Cabedita

  • L'auteur désire partager ses découvertes au fil des voyages pour en faire vibrer le lecteur, comme devant un film grand écran. L'amener d'aventure en aventure à se poser des questions sur le monde qui l'entoure et sur lui-même. Ces récits empreints de tendresse, de sourires et damour, s'enveloppent aussi de peur, d'injustice, de misère, de tristesse, de violence, provoquant parfois la révolte mais dans un deuxième temps suscitant les vraies questions sur nos manières «dêtre-au-monde», de le considérer, de l'aimer, de le changer là où lon se trouve. Et déventuellement de trouver ce Dieu qui nous fait signe.

  • «Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon», dit Jésus. Dieu et l'argent seraient-ils incompatibles ? Un regard jeté sur la Bible persuade du contraire: les biens sont le signe éclatant de la bénédiction divine.
    Devant Dieu, il n'est jamais honteux de posséder ! Et pourtant, les prophètes tonnent contre les riches exploiteurs des pauvres.
    Quand la richesse devient-elle un danger ? Et pourquoi Jésus est-il si catégorique ? Entre Dieu et l'argent, une parole est à dire. Tonique, inspirée, inattendue, elle change notre regard sur l'économie.
    Ce livre de Daniel Marguerat guide le lecteur dans un parcours biblique, où l'étonnement et la découverte sont au rendez-vous.

  • Marie-Louise a vingt et un ans en 1944 quand elle est incorporée de force dans l'armée allemande. A l'instar de quinze mille autres jeunes femmes, Alsaciennes ou Mosellanes, dont elle est ici le symbole, elle restera dans l'ombre de l'histoire, oubliée pendant tant d'années.
    Un journaliste va consacrer une série d'articles à ces femmes, incorporées de force. Pour ce faire, il s'appuie sur les rares témoins encore vivants et sur quelques documents qu'il a la chance de récupérer. Marie-Louise n'est pas Antigone, mais elle a quelque chose en elle qui s'y apparente. Aux yeux du journaliste, écrire son histoire revient à reconnaître celle de toutes ses compatriotes et à les réhabiliter dans leur statut de victimes du nazisme. Toutes les jeunes femmes qui ont vécu cette aventure «malgré elles» vont sortir meurtries de cette guerre. Une part immense de leur jeunesse leur a été volée. Alors, comment vont-elles vivre cet épisode de leur vie, comment vont-elles s'en sortir?

  • Le conteur ouvre la bouche... et les yeux des enfants pétillent tandis que les adultes retiennent leur souffle. Car, avec le conte, on ne sait jamais ce qui va arriver. L'imagination est au rendez-vous, mais aussi le charme, la surprise, la peur, le plaisir, le soulagement... Depuis des siècles, la magie du récit a opéré à Noël. Au pied de l'arbre, le message fait son histoire et le miracle de Noël débarque dans la vie quotidienne.
    Dans ce livre, un théologien rassemble treize contes et récits qu'il a écrits pour des veillées de Noël et la fête de Pâques. Les contes projettent Noël et Pâques dans la vie d'aujourd'hui. Les récits s'inspirent d'événements bibliques et leur offrent un écrin inattendu. Un livre à lire, à savourer, et qui donne envie de raconter.
    L'auteur a voulu rompre avec la mièvrerie des contes de Noël pour dire, sous forme narrative, le choc de la Nativité.

  • Romain est un homme heureux. Il vit seul dans sa ferme, il dort dans le lit qui l'a vu naître et il contemple le monde du haut de son promontoire. Sa ferme est située au Mont de la Mottaz, face au Mont Blanc qu'il salue chaque matin en songeant qu'il a bien de la chance de vivre ici. Son existence est celle d'un homme ordinaire que beaucoup d'hommes de sa génération ont vécue. Ce Haut-Savoyard nonagénaire se souvient de ses vies multiples: son enfance, l'école, les chantiers de jeunesse, la Résistance, les moments joyeux mais aussi les périodes plus sombres qui ont jalonné son existence.
    Doté d'une surprenante énergie, il vit désormais en ermite.

  • Céline a raconté ses étonnants souvenirs à son petit-fils, l'écrivain André Besson. Elle a évoqué pour lui son enfance sauvageonne au milieu des forêts de Franche-Comté et de Bourgogne, où ses ancêtres exerçaient depuis la nuit des temps le rude métier de bûcherons-charbonniers. Elle lui a parlé de la grande peur des loups qui infestaient encore ces régions. Elle a rappelé avec vénération la vie de son propre grand-père surnommé Passemaux qui, possédant le don de guérisseur, découvrait et soignait les malades grâce au pouvoir des chênes, dont il disait: «Ces arbres sont traversés par une force qui vient des profondeurs de la terre et communique avec le soleil par les ramures.» Céline Chaniet-Besson a rapporté aussi les rites mystérieux des «bons cousins charbonniers», membres d'une organisation clandestine qui lutta contre les uhlans prussiens en 1870-1871 et milita pour l'avènement de la République. Claude Pasteur, journaliste, collaboratrice de Elle, écrit dans la préface de cet ouvrage: «André Besson est un conteur né.
    Lui seul pouvait redonner vie aux souvenirs de sa grand-mère et écrire ce livre puisé aux sources, qui restitue l'existence de ces hommes et femmes des bois épris de liberté, qui vivaient au rythme de la terre et du ciel.»

  • Benjamin Constant, l'auteur d'Adolphe, ne connut pas sa mère qui mourut en couches. Il chercha la femme dans toutes les femmes et souffrit de se perdre en elles. Il devint dans sa vingtième année opiomane dans les bras d'Isabelle de Charrière (Belle de Zuilen), une romancière reconnue. Cette femme qui inspira les féministes du XXe siècle, Simone de Beauvoir entre autres, se maria par dérision avec un brave mathématicien des environs de Neuchâtel, un homme respectueux de la liberté de son épouse.
    Elle le trompa. Il en fut malheureux. Que se dirent, que firent les tendres amis, Benjamin et Belle, entre opium et nuit, à l'hôtel de Chine et ailleurs? Quels gestes osèrent-ils? Leurs esprits brillants furent amants jusque dans les blancs séparant les lignes de leur correspondance...

  • Confrontée à l'âge de 40 ans à un cancer déclaré mortel par les médecins, puis à trois récidives, l'auteure nous raconte sa trajectoire. Dans une langue à la fois légère, profonde et poétique, elle explore les chemins de sa guérison, qui lui ont fait découvrir d'autres dimensions de la vie. Elle nous révèle que se préparer à mourir -et y préparer sa famille -peut devenir source de vie. En s'abandonnant au mystère de la vie, elle déjoue les oracles médicaux et s'ouvre à d'autres niveaux de conscience. Ce témoignage poignant nous raconte comment dépasser les limites de la rationalité pour donner une chance au mouvement naturel d'auto-guérison. C'est un livre plein d'espoir qui nous incite à faire confiance à la vie: quand des portes se ferment, d'autres s'ouvrent, un chemin insoupçonné se dévoile. Ce livre s'adresse à toute personne confrontée à des difficultés qui la dépassent, à ceux qui les accompagnent et à ceux qui s'intéressent au processus de guérison et d'évolution spirituelle.

  • L'escarboucle, appelé aussi " l'oeil de la Vouivre ". D'après une légende, ce dragon se transforme, certaines nuits, en une jeune femme très belle, à la longue chevelure rousse, pour se baigner dans les eaux glacées de la rivière La Loue. Elle dépose alors sur la berge son escarboucle.
    Malheur au promeneur qui tente de s'emparer du bijou. La naïade redevient dragon et massacre le voleur. Or, une nuit de l'an 1347, un chevalier s'approche de la jolie baigneuse. Ce n'est pas l'escarboucle qui l'attire, mais la femme. Et pour la première fois, celle-ci se trouble et ressent un étrange sentiment. Alors qu'il s'apprête à la toucher, une flèche fend l'air et lui perce le coeur. Bouleversée, la femme se penche sur la victime.
    Quand elle relève la tête, elle s'aperçoit que son escarboucle a disparu. Le roman nous entraîne dans une aventure fantastique et passionnante, qui mêle fiction et histoire, celle de la quête, par la Vouivre, de son " oeil " de feu. Trois siècles plus tard, la guerre de Dix Ans fait des ravages. Profitant des troubles de l'époque, la Vouivre réussira-t-elle à récupérer son bien ?

  • Henri, guide de montagne et vigneron, partage sa vie entre le monde d'en bas et le monde d'en haut.
    Il entraîne dans ses pas les deux frères de sa fiancée. Cet ouvrage raconte le combat de chacun d'eux en chemin vers leur destin.

  • Ce nouvel ouvrage d'Annie Gay relate l'histoire d'une communauté de femmes prises dans les turbulences des guerres du XVIIe siècle, le siècle le plus funeste de l'histoire comtoise. Il met en scène des femmes de Dieu, des clarisses, projetées dans les vicissitudes et les calamités du temps: les soldats, la peste, le feu, l'exil, leurs tourments et «démons» propres. Il entrecroise les fils de la mémoire comtoise et le chapelet des misères de femmes pour brosser une fresque vivante de l'histoire d'un siècle tragique.
    C'est un nouveau récit de cette époque-là, mais plus intime et plus féminin. L'histoire du «Grand Siècle» vue à travers des vies de femmes et racontée par une femme.

  • Mystique et homme politique de la fin du Moyen Age, Nicolas de Flue (1417-1487) marqua l'histoire suisse. Beaucoup se réclament de lui et le citent fréquemment comme un héraut de la paix. Ne réussit-il pas en effet à réconcilier des cantons divisés ?
    L'auteur présente Nicolas de Flue par le moyen plaisant de parcours thématiques, en proposant de visiter des lieux fréquentés par l'ermite. Des cartes et des indications pratiques (temps de marche, distances, etc.) aident le lecteur à se mettre en route.
    Concilier nature et culture est une démarche qui se révèle appropriée en Suisse centrale, avec ses magnifiques paysages, ses scènes pastorales, son histoire et son architecture civile et religieuse.
    Des citations spirituelles permettront au lecteur de retrouver l'esprit de celui qui avait mis le silence et la paix dans son coeur.

  • Tournesoleil est né dans un champ parmi des milliers de tournesols. Son destin était d'être pareil aux autres. Leur chef, servi par des collaborateurs zélés, est injuste et tyrannique. Leur prêtre et leur enseignant leur parlent de leurs origines et de leur devenir cruel et incontournable. Peu à peu, le Dissident va refuser la conscience de groupe, les décisions imposées, les préjugés, le racisme et jusqu'à son sexe. A travers ses contacts avec le monde extérieur et la rencontre d'une fillette, il apprendra la liberté et entraînera les autres sur ce chemin. Durant quatre saisons, il vivra une destinée hors du commun que nul n'a connue avant lui.
    Une histoire pleine d'espérance et d'amitié à méditer ou encore le récit d'une «vie» qui pourrait être celle de n'importe qui d'entre nous.

  • Caché quelque part dans les Alpes, un vallon oublié des hommes est peuplé d'animaux sauvages comme aux premiers temps.
    Dans ce havre de quiétude apparente, vivent au fil des saisons et libres : le vif chamois, l'imposant bouquetin, la craintive marmotte, l'insatiable renard, " Blanchon " le lièvre, le redouté " Grand Aigle " et bien d'autres animaux encore. Un jour, l'homme redécouvre ce paradis sauvage. Quel sera le sort réservé à ce décor intact et à ses innocents acteurs ? Avec ce livre illustré de très belles photographies, vous découvrirez une grande puissance d'évocation et un récit prenant, qui a d'emblée séduit Samivel et qui enchantera, à coup sûr, tous les amoureux de la montagne.

  • La suisse et le vatican dans la tempete - relations politiques et financieres 1920-1945 Nouv.

  • Ce roman, qui s'inspire des "Mémoires inédits" de Lamartine et d'une tradition orale demeurée vivace dans le village lémanique où il trouva refuge durant les Cent-Jours, évoque un épisode peu connu de sa vie.
    En mars 1815, le jeune Alphonse de Lamartine dont la famille est royaliste fuit Mâcon afin d'éviter l'enrôlement napoléonien. Il traverse le Jura enneigé, passe clandestinement la frontière, fait étape à Saint-Cergue chez le passeur Treboux et sa fille. Après avoir été accueilli quelque temps au château de Vincy sur la Côte vaudoise et effectué un périple neuchâtelois, il traverse le Léman un jour de tempête et se réfugie à Nernier, alors en Savoie-Sardaigne, dans une cabane de douanier isolée au bord d'une grève.
    Il y vit un amour romantique, secret et passionné, avec Geneviève, la fille du batelier Favre. On peut y discerner les prémices de ce qui deviendra "Les Méditations poétiques".

empty