Envolume

  • Bandes originales Nouv.

    Bandes originales

    Pierre Nabhan

    Voleurs, hackers, gourous, passeurs... Qu'ils soient personnages de fiction ou bien réels, ils symbolisent presque toujours la peur, le chaos, la mort.
    Délinquants pour certains, héros pour d'autres ils sont parfois aussi comiques, intellos, romantiques. Dans ce monde invisible, beaucoup passent sans le savoir et d'autres sans le dire. Ce monde où l'on grandit, dont on s'échappe parfois ou on y finit. Pour l'apercevoir sans trop s'y attarder, trois lignes d'un haïku suffisent.
    Trois lignes fugitives, pour saisir l'esprit de ces Bandes originales.

  • Survi

    Pierre Nabhan

    Un recueil de haïkus sur le confinement en trois chapitres Avant/Pendant/Après.

  • L'autre chambre

    Diane Schmidt

    Je suis devenue une femme à trente-six ans.
    Avant je n'étais rien. Je n'avais pas envie.
    Je suis devenue une femme avec un vase, parce qu'il était à portée de main sur l'étagère de ma chambre, et qu'il était joli.
    La première fois s'est faite sans lui.
    Je ne voulais pas qu'il parte à peine entré, à cause du fait que je n'étais pas encore une femme, à l'âge où j'aurais dû l'être.
    Je n'ai rien senti. Ni douleur ni plaisir.
    Pas de quoi en faire un plat ou un poème.

  • "Les mensonges laissent leurs traces sur nos histoires de vie, comme l'écume sur la mer. Lorsque Fabienne demande à ses quatre enfants d'accompagner le corps de leur père vers son dernier voyage, de Marseille à sa Corse natale, l'un d'eux n'est pas au rendez-vous. Peut-on en finir avec les tricheries de l'existence?? Comment se délester du poids du secret?? Un roman désarmant sur une famille corse, ses paradoxes, ses déchirures. Un livre inoubliable et universel sur la couleur des sentiments.
    Psychologue clinicien, chroniqueur sur RTL et au Huffington Post, Joseph Agostini traque l'inconscient à travers ses différents essais littéraires et ses pièces de théâtre."

  • Aimoré, faussaire génial de tableaux, pris dans un processus de violence et de folie, se bat avec sa folie. C'est le roman de sa confession adressé à un personnage qu'il nomme professeur à qui il dévoile sa vie, réaliste ou fantasmée à Rio de Janeiro avec des incursions dans les paysages magiques de la baie de Babitonga. Le lecteur est tenu en haleine par un narrateur halluciné, plongé dans son imaginaire de créateur, en quête du sens de sa vie. C'est à la recherche d'un enfant caché dans le tableau de Portinari qu'Aimoré rencontrera Ana Perena, sa muse de la baie de Babitonga.

  • On se demande souvent ce qu'il y a sous les jupes des femmes. Sens dessus dessous, écrit par les mains unies de trois poétesses, le dévoile : des formes, faites de mots doux, sucrés, réunis dans des haïkus, des vers de 5 à 7 pieds. Il ne faut pas le répéter, c'est un secret ... de femmes.

  • Vapeur girl

    Igor Quézel-Perron

    "Vapeur Girl ressemble à un épisode de Game of Thrones revisité par Boris Vian".

    - Prenez les « likes » et transformez-les en « grâces », qui deviennent des traînes de lumière en fonction de votre popularité. Cela met déjà de la couleur.

    - Transposez-vous dans un univers qui ressemble à un Moyen-Âge à la Game of Thrones.

    - Rajoutez des aventures qui vous tiennent en haleine (le RoiDe dévoré par erreur, la Reine E176 n'a pas assez de likes et pirate le système, une ânesse sacrée disparait, et un secret précieux recherché par un Royaume ennemi est tatoué sur la peau d'Arpée, la Vapeur Girl, divine essence et volupté, promise d'Ogir, nouveau RoiDe [élu d'une drôle de façon]).

    - Plongez le tout dans un bouillon d'imagination où baignent entre autres des plantes carnivores, des maisons-sauterelles et un chat-luciole. « C'est bien la première fois qu'en lisant j'ai l'impression de nager dans un pot de peintures crémeuses qui ne se mélangent pas entre elles ».

    - Nappez d'une belle langue, celle d'un poète, « l'écriture est un miracle à l'aube-née », dit joliment une autre critique.

    - Dévorez, vivez à 100 à l'heure, passez de l'enchantement à l'horreur au fil des pages, et ne restez pas tranquille jusqu'au dénouement.

    - Fermez le livre à regret, un peu groggy, comme pris dans un tourbillon où le virtuel nous évoque étrangement les travers de notre société connectée.

  • à nu Paris

    Igor Quézel-Perron

    Des textes courts, une balade poétique et déjantée dans Paris. Le récit d'un homme, accompagné de son chien, à la recherche de Lola.
    Une critique de Claude Vercey de la revue Décharge.
    A nu Paris est le nouvel inédit d'Igor Quézel-Perron :
    Et je ne peux m'empêcher d'entendre dans le titre un écho au défi de Rastignac : « A nous deux, Paris ». Les brèves fictions qui le constituent, inspirées par divers rues et lieux de Paris, hésitent entre la nouvelle et le poème en prose, de la même manière que les textes et récits de Pierre Autin-Grenier, même si ce dernier ne renonça jamais à présenter son oeuvre comme poésie. Ces deux auteurs partageant verve et ironie essentiellement tournées contre eux-mêmes, du moins contre le je narratif.
    Une cette douce balade amoureuse, narrée d'un style léger et ciselé... Elle donne envie d'écrire sa propre vision de la ville, en toute liberté, en y mêlant émotions, rêves et pourquoi pas les gens qu'on aime...

  • On les rencontre parfois; des silhouettes squelettiques, souvent de très jeunes filles et l'on porte sur elles un regard inquiet. L'anorexie, c'est une douleur, un mal insidieux que l'on ne comprend pas. Barbara Leblanc en a souffert, elle a pu en sortir. Elle en témoigne sans concession, donnant des clés de compréhension. Ce livre s'adresse à tous, à celles et ceux souffrant de cette maladie, aux proches pour leur dire qu'en guérir est possible.

  • Nouvelles brésiliennes t.1

    Collectif

    Violence urbaine et conflits intérieurs, fantômes, fantasmes et fantaisies, vie prosaïque, humour, amour et désamour traversent les dix nouvelles. Pour mieux faire connaître cette littérature, nous avons sélectionné des écrivains pour la plupart non traduits en français, jeunes ou moins jeunes, mais tous confirmés par leurs publications et reconnus au Brésil (prix littéraires, etc.) :

    Rubens Figueiredo, Sérgio Sant'Anna, Affonso Ferreira, Edla van Steen, Luis Fernando Veríssimo, Marçal Aquino, Marcia Bechara, João Paulo Cuenca, Amilcar Bettega, Godofredo de Oliveira Neto.

  • Haïkonomics

    Igor Quézel-Perron

    • Envolume
    • 30 Septembre 2017

    C'est le rendez-vous inattendu de l'entreprise et de la fantaisie poétique.
    Nous voici plongés dans les heurs et malheurs de la vie de l'entreprise, le quotidien, ses petits riens. Tour à tour drôle et insolite, l'auteur, depuis son bureau, annote le réel. Et voilà l'origine du «haïkonomic », ce joli mot-valise.

  • Paris, les années 1970. Alors que le Brésil tremble sous le joug de la dictature militaire, Fábio et Lázaro ont fui le pays pour échapper à la torture. Là-bas, le braquage d'une banque - commis au nom de la guérilla - a très mal tourné. Désormais, leur vie d'exilés se partage entre les réunions du comité révolutionnaire et une femme :
    Muriel. Étrange ménage où la vigueur révolutionnaire cède place à l'amour et la jalousie, où l'empire de la raison capitule devant celui des sens. Bientôt, leur engagement contre le régime les rattrape : à nouveau, on fait appel à eux. Entre passion révolutionnaire et passion charnelle, ils devront choisir.

  • Trésor

    Alecia Mckenzie

    Dulcinea Evers, jeune peintre new-yorkaise d'origine jamaïcaine, vient de s'éteindre. Tour à tour, ceux qui ont traversé sa vie s'adressent à elle pour dessiner en creux le portrait d'une femme flamboyante et résolument libre.

  • Paris, les années 1970. Alors que le Brésil tremble sous le joug de la dictature militaire, Fábio et Lázaro ont fui le pays pour échapper à la torture. Là-bas, le braquage d'une banque - commis au nom de la guérilla - a très mal tourné. Désormais, leur vie d'exilés se partage entre les réunions du comité révolutionnaire et une femme : Muriel. Étrange ménage où la vigueur révolutionnaire cède place à l'amour et la jalousie, où l'empire de la raison capitule devant celui des sens. Bientôt, leur engagement contre le régime les rattrape : à nouveau, on fait appel à eux. Entre passion révolutionnaire et passion charnelle, ils devront choisir.

  • Mojado

    Dominique Falkner

    • Envolume
    • 23 Février 2017

    Des migrants accompagnés d'un passeur tentent le grand voyage vers la frontière qui sépare le Mexique des États- Unis. La quête d'un paradis pour une mère et sa fille et la recherche d'un père pour un instituteur rapproche ces êtres, le temps de traverser ces zones désertiques.
    Victimes de leur guide et de ses «associés» sans foi ni loi, blessés à mort, ils arrivent à échapper aux gardes frontière américains pour atteindre enfin la terre promise.

  • Qui n'a jamais rêvé de rencontrer « en vrai » une personnalité par-dessus tout admirée ? C'est ce qu'entreprend de faire la narratrice de La Bonne Distance, en tentant d'établir une correspondance avec un auteur majeur de la littérature contemporaine. Dans un premier temps l'écrivain se dérobe puis un jour, le miracle a lieu : il répond. Au fil des lettres envoyées comme des bouteilles à la mer se dessinent le portrait en creux de l'écrivain goncourisé et l'esquisse d'une étrange relation. Fantasme et réalité tissent ensemble une trame bien difficile à démêler et le roman invite le lecteur à un jeu de piste jubilatoire.

  • Un court instant Être roi... et comme tel, dominer ce réel que nous Tour à tour lyriques, parodiques ou réalistes, naissant d'un détail pour tendre vers l'universel et/ou opérant le lien entre rêve et réalité, ces 443 haïkus libres d'entraves s'offrent en chemins à qui veut explorer l'âme humaine et ses décors.
    Sherpa tranquille, Fred Ziegler nous guide...

  • S'il n'est de plaisirs que d'instants, le haïku en est le bon interprète. Dans ce recueil, Habashli Kunzeï prend alternativement les voix de l'homme et de la femme pour explorer toutes les étapes de la rencontre amoureuse et sensuelle : émois, jouissances, mélancolies... Toujours juste, parfois exubérante, sa plume invite le lecteur comme la lectrice à passer à l'acte.

  • Dans cet étonnant récit d'outre-tombe, Capitou, accusée de dissimulation et d'adultère par son mari, nous confie enfin sa propre version des faits : « Il a trop duré le temps où j'ai été jugée sans aucun droit de défense ! ». Femme contrainte au mutisme depuis plus d'un siècle, ce personnage mythique de Machado de Assis, remis en lumière grâce au talent romanesque de Domicio Proença Filho, peut enfin répondre à un réquisitoire accablant.
    Ce roman fait ainsi résonner une voix audacieuse, nouvelle, aux timbres à la fois classiques et contemporains, ouvrant la voie à tant de personnages féminins murées jusqu'à nos jours dans le silence de nos préjugés.

  • Pour unique soleil Nouv.

    Un roman sur la fascination qu'exercent certains êtres sur nous sans le savoir. Une réflexion au sujet des ressemblances mystérieuses... Elles régissent des existences et nous entraînent parfois dans d'étranges malentendus. Cathy a une passion pour Daniela Lumbroso. Un jour, elle croise dans la rue une femme qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la célèbre journaliste. Pensant qu'il s'agit d'elle, Cathy est prête à tout pour obtenir un peu d'amour de cette inconnue.
    Drôle, tragique, profondément réaliste, Pour unique soleil, c'est le récit de 4 femmes dont les existences n'auraient jamais dû se croiser.

  • Esquisse Nouv.

    Luigi, au nom de sa famille doit récupérer l'héritage, une esquisse du peintre Bosch. Balancé entre Venise, New York et le Brésil, ces rencontres le plongent dans des lieux les plus invraisemblables ou la réalité se mêle parfois à ces hallucinations.
    Est-il manipulé par une branche de sa famille ?
    Par cet oncle mafieux finalement assassiné ou ce cousin sans scrupule ? Il partage ses doutes avec Ana Júlia et ses proches restés à Florianópolis pendant que certains disparaissent, victimes d'un étrange virus respiratoire.
    9

  • A voté !

    Barbara Leblanc

    • Envolume
    • 29 Novembre 2016

    Un soir de mai. Il est 20 h. Un tremblement de terre s'abat sur la France. Le second tour de l'élection rend son verdict.
    Antoine Mather a atteint l'objectif de sa vie. Autour de lui, tout le monde exulte, sa compagne Solène en tête.
    Tétanisée devant son écran, Marie-Caroline vacille. Elle ne veut pas croire à ce qui vient de se dérouler. La réalité et son passé lui explosent à la figure. Quant à Julie Verneuil, cette tueuse politique de l'ombre, elle subit le premier échec de sa carrière.

  • Un crime délicat

    Sergio Sant'Anna

    Le critique de théâtre Antonio Martins se retrouve sur le banc des accusés à cause des suites judiciaires de ses rapports suspects avec Inès, une belle jeune femme, modèle et cependant boiteuse. Dans la tentative de reconstituer, voire de créer, l'histoire de cette relation, il laisse ouvertes plusieurs possibilités contradictoires d'interpréter les faits. Est-il victime d'un piège élaboré par l'artiste plasticien Vitorio Brancatti, protecteur et possible amant d'Inès? Ou, acteur de son propre drame, le critique dissimule-t-il dans les plis de sa syntaxe la vérité de l'affaire ? Savant mélange d'érotisme insolite et de raisonnement autour des arts, ce récit explore de manière subtile les liens existant entre les arts et la critique comme des voies intriquées et distinctes de façonner la vie.

  • Le principe :
    14 lignes de métro, 14 auteurs, 14 nouvelles.
    14 Lignes réunit quatorze écrivains français.
    Laissez vous guider au fil des pages et de vos pérégrinations : chacune des lignes du métro parisien bénéficie de son propre auteur ainsi que de sa nouvelle attitrée.
    C'est l'occasion de découvrir, au gré de ses trajets, la nouvelle génération des écrivains français, qu'ils soient déjà reconnus ou publiés pour la toute première fois.
    Une littérature ludique et exigeante.

empty