Sacha Sperling

  • Le fils du pêcheur Nouv.

    Au cours des dix dernières années, j'ai été amoureux deux fois. Elle s'appelait Mona, il s'appelait Léo. J'ai vécu avec elle à Paris, avec lui en Normandie. J'ai été en couple pendant sept ans avec elle, avec lui pendant sept mois. Je les ai aimés pareil. Je veux dire, aussi fort.
    En sept ans, j'ai pris dix kilos. J'ai voulu arrêter la drogue. J'ai essayé de faire un enfant. J'ai vu un homme mourir. Je me suis éloigné de mon père. J'ai vu les contours de mon visage disparaître. J'ai vu la femme que j'aimais se détruire. J'ai détruit le mec que j'aimais.
    J'écris ces phrases dans le vide. Je ne sais plus à qui je m'adresse. Peut-être aux deux êtres que j'aimais le plus et que j'ai brisés.
    On m'a tout donné et j'ai tout gâché. Il me reste le souvenir de ces deux passions.
    Il me reste l'histoire que je vais vous raconter.

    Retrouvez toute la Rentrée Littéraire Robert Laffont ici : http://rentreelitteraire.robertlaffont.com/

  • Mona vit dans la banlieue de San Diego. Mère à la ramasse, beau-père libidineux, ennui, maisons minables... Tout pousse la jolie adolescente à se chercher un destin ailleurs. Un jour, elle s'enfuit à Los Angeles. C'est là qu'on la retrouve, à la porte d'une maison de production. La petite latina est peroxydée, elle porte des lentilles de contact bleues, et elle a changé d'identité.
    Quelques vidéos suffiront pour faire de Mona la nouvelle star du porno. Tout le monde s'accorde à dire qu'elle a truc à part, mais personne ne parvient à le définir. Elle a quinze ans... Est-ce l'explication qui échappe à tous? Quoi qu'il en soit, l'industrie du porno a du souci à se faire. Car Mona a un plan.
      Entre success story cynique et dégringolade intérieure, Sacha Sperling fait preuve d'un sens subtil de la mécanique des destins. Florent Georgesco, Le Monde.
      La lecture d'Histoire de petite fille est un régal agité de tous les instants. Un grand roman. Patrick Besson, Le Point.

  • Sacha est en dehors de sa vie, à côté de ses pompes ; il pose sur le monde qui l'entoure un regard sans concession. Quand Augustin débarque sans prévenir, Sacha est immédiatement en admiration et il lui semble avoir trouvé son héros : Augustin ose et agit quand lui ne fait qu'hésiter et fantasmer. À eux d'eux, ils vont multiplier les expériences extrêmes, frôler la mort pour se prouver qu'ils vivent. Empêtré dans ses contradictions, tiraillé entre un père totalement absent et une mère qui règle les problèmes avec de l'argent sonnant et trébuchant, Sacha choisit le danger et la passion que représente Augustin. Parce que la transgression est une étape nécessaire mais surtout parce qu'il a enfin l'impression d'exister dans le regard d'un autre. Alors il commence à mentir, à dissimuler, et très rapidement son quotidien se délite.

  • «De l'âge de pierre au temps du plastique, on ne choisit pas ses idoles, mais d'artifices en artifices, ils trouveront bien un boulevard qui leur plaît. S'ils font semblant de croire aux mirages, ils ignorent tout de la poussière qui recouvre les routes.
    Jim et Lou fréquentent les mêmes chapelles, ils pensent que la vie serait plus simple au volant d'un Range Rover, au détour du soleil. Alors peut-être qu'un jour il l'emmènera pour de vrai.»Sacha Sperling signe ici son deuxième roman. Il a 21 ans.

  • Pour se remettre du succès inattendu de son premier roman et de la déception du deuxième, Sacha s'est enfui un an à Los Angeles. De retour à Paris, l'accueil est glacial. Ses amis d'enfance lui reprochent de s'être inspiré d'eux pour façonner les personnages de Mes illusions donnent sur la cour, d'avoir révélé leurs secrets et raconté leurs frasques. Hier adolescents trop mûrs, aujourd'hui adultes immatures, ils hantent toujours les grands appartements de leurs parents, une coupe de champagne à la main et une plaquette de Xanax au fond de la poche. Au cours d'une fête, Sacha rencontre Mona. Belle, inconnue, étrangère à son petit monde : l'occasion de fuir. Quand ses amis le mettent en garde contre cette mystérieuse jeune femme, Sacha est sûr que c'est leur rancoeur qui parle. Les choses ont bien changé depuis l'époque du lycée et les fantômes du passé se confondent maintenant avec les démons du présent.

empty