Vincent Roca

  • « Depuis 40 ans, beaucoup d'artistes se sont prétendus mes successeurs. Il n'y en a qu'un qui peut le mériter, c'est Vincent Roca ! ». Raymond Devos Un réécriture inventive des meilleurs chroniques de Vincent Roca dans l'émission quotidienne Le Fou du Roi, animée par Stéphane Bern. Ces chroniques ne consistent pas à brosser le portrait des invités, mais, à partir de ce qu'ils font ou de ce qu'ils sont, à permettre à Vincent Roca de traiter de quasiment n'importe quel sujet, dans une mécanique de mots aussi savante qu'irrésistible.

  • Mystique

    Vincent Roca

    • Amalthee
    • 17 Janvier 2011

    Adam Price, le plus grand prestidigitateur que la terre ait connu, va se voir confronté à une magie qui le dépasse à tout niveau. Un seul objectif : réussir à accepter la vérité. À travers une course contre la montre dans le but de retrouver un artefact légendaire, et une incroyable énigme autour de la vie, Angel Crawling, le dernier être magique de sa lignée, le guidera à sauver l'humanité.

  • « Vincent Roca est comme moi : il est fou.
    Il me fait rire. À mes dépens, bien sûr.
    Rire, vraiment rire, rire en fou rire. À quoi bon écrire des livres si ce crétin magnifique les déchire, les piétine, les ridiculise en public et à la radio ? Les uppercuts de Roca sont les meilleurs. Ils sont informés et, oserais-je le dire ?, presque tendres.
    Ça castagne, ça bondit, ça rebondit, ça plaque, ça flambe. Car Roca, voyez-vous, et là est le nerf de la guerre, est avant tout un poète. Un vrai, sous le masque. Un jongleur, un prestidigitateur, un bateleur génial, un saint en habit d'Arlequin. » Philippe Sollers Après le succès de Papiers bavards, la suite des meilleures interventions de l'humoriste et comédien Vincent Roca sur France-Inter dans l'émission quotidienne Le Fou du Roi.

  • Ces deux humoristes-là se connaissent de longue date.
    Ils sont complices. Grands amateurs de verbe devant l'Éternel, ils se retrouvent sur scène, mis en scène par Jean-Pierre Beauredon pour vous enivrer de mots. Des mots dont la succession doit moins à la logique qu'à l'absurde, à la fantaisie, aux dérives de la pensée, à l'esprit d'escalier. Le temps qui passe (vertigineux), l'interprétation freudienne des matches de foot (hilarant et absolument délirant), l'année de la flamme.
    Aux prises avec une entreprise de pompes funèbres plus vénale que respectueuse, interrompus dans leur joute verbale par d'invisibles habitués du palace qu'ils servent avec zèle, ils retombent aussitôt après dans la loufoquerie la plus débridée. Comme toujours avec les textes de Vincent Roca, c'est virtuose, débridé, réjouissant

empty