Jean-Pascal Hesse

  • Pierre Cardin

    Jean-Pascal Hesse

    Pour Pierre Cardin, citoyen de l'univers, le présent est en réalité un futur visionnaire et le cercle en est la métaphore absolue. L'histoire se souviendra de Pierre Cardin et ses créations futuristes (des robes en forme de structures organiques, des meubles mêlant sculpture et de architecture), lequel semble venir tout droit d'un atelier de l'ère spatiale. La mode, les accessoires, les bijoux et les parfums, les produits pour la maison, les restaurants, un théâtre et des festivals d'art..., l'univers créatif de Pierre Cardin est très varié et très ambitieux car l'homme lui-même est plus grand que la vie.

    Premier couturier à avoir transformer son nom en marque internationale, Pierre Cardin est unique dans son mode de création et d'auto-promotion. Son elixir de jouvence (le travail rigoureux) l'alimente sans cesse. Reconnu pour sa prodigieuse inventivité, il demeure aujourd'hui une sorte d'électron libre, faisant rayonner son nom sur toute la surface de la Terre.

  • Grâce aux archives dévoilées pour la première fois par la famille de Sade et le collectionneur Pierre Leroy, ce bel ouvrage illustré retrace l'univers romanesque et fantasmatique d'un des maîtres de l'imaginaire : homme de lettres et de théâtre, romancier, philosophe, et homme politique, le « divin marquis », à la personnalité complexe et déroutante, fut aussi l'un des descendants d'une dynastie millénaire, parmi les premières et les plus anciennes familles de Provence. Allié par sa mère à tout ce que le royaume de France comptait alors de plus grand, il a connu un parcours humain douloureux et, le plus souvent, méconnu.
    À travers une riche iconographie patiemment collectée et souvent inédite, ce livre met en lumière l'itinéraire d'un écrivain de tous les paradoxes : homme fascinant, provocateur, extravagant et déstabilisant (car sensible et cruel à la fois), ce libertin du siècle des Lumières, doté d'un érotisme fort (souvent sublimé), aimait aussi sa terre nourricière du Luberon, et son vieux fortin de Lacoste (aujourd'hui, propriété du célèbre couturier et académicien, Pierre Cardin). Construit sur un rocher escarpé, ce château fort d'une lumineuse et inquiétante beauté fut, pour lui, son havre de paix, sa respiration, sa liberté..., mais aussi une source d'inspiration.
    Le marquis de Sade est à lui seul un destin, un esprit libre qui a marqué en secret bien des écrivains du xixe siècle et des artistes du xxe siècle, continuant à nous émouvoir et à nous interroger par ses écrits sulfureux et sa vie tumultueuse... Aujourd'hui, deux cents ans après sa mort et grâce au triomphe de l'art sur une morale étroite et coercitive, il nous revient, plein de bruit et de fureur. Parce qu'il a rêvé sa vie et a tenté de vivre ses rêves, Donatien Alphonse François de Sade fut bien l'amant des Lumières.

  • Personnalité incontournable du monde de la mode, des arts et de la création contemporaine, Pierre Cardin a oeuvré pendant plus de 45 ans pour faire de l'Espace qui porte son nom, inauguré en 1970, un lieu de rencontre et d'événements. Une sorte de carrefour où se croisent les arts plastiques, le design, l'audio-visuel, et bien sûr la danse, le théâtre, le music-hall, le lyrique. Tous les arts du spectacle. Jeunes auteurs et comédiens débutants sont produits et soutenus par un Pierre Cardin curieux et passionné.
    Le livre s'ouvre sur une évocation historique qui va de l'ancien Théâtre des Ambassadeurs au xixe siècle jusqu'à nos jours. L'auteur présente ensuite les productions marquantes qui ont émaillées les 45 années de la direction de Pierre Cardin. Parmi plus de 400 spectacles on y évoque : Le Regard du Sourd (Bob Wilson), La Chevauchée sur le lac de Constance (Peter Handke, avec Depardieu et Jeanne Moreau), Les Veuves de Billetdoux, La Machine infernale, Home, Ismac.
    Se produisent, entre autres : Maïa Plissetskaia, Peter Handke, Jeanne Moreau, Marlene Dietrich, Emmanuelle Riva, Delphine Seyrig, Gérard Depardieu, Isabelle Adjani, Jean Marais, Juliette Greco, Renata Tebaldi, Michael Lonsdale, Marina Vlady, Nathalie Sarraute, Dionne Warwick, Jacques Villeret, Maurice Bejart, Alice Cooper, Andrei Voznesenski, Shirley Bassey, George Wilson, Marcel Marceau, Jean-Claude Brialy, Arielle Dombasle, Caroline Carlson, Robert Wilson.
    Abondamment illustré, grâce à une iconographie inédite provenant du fonds Pierre Cardin, ce livre est un véritable ouvrage de référence pour tous les amateurs d'histoire des spectacles et des arts de la scène.

  • La magie de Maxim's réside dans le fait que sa clientèle ne perçoit pas ses changements: elle ne voit que la permanence du lieu.
    Ainsi, Maxim's est un élément fort et constitutif de la vie parisienne: à sa façon, il est un acteur et un miroir de la vie parisienne. La légende de Maxim's commence en 1893 lorsque Maxime Gaillard, garçon de café, ouvre un petit bistrot au 3 de la rue Royale. Passée un jour par hasard, la ravissante jeune parisienne, Irma de Montigny, revient avec ses amies, leurs admirateurs, leurs protecteurs, et c'est ainsi que Maxim's se retrouve avec une fabuleuse clientèle, mondaine, élégante, brillante.
    Endetté, Maxime Gaillard laisse bientôt la place à Eugène Cornuché, lequel fait de Maxim's un chef-d'oeuvre de l'Art Nouveau, en sollicitant les artistes en vogue de l'école de Nancy. Mais la botte secrète du maître d'hôtel, ce sont les courtisanes qui attirent toute l'élite de la galanterie française, les têtes couronnées, les fortunes et les grands noms du Tout-Paris de ce début de XXe siècle. Cependant, l'époque la plus faste demeure la décennie des années 1950, avec Onassis, Callas, les Windsor, Martine Carol, le cinéaste Max Ophuls. Puis, un soir de 1981, Pierre Cardin se voit proposer par les propriétaires de Maxim's, Monsieur et Madame Vaudable, de racheter leur restaurant séance tenante.
    Dès lors, Maxim's va connaître un rayonnement international, multipliant les spectacles, les fêtes pour les jeunes. Aujourd'hui, les soirées chez Maxim's rivalisent de fantaisie, s'ouvrant au monde artistique contemporain qui adore son côté décalé et son atmosphère «si chic».

  • Réalisée à loccasion du soixantième anniversaire de la maison Cardin, cette rétrospective sur
    loeuvre du couturier Pierre Cardin révèle un créateur omniprésent, insatiable, qui a créé un
    style si fort et si nouveau quil a révolutionné la Haute Couture et marqué à jamais lhistoire
    de la mode.
    Pionnier d'une mode design, voire architecturale et futuriste, le couturier l'est aussi dans sa
    vision de la mode, qu'il n'hésite pas à présenter de façon populaire et internationale.
    Enfin, au-delà du processus créatif, il est le premier à voir dans la mode un véritable business
    et bâtit un empire grâce aux licences qui portent son nom aux quatre coins du monde.
    Cet ouvrage, essentiellement visuel révèle l'immense apport de Pierre Cardin dans le monde
    de la couture, des accessoires et du parfum. Il reflète lesprit et l'énergie de ce créateur unique
    en son genre, ainsi que la dimension internationale de la marque.


  • Havre de paix, terre promise mais secrète, au coeur de la Provence, le Luberon dispense mieux qu'ailleurs ses paysages, sa nature et ses hommes.
    Forteresses médiévales, églises romanes et châteaux de la Renaissance dominent les villages accrochés sur les hauteurs ou posés dans les petites vallées bucoliques :
    Gordes, l'abbaye de Sénanque, Ménerbes, Lacoste, Bonnieux ou Lourmarin sont des noms qui enchantent et qui symbolise cette région de splendeurs.
    Terre de vin et de bories, c'est une contrée où les hommes ont vécus et vivent encore comme en harmonie avec une nature si privilégiée...
    Le propos de cet ouvrage est d'aller à la rencontre de ces lieux et de ces hommes illustres ou inconnus.
    Au détour d'un chemin, entre une vigne et une pinède, des hôtes ouvrent leur porte, et les paysages, photographiés par Gilles Martin-Raget déploient leur fastueuse lumière.
    Richement illustré, préfacé par Pierre Cardin (installé à Lacoste depuis 2000), cet ouvrage est une invitation à la découverte d'une région célèbre, pourtant mal connue.
    Le livre est organisé en trois parties : une introduction générale sur l'histoire et la géographie de la région, une partie qui est une véritable flânerie à travers les plus beaux villages et les lieux incontournables du Luberon, une partie enfin consacrée à la découverte de ses traditions, des ses modes de vie et de ses maisons privées, rarement photographiées.
    L'auteur Jean-Pascal Hesse, historien de formation et le photographe Gilles Martin-Raget sont originaires tous les deux de la région et ont déjà publié plusieurs ouvrages sur la Provence.

  • Ajouter au panier
    En stock
  • Ajouter au panier
    En stock
  • Au début de la Grande Guerre, les unités d'assaut n'existent pas. S'il est procédé à une comparaison entre le détachement d'assaut (Sturmabteilung) Calsow et le détachement puis bataillon d'assaut (Sturmbataillon) Rohr qui lui succède, il est loisible d'affirmer que, du premier cité - un détachement expérimental - est sortie, en l'espace d'un an, une formation remarquable de combat et d'instruction.
    L'ouvrage offre, entre autres avantages, celui de présenter un nombre exceptionnel d'illustrations sous un format réduit. De fait, il propose d'observer la vie de cette première unité d'assaut sous de nombreux aspects et sur une période d'environ trois ans. Quant au texte, rédigé à partir de l'historique composé par Schwerin et soumis à une vérification, il intègre les informations fournies par de nombreuses sources dont la liste, placée à la fin de cet ouvrage, ne donne qu'un aperçu. Il développe notamment les circonstances des combats auxquels l'unité a participé.

  • "Some years ago I became the new owner of the Maison Bulles of Pierre Bernard, who had stated in his will that he wanted work on his «bubble house» to carry on after his death. So from 1992, working with Antti Lovag, the creator of this architectural folly, this is what I set out to do.

    Round shapes have always inspired me; cellular forms have for years seemed to me the physical expression of my ideal environment. And this house clinging to the rocky outcrops of the Estérel massif-beyond time, beyond convention-has become a little corner of paradise for me. Something of a gallery of living art, in a state of perpetual motion, the Palais Bulles is for me a constant and powerful image of creativity-an image that will leave behind it a legacy of civilization!

    From personal taste, and also because I enjoy being a patron of the arts (however much I may protest otherwise), I also wanted to exhibit works by young artists and designers here. And for the fun of it I built an amphitheater where I could stage open-air events.

    A crossroads of the arts, a center of exchange and discovery, the Palais Bulles is now a space for living in the image of my own designs, a source of peace and of energy.

    In the nomadic life I lead, in my search for the absolute, as crazy as it is marvelous, no other place offers me the depth of sustenance and support that I feel at the Palais Bulles."

  • Les images venant à l'esprit, lorsqu'on évoque le commandement allemand d'avant 1914, sont celles de Guillaume II entouré d'un essaim de courtisans aux tenues rutilantes ou de groupes de généraux accompagnés d'un aréopage d'officiers, passant en revue des formations, les regardant défiler, observant des manoeuvres et conversant devant des rangs de soldats.
    Les hostilités n'interrompent en rien ces manifestations qui restent fréquentes, les chamarrures en moins.
    On peut donc s'interroger sur l'exercice des responsabilités dans cette armée allemande, correctement équipée et bien entraînée, qui représente une force imposante.
    Cet ouvrage, le cinquième réalisé ensemble par deux auteurs spécialisés dans l'étude «de ce qui se passait en face » au cours de la Grande Guerre, propose une approche innovante du commandement allemand. Elle permettra peut-être de progresser dans la recherche d'une réponse à la question : pourquoi l'organisation apparemment la plus puissante, avant le déclenchement du premier conflit mondial, a fini par sombrer dans la défaite ?

empty