Chapitre.com

  • Paco ; 1917-1989

    Emile Ramis

    Artiste peintre photographe catalan, Émile RAMIS exprime en lumière et couleurs ce qu'il ressent dans son intérieur. Né handicapé en 1946 à Barcelone de parents républicains espagnols, cet autodidacte pratique la peinture à l'huile et la photographie avec une pointe de mélancolie, d'humour et de surréalisme. Il aime nous interpeller et nous associer à ses combats pour les valeurs fondamentales d'une vie de respect et de labeur.
    Cette fois-ci, il prend sa plume pour écrire la biographie romancée de la vie de son père né en 1917 dans la province de Barcelone, en Catalogne dans une Espagne pauvre et tumultueuse. Il a roulé sa bosse et sa vie, bien remplie, a été faite d'épreuves, de drames, de malchances mais aussi de réussite sociale grâce à son courage et sa ténacité. Honnête, travailleur, ordonné, fier sans être orgueilleux, il a su imposer ses convictions d'homme de gauche sans tomber dans l'extrémisme. Lors de la déclaration de la guerre civile d'Espagne en 1936, il fut un des premiers à s'engager du côté des républicains et après quelques âpres batailles, il sera promu Capitaine des carabiniers dans la Brigade Mixte de l'Armée Populaire de la République Espagnole avant d'être blessé par une grenade et capturé par les troupes Nationalistes de Franco, fin 1938.
    Il restera retenu prisonnier, près de dix ans en Espagne, soumise à la post-guerre du régime répressif franquiste. Jugé, condamné à mort pour rébellion militaire, gracié in extremis il restera quatre années dans la mythique prison la « Modelo  » de Barcelone puis sera envoyé aux travaux forcés au Maroc espagnol d'alors. Il sera remis en liberté conditionnelle à Barcelone avant de se réfugier en Roussillon en 1948, après de multiples péripéties avec sa femme et son fils handicapé.
    Là, parti de rien, sans activité politique dictée par les autorités françaises, il fit plusieurs métiers dont parallèlement celui de musicien, sa passion, dans divers orchestres de bals populaires. Ses activités, lui permettront de parvenir à une réelle ascension sociale et obtient la nationalité française en 1966 pour lui et sa petite famille.
    Ayant acquis une retraite bien méritée, après quelques voyages à travers l'Europe qu'il rêvait de faire, il s'investit dans une association pour obtenir le versement de pensions aux anciens combattants républicains espagnols. Il laissa le brouillon de ses mémoires, juste avant de décéder à Perpignan en 1989, toujours dans cette terre catalane qu'il aimait tant.

  • Ce matin, au saut du lit, en me regardant dans la glace, je me répète en boucle que je suis une nana heureuse, une mère comblée, une femme épanouie (cf. méthode Coué, niveau 1, première leçon). Certains diront que j'ai l'air d'un funambule en équilibre par grand vent sur un fil tiré entre deux immeubles de vingt étages ? Peut-être, mais je suis toujours debout et j'avance. Et tant pis si une bourrasque vient me faire vaciller : « même pas peur ».

    Après son premier roman « 35 ans », découvrez la suite des aventures de Chloé. Le formidable autoportrait d'une jeune femme moderne, courageuse, bosseuse, maman, fille, soeur et amie attentionnée, dont l'énergie désespérée dans la quête de sa liberté et d'un amour vrai et éternel bouleverse. Car trouver l'homme de sa vie n'est pas simple dans ce monde superficiel et hyper-speedé, surtout quand on est exigeante et excessive comme Chloé. Amoureuse intransigeante, Chloé s'expose, tombe souvent - de haut - mais se relève toujours, soigne ses blessures et repart au combat. Bourré d'humour, très joliment écrit, en direct de l'âme et du coeur, et d'une tonicité dingue, il donnera à tous une pêche terrible.

  • Tous mes voeux

    Mike Delfin

    Chapitre 1 « Marc Page ? » - Il roulait trop vite ?
    - Oui.
    - Il s'est déporté sur la droite ?
    - Oui.
    - Il téléphonait ?
    - Oui.
    - Vous m'avez sauvé la vie ?
    - Oui.
    - Vous êtes ?
    - Soulagé.

    * * * Rien de sexuel.
    Quand je pensais à Justine, ça n'avait Rien de sexuel.
    Les derniers chiffres sont tombés : Rien de sexuel dans 99,999 % des situations (des cas recensés à ce jour) (nous sommes mercredi, depuis une minute).
    Quand j'étais avec Justine, ça n'avait Rien de sexuel.
    Quand je regardais ses jambes, en revanche, les statistiques s'affolaient : on chutait à 30 %.
    Ça n'avait Rien de sexuel à 30 %.
    Et si je m'abandonnais un court instant à la contemplation de ses roses lèvres : 25 %.
    Tous les autres pourcentages sont disponibles sur : materjustine.fr Ou sur : riendesexuel.com (là, tu cliques entre les seins de Justine, et c'est bon, tu as tout.) Voilà. On resta silencieux.

  • Island Castaways Children est un orphelinat pas comme les autres. Il est tenu par Wendy D et quelques membres de sa famille. Cette décision de tenir un tel établissement est la ré­sultante du passé de la maîtresse de maison. Les enfants re­cueillis sont des enfants perdus. Ils ont été enlevés, tout comme elle, parce qu'ils refusaient de grandir. Alors qu'elle ramène des enfants dans leur famille, la voilà embarquée dans de nouvelles aventures avec son frère Michel et son ami le capitaine Hook.

  • Pitié pour votre chat, il a eu une journée compliquée. Entre les attaques de mouches, la piètre qualité de ses croquettes et les misères que lui font les humains, il a besoin de souffler. Lisez-donc ce journal de bord pour vous en convaincre ! Se considérant comme salarié en charge de la sécurité de son appartement, le chat auteur de ces lignes a décidé de se faire le porte-parole de la condition féline. Il consigne jour après jour les événements de son quotidien, et livre, au détour de ses récits, un témoignage tant humoristique que lucide sur nous autres, hommes.
    Somme de 365 histoires en une, ce livre se lira d'une traite ou par petites touches, par les petits et les grands, amateurs de chats ou simplement curieux de découvrir l'espère humaine et ses paradoxes sous un autre jour !
    Un chat normal, comme les autres. Un chat habitant en appartement, employé par une famille normale, comme les autres. Et comme les autres, il en a eu ras-le-bol de lutter constamment pour obtenir sa pitance quotidienne. Il a donc décidé de prendre sa plume et de témoigner au grand jour.

  • Au regard de son expérience personnelle, Marie Sey analyse et s'interroge sur les relations soignants-malade et leur impact émotionnel, en particulier au cours du diagnostic d'une maladie mortelle. Elle nous livre son ressenti de femme mûre, en situation de séduction, dont l'altération du corps exacerbe d'autant plus la vivacité intellectuelle et la sensibilité que le regard et le discours de l'autre se trouvent altérés par la frontière de la maladie et l'image qu'elle renvoie.

  • L'action se déroule à la fin du xixe et au début du xxe siècle, en Mayenne.
    L'enfant de l'amour que porte Louise, nait enfant de la faute dont on chasse le père qui sera réputé inconnu, et qu'on arrache à sa mère, promise à une union arrangée.
    Abandonné, Hippolyte connait la dure vie des enfants de l'Assistance publique placés dans les fermes. Puis, son destin s'éclaircit à la faveur d'un placement bienheureux. Ses nouveaux maitres, Mathias et Francine, l'accompagnent avec leurs mots et leurs gestes à eux tout autant dans l'apprentissage de la vie rurale que sur l'intime chemin qui le conduira d'une serviabilité respectueuse et reconnaissante à une affection filiale. Puis Hippolyte fera sa vie d'homme avec Perrine, inlassablement maternelle qui après seize grossesses, ne sait plus vivre seule dans son corps. Le propos s'attarde sur des choses simples qui font une vie, mais aussi sur l'évolution de la ruralité à l'aube de la modernité, quand la capacité d'innovation et la technicité des jeunes viennent heurter l'autorité et les savoir-faire des anciens.

  • Adam Fintson, jeune journaliste pour le journal Crusaders, est chargé de son premier reportage international. Son article le mènera au Zimbanza, un petit pays d'Afrique de l'Ouest victime d'un coup d'État. Envoyé afin de témoigner des conditions de vie des zimbanzais, il se retrouvera rapidement confronté à des événements auxquels il n'était pas préparé. Pris dans une lutte invisible sur le point d'exploser, Adam ne pourra compter que sur ses choix et ses nombreuses rencontres pour surmonter les imprévus qui se dresseront sur sa route.

  • Ce recueil de poèmes, à la fois émouvants et inspirants, cherche à vous faire voyager, vous apaiser ou simplement passer un bon moment.
    Il pourra aussi vous apporter le réconfort dont on a tant besoin dans ce monde parfois stressant.
    Si vous avez déjà eu un Ex, un patron, un fils fâché, un papa ou simplement envie de vivre vraiment vos rêves, vous vous retrouverez peut-être un peu ou beaucoup dans cet ouvrage.

  • Je pense que ce que je voulais écrire n'est pas bon. Mais c'est ce que je voulais écrire. Il n'était pas un songe qui ne porte vers une envie, mais une envie de mieux, de beaux, douceurs exquises de la vie. Douleurs éphémères qui font mal, perches et bâtons de nos consciences enfumées.

  • Février 1849, Seconde République, dans une France qui peine à sortir de la confusion où l'a conduite la révolution qui a chassé de son trône le dernier Roi des Français.
    Alice, jeune mariée d'à peine vingt ans, a emménagé quelques mois auparavant chez son mari, une longue bâtisse appelée La Louvardière, nichée au coeur d'un parc boisé, dans le département de la Nièvre. Or, la jeune femme peine à y trouver sa juste place : les domestiques lui paraissent hostiles, la demeure encore mal connue résonne de bruits étranges, et surtout une présence invisible pourrait bien y rôder. Par ailleurs, si Lionel de Châtenay est un mari aimable et prévenant, il semble lui aussi hanté par le souvenir de sa première épouse.
    Alice devra apprendre à surmonter ses peurs et ses doutes, gagner l'estime et la confiance de Lionel, et enfin maîtriser à la fois la domesticité et son nouveau rôle de maîtresse de maison. Toutefois, la tâche ne lui sera pas facilitée, et un certain nombre d'événements étranges et imprévus viendront se mettre en travers de son chemin - ou plutôt de son cheminement.
    Cet ouvrage a pour thématique celle du mystère face aux éléments tangibles et concrets. Peut-on avoir une réponse à toutes les questions que l'on se pose ? Peut-on jamais vraiment connaître les gens que l'on côtoie ? Où sont les limites de la connaissance humaine ?

  • Cindy

    Gildas Fere

    Ancien professeur des écoles, Antoine, 45 ans est à la dérive. Alcool, jeux de hasard et rencontres éphémères rythment son quotidien. Un jour, à la terrasse d'un café, il aperçoit Cindy, une ancienne élève. Autrefois, Antoine avait pris Cindy sous son aile et s'était investi pour qu'elle réussisse. Aujourd'hui, Cindy est devenue une belle jeune femme, comédienne épanouie. Et si c'était à son tour d'aider Antoine ?

  • Déchirements cruels

    Luc Véroone

    Dans un petit village du Nord de la France, vit une famille d'agriculteurs dont la jeune fille est attirée par une carrière hôtelière. Intelligente, courageuse, douée, volontaire et enceinte à 17 ans, Judith épouse Bernard et va vivre une vie, pour le moins, agitée !
    Du cauchemar à l'amour chevaleresque, de la satisfaction professionnelle au désoeuvrement imposé, elle nous balade à travers les péripéties de sa vie chahutée, nous amenant face à une vérité insoutenable.
    Entre amour et détresse, la balance penche en permanence, mais de quel côté le plateau va-t-il terminer sa course intrépide ?

  • Ah, Tata Bougnette ! Elle nous en fait de drôles, la vieille ! Que d'aventures rocambolesques ! Tiens ! Voilà Ninette, campée sur ses vingt ans, belle comme un coeur et sexy à en mourir. Et Marcelin, au coeur transi. Et Gontran aussi. Et Papy Oscar du haut de son balcon. Là, parbleu ! Dans cette ruelle de Collioure, il s'en passe des choses et des mystères ! Marinés à feu doux, saupoudrés de suspens et de fantastique, et rehaussés d'une rasade de bonne humeur, voici les trois premiers épisodes des aventures de Tata Bougnette : Tata Bougnette, Le Noël de Tata Bougnette, Le voyage de Tata Bougnette. Des éclats de rire et de la bonne humeur, avec des trucs osés pour se défriser les zygomatiques. Du Tata Bougnette pur jus, dans ses périples truffés d'humour et d'émotion ! Servir à chaud, avec un petit vin gouleyant ! Cocasse et jubilatoire !

  • Mourir au paradis

    Alain Delattre

    Au cours de ces chauds étés méditerranéens, le département du Var vit à l heure du tourisme. Farniente pour les vacanciers, travail accru pour les autres, entre autres pour les forces de l ordre ; les accidents en tous genres, les infractions et les délits habituels sont en augmentations avec l afflux touristique en cette période ; c est le quotidien de la police toulonnaise, un rituel bien ordonné depuis de longues années. Pourtant en cet été 2013, plusieurs meurtres vont briser la routine classique et interpeller varois et touristes plus habitués à la médiatisation d accidents nautiques qu à celle, plus brutale, d assassinats ! La brigade criminelle de l antenne varoise du SRPJ saisie, va devoir rapidement les élucider, surtout lorsque l un d entre eux, ô crime de lèse-majesté, est commis dans cette île paradisiaque de Port-Cros, parc national mondialement connu. Entre notables aux méthodes particulières et aux amitiés douteuses, à leur puissance financière et politique, et un passé relativement lointain enveloppant de son voile mystérieux les habitants de la petite île de l archipel hyérois, les policiers de la PJ arriveront-ils à délier le fil ténu de cette intrigue singulière ?

  • « Je veux chanter la volupté. Non pas la jouissance grégaire, mais la volupté solitaire. Ce que la morale réprouve : la manoeuvre décongestive. Le vigoureux massage. Le péché d'inertie. Ni les tasses à l'ancienne ni les baisodromes new-look, juste le bon vieux plaisir solipsiste. Vertige de Narcisse. Le tout-à-l'ego. Rien que pour moi-même. Oui, je dis bien, moi-m'aime, n'en déplaise aux grincheux et aux censeurs altruistes. (...) En fait, je n'écris que pour un garçon. UN SEUL. Je n'écris que pour toi : mon lecteur, mon frère, mon bel alter ego. Toi qui t'es procuré ce nouvel opus, peut-être à l'aveuglette ou en connaisseur puisque tu m'es malgré tout fidèle. C'est toi que je veux séduire et circonvenir. Toi seul dont j'entends bien débaucher le corps et l'âme. Le veux-tu ? »

  • Gwendoline est assistante sociale au centre social de l'Ouest. Elle est de retour, toujours aussi enjouée à l'idée d'accomplir ses missions d'accompagnement social. Mais entre une opération commando pour faire accélérer un dossier d'adoption, sa manière toute particulière de soutenir les gilets jaunes, et sa conception très personnelle de l'aide aux migrants, Gwendoline fera encore preuve d'imagination, franchissant parfois les limites du raisonnable.
    Gwendoline, malgré sa bonne volonté et sa sincérité, c'est un peu à elle seule, tout ce qu'il ne faut pas faire en travail social !

  • Le complexe JJG

    Fabrice Uras

    J'ai toujours eu un problème avec JJ Goldman. Enfin, pas directement avec lui, plutôt avec ce que son nom et son oeuvre signifiaient auprès des milieux intellectuels. Pas facile d'évoluer entouré de penseurs, philosophes, musiciens, en herbe ou confirmés, qui n'affichent que mépris pour l'objet de votre admiration. Pas facile d'autant plus que vingt années durant il occupera le devant de la scène, essuyant régulièrement des assauts d'une rare virulence de la presse, surtout de gauche, avec pour conséquence d'aggraver mon malaise. Alors on s'adapte, on dissimule, on joue les anguilles, tout plutôt que d'être démasqué. Et l'on traverse ainsi les décennies, cultivant sa passion plus ou moins en secret, un peu comme une maladie honteuse.

  • En double file

    Noëlle Sarrola

    Mathilde pensait faire un voyage d'agrément, avec retrouvailles et exotisme en prime mais la réalité va être toute autre. Itinéraire jubilatoire sur le sol camerounais. Confrontation surprenante avec le monde africain, le récit oscille entre conte et comédie théâtrale, Aventure plus que mésaventure, « En double file » est un récit écrit sur un ton amusé pour une lecture décontractée.

  • ... « Trahison du corps », « mère différente », « mère incapable de donner la vie naturellement », « manque du passage », « incompréhension de l'entourage »... Pendant 9 mois, la femme se prépare à devenir mère et à donner la Vie. Entre sa perception de l'accouchement naturel et la réalité trop brutale d'une césarienne en urgence, la naissance de son enfant peut s'avérer traumatisante. Un décalage inattendu, une rupture, un corps qui manque à ses fonctions. Comment accepter une situation à laquelle je n'étais (biologiquement, psychologiquement) pas préparée ? Le choc de l'accouchement par césarienne : une épreuve dont il faut parfois des mois voire des années pour se remettre. Pourquoi éprouvé-je des difficultés à l'accepter l'état des choses, c'est-à-dire la naissance de mon premier enfant par intervention chirurgicale ? Comment parvenir à créer le lien avec lui ? Quel rôle l'entourage et le corps médical auraient-ils dû tenir à mes côtés ? Dans cet ouvrage, je vous livre mon expérience de mère césarisée. Plus qu'une autobiographie, cette lecture est ponctuée de témoignages d'autres mamans, et de spécialistes autour de la question de la césarienne. Au fil des pages, je relate « l'enquête » que j'ai menée pendant plusieurs mois pour trouver des réponses aux questions incessantes que je me posais. Cette quête essentielle et libératrice m'a aidé à sortir de mon traumatisme, et à entrer sur le chemin de l'acceptation. Jusqu'à faire le deuil d'un accouchement naturel.

  • En vers et contre tout

    Debby

    Tout s'écroule un soir, en bas d'un escalier...
    Le sang coule ;
    Ils me laissent face à moi et je ne comprends pas pourquoi j'en suis arrivée là !
    Je ne savais pas encore que le pire était à venir.

  • Quatre personnes entrent en maison de retraite.
    Dans 4 endroits différents.
    Pour 4 raisons différentes.
    Le Breton, la Corse, l'Audoise et le Grenoblois s'adapteront-ils à leur nouveau milieu de vie?
    Le vieillissement concerne tout le monde. Chacun a un proche concerné par le grand âge, par l'institutionnalisation.

  • Fado du silence

    José d' Almeida

    João Guerra, immigré portugais, a vingt-quatre ans en 1923 quand il s'établit à Mallieux, à la limite de la plaine du Forez. Il se marie à une Française, Charlotte Coubreux, et meurt jeune en 1952, à l'âge de cinquante-trois ans.
    Voila tout ce que son petit-fils, João-Luis, connaît de son grand-père.
    João-Luis décide de retracer l'itinéraire singulier de cet homme à l'aide des souvenirs de ses oncles et de rares documents familiaux. Il va découvrir ce que sa famille a toujours tenu caché.
    Parcours du Portugal aux Flandres, de Saint-Etienne à Sabugal. Récit d'existences imbriquées, malmenées par plusieurs guerres et marquées par la souffrance, le désir et la religion. Avec, en contrepoint, des moments de bonheur.

  • Il est des enfances que nous ne devrions pas connaître......... Louise Racaud raconte ici une partie de la sienne, de sa naissance à ses dix-huit ans. Elle revient sur certains événements de cette période troublée et difficile. Le temps passe, mais rien ne s'efface.........

empty