer que la maladie ne m'a pas encore amené à ces limites que je juge intolérables.
    Je me battrai sans relâche pour une loi républicaine, pour une loi qui assure enfin à chacun d'entre nous, en fin de vie, la liberté, l'égalité, la fraternité.
    Les voleurs de liberté ne gagneront pas. Ils ne nous voleront pas notre dernière liberté ! Ils ne vous voleront pas votre dernière liberté !

  • Il y a quelques années, André Coutin a proposé à Jacques Martin de se raconter. Ce dernier accepta de se lancer dans l'aventure de l'auto-analyse mais en Jacques Martin du lundi au mercredi, aux antipodes de l'histrion du dimanche. Grand lecteur de livres et de partitions, chanteur lyrique, chef d'orchestre, il avait tous les talents. Il adorait la métaphysique et était sincère quand il disait qu'il animerait volontiers les émissions religieuses du dimanche matin. Ce livre d'entretiens est un document exceptionnel et unique qui donne à découvrir un homme de conscience traversé d'éclairs, un enfant prodigue qui fait sa résilience, à la recherche de sa vérité, humble et fulgurant. Passant du doute, du mal-être, de l'angoisse à l'improvisation géniale, il fut un libre penseur, hors normes, qui s'interroge sur le paradoxe de l'être humain. Un homme d'envolées. Un an après sa disparition, il nous apparaît utile à sa mémoire de publier l'essentiel de ces entretiens restés inédits, des impromptus qui lèvent le voile sur sa face la plus secrète, sur l'autre Jacques, celui que le succès médiatique a masqué mais qui ressourçait l'homme public et l'aidait à ne pas perdre son âme.

  • une histoire d'amour et de haine, inspirée de faits réels, forte en rebondissements, bluffante et captivante, où la vérité n'est jamais là où on l'attend.
    aux assises, un homme écope de vingt-deux ans de prison pour le meurtre d'une mère et de sa fille. zarkane, l'oeil noir et sec, contemple, sans le moindre signe d'émotion, ceux qui viennent de le condamner. une descente aux enfers qui l'amène à dérouler le fil de sa vie qui débute dans une caravane, dans un camp gitan du sud de la france, puis dans une famille d'adoption avant que fernand, le parrain de la côte d'azur, ne décide de prendre zarkane sous son aile, pour en faire un caïd et un homme riche.
    /> une vie noire et violente que cet homme étonnant et envoûtant va abandonner pour ne plus se consacrer qu'à la peinture et à l'amour. un bonheur qui ne durera pas : les tarots de mamma lisa l'avaient prédit. la cellule de zarkane est le premier roman de joseph lubsky, un ancien détenu qui a passé une partie de sa vie en prison pour un crime qu'il dit ne pas avoir commis.

  • Blah! blah! blah!

    Collectif

    Coéditée avec Spoke Éditions, cette première véritable anthologie du slam regroupe les textes des 35 principaux acteurs français de cette scène comme Grand Corps Malade, D' de Kabal, Nada, Souleymane Diamanka Félix J, Fred Nevchehirlian ou Dgiz pour n'en citer que quelques uns.
    Né dans les années 80 à Chicago, le slam représente un véritable mouvement poétique, social et culturel qui donne la parole à des littérateurs d'un genre nouveau.oeSous l'effet d'une longue tradition : des chansonniers à la poésie orale des avant-gardes du XXe siècle, le slam est principalement véhiculé dans des lieux où l'on peut lire, déclamer, chanter, scander, crier un texte de son cru, du plus académique ( théâtres, salles de spectacle, universités ) au plus populaire ( cafés, bars, rue... ).
    Cette sélection, établie en collaboration avec les Éditions spoke , regroupe dix années d'écriture au sein du mouvement avec de un à quatre textes pour chacun des slammers.
    Cette anthologie est accompagnée d'un CD comprenant une dizaine de titres, enregistrés en performance live et en public.

  • Les gigolos

    Elena Lenina

    Elles sont femmes d'affaires, jeunes employées de bureau, héritières, musiciennes, épouses modèles, pop-stars.
    A peine sorties de l'adolescence ou femmes d'expérience. Mal mariées ou heureuses en amour. Solitaires ou très entourées. Leur point commun ? S'être laissés séduire par des hommes jeunes et beaux qui leur ont donné un plaisir fou puis les ont escroquées d'une grosse somme d'argent. Qu'ils assument leur statut d'arnaqueur ou se résignent à être des hommes entretenus pour sortir de la misère, qu'ils s'improvisent filous à la petite semaine ou se révèlent des espions commandités par les services secrets, ces hommes sont prêts à tout pour se vautrer dans l'argent facile.
    On croit toujours que cela n'arrive qu'aux autres. Pourtant. même les femmes les plus intelligentes se laissent prendre dans leurs filets. Chantages. Mensonges. Arnaques. De Paris à Moscou, de Saint-Domingue à la Turquie, Elena Lenina nous livre, d'une plume alerte, onze histoires authentiques de gigolos où le suspense le dispute à l'ironie mordante. Un bijou de finesse psychologique, de drôlerie et de cruauté, qui révèle un vrai talent d'écrivain.

  • Sumer

    Sylvie-E. Saliceti

    Voici un conte comme on aime à les entendre et qui n'est pas sans évoquer Les Mille et Une Nuits, les palais de Bagdad et la voix chaude de Shéhérazade.
    Sylvie Saliceti s'inspire très librement de vieilles épopées sumériennes et de misérables lambeaux de chroniques pour rendre un hommage appuyé, exprimé finement et tout en délicatesse, à l'antique civilisation sumérienne disparue voici plus de quatre mille ans ! Elle choisit son terrain, celui de la fiction, à distance des lourdeurs de l'érudition académique, pour évoquer quelques faits saillants qui l'aident à tisser la trame de son action.
    On devine, en filigrane, tout au long de son ouvrage, son admiration pour ce vieux peuple qui inventa l'écriture avant tous les autres. Dans cette aventure, en effet, les Egyptiens sont seconds. Son admiration, aussi, pour une société qui a su, par-delà les guerres et les carnages, tourner son regard vers les autres, tous ceux qui ne parlaient pas la même langue qu'elle. Les Sumériens et les Akkadiens, une population de langue sémitique, fournirent ensemble, dès avant le IV millénaire avant J.-C.
    Un socle duel et stable où se bâtit une culture métisse qui perdura pendant plusieurs longs millénaires, jusqu'aux premiers siècles de notre ère. Le beau livre que nous offre Sylvie Saliceti contribue, à sa manière, à faire revivre dans les mémoires le souvenir de cette antique humanité. Il est d'autant plus précieux qu'aujourd'hui, sur les rives du vieil Euphrate, des hommes livrent une seconde fois Sumer à la mort, par le pillage systématique des sites archéologiques, la destruction et la dispersion d'une part importante du patrimoine de l'humanité.

  • Un baiser à l'anis

    Tracy Quan

    Pour les " civils ", je fais un métier de feignasse.
    Pourtant, c'est un boulot : sans cesse jouer du pipeau à la terre entière, sa famille, ses collègues. Sans parler de mon mari, qui ne se doute de rien ! Pour mes clients, je suis Suzy, une BCBG suffisamment chaude et canon pour gagner sa vie de ses charmes. Le jour où mon client préféré m'invite dans le midi de la France, je me doute bien que ça va être tout sauf des vacances. Mais j'ignore encore que sa résidence est située dans la ville où la relique de Marie-Madeleine, notre sainte patronne, est menacée par des intégristes.
    Et mon client ne m'a pas avertie que son cuistot est un sacré beau gosse. A quoi ils coupent l'air de la Provence, pour qu'une pro comme moi craque pour un gay ?.

  • Moi l'enfant volée

    Dany L.

    La vie de Dany, candidate à la dernière édition de « L'île de la tentation », est un véritable parcours du combattant. Fillette volée, maltraitée durant son enfance et battue jusqu'à l'âge adulte, elle apprendra le meurtre de sa mère Djamila à l'âge de neuf ans. Grâce à son dossier d'adoption, elle retrouvera sa famille biologique puis partira à la recherche des assassins de sa mère.
    Véritable cri du coeur, ce témoignage pourrait être âpre et larmoyant, il est tout simplement bouleversant !

  • Saint-Jean-Cap-Ferrat, un mois de juillet, le clan Korolev est venu fêter les trente-trois ans de Vitali, son enfant chéri, un des hommes les plus courtisés de la planète qui pèse plus de huit milliards de dollars. Comme par miracle, Vitali Korolev rencontre la comtesse Elena Nikolaevna Romanova. Lena. Le rêve commence, il va se terminer en cauchemar. Dans cet univers d'apparences où le vice est souvent vertu, qui mène le jeu ? Le terrifiant patriarche des Korolev, le Sibérien, ou l'Ombre, son fidèle serviteur ? Sergueï, le frère de Vitali, le puissant général de l'armée russe ? Olga, la soeur désoeuvrée, ou Spiridon, son mari dévoyé ? Anton, l'afghan ? Th, l'ami français aux dents affûtées comme des couteaux ? Labèche, le flic poète ? Qui est Je véritable " Master of Puppets " de ce théâtre de dupes ? Ce premier volet de la saga Les Nouveaux Tsars, inspiré de faits aussi réels que démesurés pour nos yeux d'Occidentaux, nous per-met d'entrer dans l'intimité de personnages qui font la une des magazines people : les sulfureux milliardaires russes, les oligarques. Pour Elena Lenina, transposer leur quotidien dans une fiction a été chose plutôt aisée, elle le dit souvent : leur vie est un roman. Les épisodes suivants verront s'affronter, de Moscou à Novossibirsk, ces personnages interlopes animés du même désir : s'approprier l'empire Korolev. Y parviendront-ils ?

empty