Biographie / Témoignage littéraire

  • Antoine de Maximy possède plusieurs casquettes et une chemise rouge. De tout cela, il a fait une vie d'aventures et d'évasion. Le grand public l'a découvert avec une émission de télévision, J'irai dormir chez vous, et récemment au cinéma avec une échappée, drôle et émouvante, J'irai dormir à Hollywood. " Quand rien n'est prévu, tout est possible... " Telle est la devise d'Antoine de Maximy. II a pris sa vie pour un ballon avec lequel on joue sur une aire de jeux sans frontières. Il a tourné son existence vers les autres, que ce soit pour les raconter ou les rencontrer, avec ou sans caméra. Sa route personnelle est faite d'aventures, physiques ou humaines. Ingénieur du son, cameraman, présentateur télé, réalisateur. Il a été reporter de guerre ; a plongé en sous-marin au fond du Pacifique, dormi à la cime des arbres en Amazonie ou dans les fumées d'un volcan en Afrique ; exploré la calotte glaciaire du Groenland, les tépuis du Vénézuéla ou les coulisses du métro parisien ; filmé les bipèdes que nous sommes mais aussi nos cousins les singes. Sans frontières, sans limites, mais toujours en respectant l'autre, il a eu envie de tout voir. Et aujourd'hui, il réussit la plus périlleuse des missions : se raconter. On ne devient pas globe-squatter par hasard. Pour comprendre ce qui guide ses pas, de son enfance à J'irai dormir à Hollywood, il nous ouvre les pages de son carnet de vie !

  • Vincent, Hervé, Maïa, Chantal, Rémy, Eluana, ces prénoms résonnent toujours dans le coeur des Français. Ils nous ont tous émus par leur sincérité et par la justesse de leurs cris et de leurs demandes d'être délivrés d'une vie devenue absolument insupportable. N'étaient-ils pas les mieux placés - et les seuls - pour juger de l'utilité ou non de continuer à vivre ?
    Et vous, comment voyez-vous votre fin de vie ?
    Il y a quelques mois, j'ai écrit sur un petit carnet noir la limite au-delà de laquelle je ne souhaite pas aller. J'ai écrit les outrages de la maladie que je ne tolérerai pas. J'en ai déjà tellement subi au point d'accepter les déformations de mon corps et de mon visage que le sida et ses traitements m'ont infligées jour après jour depuis plus de vingt ans.
    Je lis et relis chaque jour ces lignes pour m'assurer que la maladie ne m'a pas encore amené à ces limites que je juge intolérables.
    Je me battrai sans relâche pour une loi républicaine, pour une loi qui assure enfin à chacun d'entre nous, en fin de vie, la liberté, l'égalité, la fraternité.
    Les voleurs de liberté ne gagneront pas. Ils ne nous voleront pas notre dernière liberté ! Ils ne vous voleront pas votre dernière liberté !

  • Un baiser à l'anis

    Tracy Quan

    Pour les " civils ", je fais un métier de feignasse.
    Pourtant, c'est un boulot : sans cesse jouer du pipeau à la terre entière, sa famille, ses collègues. Sans parler de mon mari, qui ne se doute de rien ! Pour mes clients, je suis Suzy, une BCBG suffisamment chaude et canon pour gagner sa vie de ses charmes. Le jour où mon client préféré m'invite dans le midi de la France, je me doute bien que ça va être tout sauf des vacances. Mais j'ignore encore que sa résidence est située dans la ville où la relique de Marie-Madeleine, notre sainte patronne, est menacée par des intégristes.
    Et mon client ne m'a pas avertie que son cuistot est un sacré beau gosse. A quoi ils coupent l'air de la Provence, pour qu'une pro comme moi craque pour un gay ?.

  • Moi l'enfant volée

    Dany L.

    La vie de Dany, candidate à la dernière édition de « L'île de la tentation », est un véritable parcours du combattant. Fillette volée, maltraitée durant son enfance et battue jusqu'à l'âge adulte, elle apprendra le meurtre de sa mère Djamila à l'âge de neuf ans. Grâce à son dossier d'adoption, elle retrouvera sa famille biologique puis partira à la recherche des assassins de sa mère.
    Véritable cri du coeur, ce témoignage pourrait être âpre et larmoyant, il est tout simplement bouleversant !

  • 25 septembre 2005.
    la présentatrice du journal télévisé et animatrice d'un des talk-shows les plus populaires du liban et du moyen-orient est victime d'un attentat à jounieh (nord de beyrouth), pour avoir osé défendre l'indépendance de son pays contre la mainmise syrienne et révéler ouvertement des éléments de l'enquête sur l'assassinat du premier ministre rafic hariri et sur les douze attentats qui ont suivi. amputée d'un bras et d'une jambe, opérée à vingt-six reprises, elle suit plusieurs mois de rééducation en france avant de rentrer dans son pays le 11 juillet 2006.
    elle y est accueillie comme une martyre, une héroïne, une reine. une fête de courte durée car le lendemain, la guerre entre israël et le hezbollah est déclenchée. liban au destin tragique si semblable à sa vie, may chidiac nous raconte son combat, celui d'une femme devenue un symbole de la liberté d'expression dans le monde. grandie par l'épreuve, celle qui s'est promis d'être " la voix des martyrs de la liberté " présente à nouveau le journal télévisé, anime des émissions politiques, donne des cours à l'université..., farouchement décidée à écrire son histoire.
    sa vie est plus urgente que jamais. le ciel l'attendra.

empty