Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Premier volume de "Révolution", une trilogie sur la Révolution française, "Liberté" ressuscite 1789 en se promenant dans tous les étages de la société. Une fresque grandiose, brassant de multiples personnages et qui totalisera près de 1000 pages. Un livre-événement, par les auteurs d'"Eloi". 

  • Des archéologues israéliens et des passeurs clandestins palestiniens percent le sol de la Terre sainte chacun de leur côté du Mur. Les deux équipes se rencontreront à la croisée des tunnels dans un récit politicoburlesque orchestré par Rutu Modan.

  • Les vermeilles

    Camille Jourdy

    Beau temps pour un pique-nique ! Pas pour Jo, la cadette, qui fuit sa famille recomposée le temps de se perdre dans une forêt mystérieuse, loufoque et pleine de vermeilles. Camille Jourdy offre aux jeunes lecteurs un récit initiatique de haute voltige.

  • Le second épisode de la délirante série co-réalisée par Antoine Dole et Bruno Salamone. Simon, monstre au grand coeur, se retrouve de nouveau emporté dans une aventure trépidante... Aujourd'hui, toute la famille Portepoisse est malade, et Simon se retrouve seul à devoir livrer lui-même tous les tickets Poisse ! Une véritable corvée... Mais il est bien décidé à accomplir cette mission à sa façon, en répandant le plus de bonheur qu'il pourra. Si seulement tout se passait comme prévu... Heureusement, le malicieux chat Georges est là pour l'accompagner !

  • L'adaptation graphique du roman qui a fait la célébrité de Javier Cercas

  • Une partie de cache-cache écrite et dessinée à quatre mains. Lolita Séchan et Camille Jourdy s'amusent à faire jouer leur personnages respectifs dans l'univers de la famille Biloba.

  • Nouveau pari pour la collection "Ceux qui ont dit non" : l'adaptation en bande dessinée. La figure légendaire de Victor Hugo et son combat contre la peine de mort étaient tout indiqués pour ce premier volume. Les illustrations réalistes de Sébastien Vassant nous émeuvent et nous replongent avec force dans une époque, un combat politique. Par sa main, on voit ce qu'a vu Hugo, et on se soulève avec lui... 

  • Aujourd'hui est un grand jour, car le petit Simon, dernier né d'une famille des Porte Malheurs, va devoir livrer son premier ticket-poisse ! Accompagné de Monsieur Georges, le chat noir chargé de superviser sa mission, Simon doit faire annuler le départ en vacances de la famille Chouquette ! Mais cette famille, qui semble tout droit sortie d'un magazine, cache bien des secrets ; aucun des membres de la famille n'est content en réalité de ce départ en vacances, au désespoir de Monsieur Georges qui ne voit pas comment livrer le ticket-poisse dans ces conditions ! Touché par cette situation, le gentil Simon va multiplier les efforts pour que cette famille retrouve l'envie de passer du temps ensemble. Même si cela doit faire capoter sa première mission... Mais attention, quand un Porte-Malheur se promène dans les parages, les problèmes ne sont jamais bien loin ! Et si, sans le savoir, Simon était un prodige des mauvaises nouvelles ?

  • Un employé de la Manufacture d'Armes de St-Etienne pratique la "perruque" et construit secrètement le moteur du bateau avec lequel il partira naviguer. Un formidable hommage au monde ouvrier. 

  • Un grand roman russe. En Russie, les grand-mères sont la mémoire vivante de l'histoire tragique de leur pays. Svetlana Alexievitch raconte qu'enfant sa grand-mère lui avait appris à écouter ce qu'on avait pas le droit de dire. Dans «Sourvilo,» Olga Lavrentieva donne la parole à la sienne.

  • Dans la plus belle ville du plus beau pays, princes et princesses d'Europe sont en quête d'émerveillement, de salut et de gloire. Les néons de Brecht Evens se fondent dans les illusions de ses héros. Ils sont dans la fleur de l'âge... et c'est une nuit d'été.

  • L'intégrale de la trilogie de Camille Jourdy agrémenté de nouveaux dessins, à l'occasion de la sortie au cinéma du film éponyme réalisé par Julien Rappeneau. 

  • Tante du Petit Prince, la Princesse Petronia vit seule sur une planète minuscule. Elle a un problème de surpoids et une imagination vagabonde...

  • "Le volumineux album de Lucas Méthé est puissant comme la terre qu'il enlumine, imprévu comme son récit et terrible comme son sens caché. Un choc." Numa Sadoul.
    Dans ce nouvel opus de la vie de Papa Maman Fiston, c'est maman qui prend la tangente elle part aimer tous les enfants : "Aimer les uns, ne me fera jamais désaimer les autres. De l'amour, j'en ai des réserves infinies."

  • Faim

    ,

    Une adaptation pleine d'invention du célèbre roman de Knut Hamsun, prix Nobel de littérature.

  • Panthère

    Brecht Evens

    Le prince Panthère, dandy, charmeur, vient réconforter la jeune Christine dans sa chambre après la mort de son petit chat. Commence un étrange jeu de séduction entre le félin et sa proie. Un «Calvin & Hobbes» au féminin façon Brecht Evens.   

  • Avec la famille, vous n'êtes pas obligé de dire l'entière vérité et ce n'est pas considéré comme un mensonge." Après la Mort de son fils, Régina Segal emmène sa petite fille, Mica, à Varsovie où elles espèrent récupérer une propriété familiale spoliée pendant la seconde guerre mondiale. Une histoire de famille, de secrets, et d'amour. 

  • La fée Victoria, avec des pouvoirs que seuls possèdent normalement des super-héros comme Jean-Michel, débarque à Vlalbonvent et joue les sauveuses. Quel toupet !
    Le caribou est vexé et perd confiance : comment affronter cette concurrente qui le prend de haut ? Une nouvelle aventure de Jean-Michel en bande dessinée.

  • Une fable sur le rapport entre l'homme et la nature, au cours d'une après-midi passée dans un parc entre un père et sa fille de 5 ans. Les jeux et les dessins qu'ils inventeront ensemble, au gré des rencontres, seront autant de propositions, de prises de conscience ou d'idées nouvelles pour préparer demain.

  • Les noceurs

    Brecht Evens

    "La vie est une fête où les gens sont bienvenus ou pas bienvenus" comme l'a dit une fois un homme dans un beau costume taché de bière avec l'accent flamand.

  • Israël sur fond d'attentats kamikazes. Drôle d'endroit pour une rencontre. Drôle de rencontre entre Koby, le modeste chauffeur de taxi et Numi, jeune fille de la bonne société de Tel Aviv. Drôle de fille que cette Numi que tous à la caserne, où elle fait son service militaire, surnomment la girafe et qui surgit dans la vie de Koby pour lui apprendre que son père a sans doute été la victime non identifiée d'un attentat. À travers la quête incertaine mais opiniâtre dans laquelle se lancent, chacun à sa façon, les deux jeunes gens, c'est toute la nouvelle société israélienne, iconoclaste, abandonnée désormais par ses pères fondateurs qui est passée en revue. Une quête effrénée contre la disparition inadmissible, infâme, contre la fatalité. En creux, la double figure d'un père déchu et d'un amant pardonné de tout - à la fois tutélaire et évanescente, adorée et haïe, irresponsable et bienveillante parle de l'identité d'Israël aujourd'hui. Ce récit de Rutu Modan, comme le portrait intime d'un pays fragile, tiraillé entre deux réalités qui s'affrontent, que tout oppose et qui pourtant, au-delà de ses clivages internes fait toujours le choix en dernier lieu, de l'espoir. Où pour chacun, malgré tout, la vie n'est que ce saut dans le vide ou dans les bras qu'on choisit pour amortir sa chute. Prix France Info 2008. Prix essentiel Festival d'Angoulême 2008.

  • 1973 : Relégués aux confins de la ville dans les baraquements insalubres d'une cité de transit, la famille de Kader se désespère d'attendre. Dans cette suite au premier volet de «Demain, demain», on retrouve Ali, le fils, qui révolté par tant d'injustice, compte bien construire sa vie à sa manière.

  • « ça, c'est pas une maison, ça c'est une cabane, dans une cabane il pleut, dans une cabane il fait froid ! » à la croisée du documentaire et de la fiction, le destin d'une famille Algérienne, du bidonville de Nanterre à son relogement.
    1962, alors que la guerre d'Algérie prend fin, Soraya débarque, à Orly, avec ses deux enfants. Ils sont venus rejoindre Kader, le chef de famille, arrivé lui en France quelques années plus tôt pour contribuer par son travail, comme beaucoup d'autres immigrés, au miracle des Trente glorieuses. Car la France des années 1950, en pleine relance économique liée à la reconstruction de l'après-guerre, favorisait à cette époque l'immigration des Portugais, des Espagnols et des Maghrébins pour fournir une main d'oeuvre bon marché aux industries du bâtiment et de l'automobile. Evidemment personne n'avait pensé à loger ces nouveaux prolétaires qui n'avaient d'autre alternative que de s'installer dans des baraquements en périphérie des grandes villes non loin des chantiers et des usines.
    Ainsi Kader habite le bidonville de La Folie à Nanterre et c'est là que la petite famille regroupée va s'installer.
    Monique Hervo, militante et témoin de l'époque, a vécu 12 ans à «La Folie», le plus vaste et le plus précaire des bidonvilles de Nanterre. En 1959, elle décrivait dans son journal, son arrivée : «Des milliers de tôles enchevêtrées se mêlent à des briques cassées : La Folie. Des moutons broutent l'herbe alentour. Gravats et vieilles ferrailles traînent aux abords de cette étrange cité, reliquats des déchets déversés ici par des entreprises : une décharge publique ! Je contourne le bidonville. Je n'ose y pénétrer. Je suis une intruse.
    [...] Situées derrière le palais de La Défense en construction luisant de blancheur, les baraques s'agrippent les unes aux autres dans un décor de débris de matériaux usés. Les chemins sont vides. Tout semble inerte.» Laurent Maffre dans son récit très documenté, nourri de témoignages, va suivre sur quatre ans les tribulations, le quotidien de cette famille, leurs conditions de vie, leurs espoirs et leurs désillusions . Si tous se souviennent encore ici de la manifestation du 17 octobre 1961, la vie continue avec pour priorité la quête d'un logement décent. Mais c'est sans compter sur les obstacles que l'administration française de l'époque lève face à eux.
    Un album on ne peut plus actuel alors que la xénophobie est devenue, plus que jamais, le fond de commerce de politiciens dévoyés.

empty