Actualités EBooks

  • Le cerf-volant Nouv.

    Le cerf-volant

    Laetitia Colombani

    • Grasset
    • 9 Juin 2021

    Après le drame qui a fait basculer sa vie, Léna décide de tout quitter. Elle entreprend un voyage en Inde, au bord du Golfe du Bengale, pour tenter de se reconstruire. Hantée par les fantômes du passé, elle ne connait de répit qu'à l'aube, lorsqu'elle descend nager dans l'océan indien. Sur la plage encore déserte, elle aperçoit chaque matin une petite fille, seule, qui joue au cerf-volant.
    Un jour, emportée par le courant, Léna manque de se noyer. La voyant sombrer, la fillette donne l'alerte. Léna est miraculeusement secourue par la Red Brigade, un groupe d'autodéfense féminine, qui s'entraînait tout près.
    Léna veut remercier l'enfant. Elle découvre que la petite travaille sans relâche dans le restaurant d'un cousin, qui l'a recueillie et l'exploite. Elle n'a jamais été à l'école et s'est murée dans un mutisme complet. Que cache donc son silence ? Et quelle est son histoire  ? ...
    Aidée de Preeti, la jeune cheffe de brigade au caractère explosif, Léna va tenter de percer son secret. Jadis enseignante, elle se met en tête de lui apprendre à lire et à écrire. Au coeur de ce monde dont elle ignore tout, commence alors une incroyable aventure où se mêlent l'espoir et la colère, la volonté face aux traditions, et le rêve de changer la vie par l'éducation...
    La rencontre inoubliable et réparatrice entre une femme, une jeune fille et une enfant au milieu d'une Inde tourmentée.

  • Son autre mort Nouv.

    Alex mène une vie normale jusqu'à l'arrivée de l'écrivain Charles Berrier dans le gîte rural qu'elle tient avec son mari. Une nuit, l'homme essaie de la violer. En cherchant à se défendre, elle le tue. Paniquée, craignant que les conséquences de son acte ne détruisent sa famille, Alex dissimule le corps. Avant que la disparition de Berrier ne soit connue, et pour éloigner d'elle les soupçons, Alex décide de s'infiltrer dans son entourage pour trouver qui, parmi les proches de l'écrivain, aurait pu l'assassiner...

  • Crève, Ducon ! Nouv.

    « À dix-huit ans, du haut de mon mètre quatre-vingt-deux, je dominais tout le monde. Je me souviens, dans le métro, j'étais tout seul, là-haut surplombant une forêt de crânes plus ou moins garnis de cheveux et pas toujours éclatants de propreté. »

    Après Lune de miel, on retrouve ici la gouaille réjouissante de Cavanna, ses coups de colère, ses anecdotes, ses élans d'affection, sa passion de la langue et de la littérature. Ce dernier texte écrit avant de mourir est aussi une déclaration d'amour à la vie et à la liberté : une véritable oeuvre d'écrivain.

  • Je suis le prix de votre liberté Nouv.

    A seize ans, harcelée sur les réseaux sociaux parce qu'elle est libre de ses idées, de ses choix, de sa façon d'être, une jeune fille riposte en critiquant l'islam et en se moquant du prophète.
    Ce jour-là, Mila plonge dans un cauchemar : en quelques heures, des milliers de menaces de mort, de torture, de viol, déferlent du monde entier, mais aussi de son propre lycée.
    Elle est condamnée à vivre cachée, sous protection policière, prisonnière au pays des lumières et de la laïcité.
    Finis, l'école, les amis, l'insouciance, les rires.
    Aujourd'hui, elle raconte son parcours. Décrit la violence d'une époque intoxiquée aux réseaux sociaux. Dénonce les bourreaux protégés par leur anonymat. Et appelle le pays à ne pas être lâche et fragile  : à ne jamais renoncer.
    Si vous croyez au combat sans cesse renouvelé pour nos vies libres, lisez ce livre.

  • La folie Pastré : la comtesse, la musique et la guerre Nouv.

    Lily  ? Lily Pastré  ? La Lily Pastré  ? Célèbre auprès des mélomanes pour avoir été à l'origine du Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence, la comtesse Pastré (1891-1974) a été bien plus qu'un riche mécène. Voici le récit de la vie d'une grande excentrique, d'une grande généreuse, d'une grande amie des artistes, des années folles aux Trente Glorieuses en passant par le tourbillon de la Deuxième Guerre mondiale.
    Née à Marseille, héritière des célèbres apéritifs Noilly Prat, elle épouse un aristocrate et vit à Paris dans un entre-deux-guerres tourbillonnant de fêtes et de concerts. Sa passion première, c'est la musique. Elle est l'amie des plus grands compositeurs et interprètes du moment. Dans sa villa du sud de Marseille, elle reçoit des personnalités aussi diverses que Christian Bérard et Édith Piaf, Luc Dietrich et André Masson. Pendant la guerre, au risque de sa vie, elle cache et aide des musiciens juifs, tels Clara Haskil et Darius Milhaud, les sauvant d'une mort certaine. Elle apporte son soutien à l'Américain Varian Fry, qui a arraché des milliers de vies à l'occupant nazi.
    Dilapidant son immense fortune en transformant son domaine en une Villa Médicis du sud de la France, elle cofonde le festival d'Aix qui, à la sortie de la guerre, signifiait le retour de la France comme grande nation artistique.
    À travers le destin hors du commun d'une femme à la personnalité fascinante, c'est aussi une partie méconnue de l'histoire de Marseille qui revit. Lily Pastré incarne la démesure d'une cité au caractère insoumis depuis la nuit des temps et la liberté d'une Provence cosmopolite dont tant d'artistes sont tombés amoureux.

  • Correspondance (1918-1955) Nouv.

    Ces 210 lettres inédites nous mettent face à deux personnages de l'histoire du cinéma, que tout paraît opposer : Abel Gance est un metteur en scène pour qui l'expression « septième art » semble inventée, Charles Pathé est un industriel soucieux de réunir le grand public. Leurs âges (Charles Pathé est de vingt-six ans l'aîné), leurs métiers et façons de faire des films sont a priori différents. C'est pourtant cette opposition, nourrie d'espérance, de partage, de fidélité, parfois de désillusion et de colère, qui fait la singularité et la richesse de leur relation - entretenue durant près de quarante ans.
    Leurs échanges débutent à la fin de la Première Guerre mondiale, alors que l'hégémonie du cinéma français est fortement ébranlée par l'extension des studios américains. En 1918, Abel Gance, fort du succès de ses premières réalisations, commence à être reconnu par ses pairs. Charles Pathé est quant à lui un industriel renommé, mais sa multinationale, créée en 1896, a essuyé d'importantes pertes de marchés. Tandis que l'un est au début de sa carrière, l'autre cherche le moyen de conserver sa place. Cependant, les vues de l'industriel et du cinéaste ne sont pas si éloignées. Charles Pathé trouve en Gance un auteur qui lui permettra de poursuivre ses réflexions et même de les appliquer. Quant au metteur en scène, chef de file de l'avant-garde française, il n'oppose pas création et cinéma commercial et s'appuie sur celui-ci pour trouver des capitaux.
    De J'accuse (1919) à La Roue (1923) puis Napoléon (1927), les projets naissent et s'accomplissent avec ferveur. Mais les réalisations pharaoniques de Gance, en pleine crise du cinéma, ne sont pas sans créer de frictions. Les ressentiments éclatent quand l'heure des comptes arrive. Le passage au cinéma sonore, marquant la fin de la démiurgie de Gance ainsi que le retrait des affaires de Charles Pathé, laisse place aux écrits mélancoliques.
    C'est dans l'expression mouvante de leur sensibilité et de leur pensée du cinéma que cette correspondance, miroir des enjeux de son temps, prend tout son intérêt.

  • Raoult - une folie francaise Nouv.

    Il a surgi avec le virus. Le Professeur, le Marseillais, le druide, le Gaulois, le sauveur ou le gourou. Génial pour les uns, charlatan pour les autres, connu dans toute l'Afrique, célèbre jusqu'en Amérique... Avec sa chloroquine, Didier Raoult a déversé dans le chaudron de la crise sanitaire une potion explosive.
    Qui est cet homme qui a déchiré la France en pleine pandémie ? De Dakar à Marseille, des décombres de l'empire colonial aux labos de haute sécurité, du Vieux-Port à l'Élysée, ce récit palpitant dévoile une aventure hors du commun. On y croise des médecins de brousse et des mandarins, des chasseurs de gorilles et des microbiologistes, Michel Onfray et BHL, Henry de Montherlant et le psychanalyste Jacques Lacan, mais aussi une collection de virus géants et de présidents - jusqu'à Emmanuel Macron, venu consulter ce populaire et déroutant savant.
    Ce livre est aussi l'histoire d'une folie française, dans une époque où passions et croyances prennent le pas sur la raison.

  • Sous protection Nouv.

    Sous protection

    Viveca Sten

    " Un polar dense et captivant, peut-être le meilleur de la série" Skanska Dagbladet
    Andreis Kovac est un homme puissant. Enfant réfugié de la guerre de Bosnie, il est devenu baron de la drogue à Stockholm. À défaut de pouvoir le faire tomber pour trafics de stupéfiants, la justice tente de le coincer pour fraude fiscale. Mais Kovac peut s'offrir les meilleurs avocats : il sait qu'il s'en sortira, une fois de plus.
    Une femme fait pourtant le pari contraire : la procureure Nora Linde. Pour l'atteindre, elle compte sur la jeune épouse du trafiquant, Mina, en fuite après avoir été battue par son mari. C'est un témoin clé qui pourrait faire basculer le procès.
    Placée sous protection avec son bébé dans une villa de l'archipel, Mina devient l'enjeu d'une guerre sans merci. Andreis Kovac ne reculera devant rien pour les récupérer, elle et son fils. L'inspecteur Thomas Andreasson saura-t-il protéger Nora Linde de sa brutalité sans bornes ?
    Un thriller saisissant sur le mal et les blessures d'enfance par Viveca Sten, une des stars du genre.

  • L'homme qui peignait les âmes Nouv.

    Acre, quartier juif, 1078. Avner, qui a quatorze ans, pêche avec son père. À l'occasion d'une livraison à un monastère, son regard tombe sur une icône. C'est l'éblouissement. «  Il ne s'agit pas d'un portrait mais d'un objet sacré, lui dit le supérieur du monastère. On ne peint pas une icône, on l'écrit, et on ne peut le faire qu'en ayant une foi profonde  ».
    Avner n'aura de cesse de pouvoir «  écrire  ». Et tant pis s'il n'a pas la foi, il fait comme si, acquiert les techniques, apprend les textes sacrés, se fait baptiser, quitte les siens. Mansour, un marchand ambulant musulman, le prend sous son aile. C'est l'occasion d'un merveilleux voyage initiatique d'Acre à Nazareth, de Césarée à Jérusalem, puis à Bethlehem, jusqu'au monastère de Mar Saba, en plein désert de Judée, où Avner reste dix années où il devient l'un des plus grands iconographes de Palestine.
    Refusant de s'astreindre aux canons rigides de l'Eglise qui obligent à ne représenter que Dieu et les saints, il ose reproduire des visages de gens de la vie ordinaire, cherchant dans chaque être sa part de divin, sa beauté. C'est un triomphe, c'est un scandale. Se prend-il pour un prophète  ? Il est chassé, son oeuvre est brûlée. Quel sera le destin final d'un homme qui a osé défier l'ordre établi ?
    Le roman de l'artiste qui, envers et contre tous les ordres établis, tente d'apporter de la grâce au monde.

  • Libération Nouv.

    Libération

    Imogen Kealey

    Pour les Alliés, elle est une farouche combattante de la liberté, une légende des opérations spéciales. Pour la Gestapo, elle est la Souris blanche et la personne la plus recherchée de France. Alors que le pays tente de s'extraire des griffes du nazisme, Nancy Wake, une jeune journaliste australienne, se retrouve rapidement à la tête d'un réseau de la Résistance marseillaise. Traquée par le nouveau commandant allemand chargé de l'épuration de la ville, c'est pourtant l'homme qu'elle aime qui est arrêté.
    Nancy s'échappe de justesse en Grande-Bretagne, rejoint le Special Operations Executive et est parachutée en Auvergne, où elle combat les nazis aux côtés des maquisards.
    Portrait de femme édifiant et roman historique palpitant, Libération fait revivre l'une des héroïnes méconnues les plus fascinantes de la Seconde Guerre mondiale dans toute sa puissance et sa complexité.
    Traduit de l'anglais  par Carole Delporte.

  • D'un cheval l'autre Nouv.

    D'un cheval l'autre

    Bartabas

    « Il y a dans son regard de la compassion, celle des chevaux qui voient les pauvres hommes aller d'une comédie à l'autre. »

    Ils s'appellent Zingaro, Chaparro, Lautrec, Le Caravage... L'un fut sauvé in extremis de l'abattoir, un autre légué par un torero en déroute, un autre encore, racheté pour une poignée de pesetas à un maquignon véreux. Ces chevaux ont marqué la vie de Bartabas, célèbre fondateur du théâtre Zingaro. Grâce à leur complicité naturelle, il est devenu un écuyer d'exception, réalisant des prouesses qu'aucun artiste n'avait accomplies avant lui.
    Avec ce livre poignant, Bartabas nous entraîne dans les coulisses de ses spectacles et offre à ses compagnons de route leur plus beau tour de piste.

  • L'héritage de Richelieu Nouv.

    Retrouvez, pour la première fois réunie dans son intégralité, une aventure des Lames du Cardinal écrite par Philippe Auribeau et inspirée de l'univers créé par Pierre Pevel.

    1643. Richelieu est mort.
    Mazarin préside aux affaires de la France, en proie à des conflits politiques exacerbés par le trépas de Louis XIII. Dans l'ombre, les dragons poussent leurs pions. L'Italien est seul. Ou presque.
    Car Richelieu, comme ultime présent, lui a légué son plus formidable atout : les Lames du Cardinal, une troupe de bretteurs et aventuriers qui, si souvent par le passé, ont mis les dragons en échec. Reformées autour du Comte de Clément-Lefert, les Lames se lancent sur la piste d'un trafic sans précédent de substances draconiques, susceptible de mettre à mal le trône de France...

    Sur Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel :

    « Un hybride de Fantasy et de roman de cape et d'épée réussi à la perfection. » Le Monde
    « Un ajout de valeur à vos rayonnages. L'idée d'emprunter l'univers de Dumas est brillante et la reconstitution du Paris du xviie siècle est impressionnante. » SFX
    « Pevel maîtrise parfaitement une écriture classique, visuelle, parfois teintée d'humour. Les personnages sont complexes et attachants. Les effets de surprise tiennent en haleine le lecteur jusqu'à la dernière ligne de cet excellent roman. » Lecture Jeune
    « Les Lames du Cardinal est un récit fougueux, bourré d'action, d'aventures, de mystères et d'intrigues savoureuses. » SFF Chronicles
    « Pierre Pevel nous livre ici un récit de Fantasy complexe écrit avec style. Grâce à l'attention qu'il apporte aux détails dans ses descriptions et des scènes d'action dignes des plus grands films de cape et d'épée, Pevel parvient à renouveler le genre. » SciFi Now
    « Une histoire inventive, pleine de passion, d'action et de retournements de situation. » SF MAG

  • La règle du jeu N.73 ; complots et complotistes Nouv.

    DOSSIER : COMPLOTS ET COMPLOTISTES 
     
    A l'heure où le phénomène du conspirationnisme semble s'être installé durablement dans nos démocraties, à l'heure où les fake news se répandent massivement sur les réseaux sociaux, à l'heure où des mouvances complotistes (à l'instar de Qanon aux Etats-Unis) ont montré qu'elles avaient un poids important sur la vie politique, à l'heure où 79% des Français adhèrent au moins à une théorie du complot, à l'heure où le complotisme survit à toutes les tentatives de le réfuter, il importe, avant de le «  combattre  », de l'identifier précisément. De retracer sa généalogie, d'interroger son rapport à la «  vérité historique  » et aux «  secrets d'histoire  » - et donc, de proposer une «  théorie  » des théories du complot.  
    Quelles sont les origines du conspirationnisme ? Quelles sont ses causes immédiates et profondes ? Quelles sont les idéologies les plus poreuses à ce type de discours ? 
    Etant donné que l'histoire a été jalonnée, depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours, de mille conspirations réelles, quelle est la différence entre la démystification des «  versions officielles  » et la démarche complotiste  ?
    De quel mal le conspirationnisme est-il le symptôme ? Que dit-il du rapport que la modernité, que le numérique, que les réseaux sociaux entretiennent avec l'idéal de vérité ?  Arrive-t-il qu'une théorie du complot dise vrai ? En ce cas, comment faut-il se positionner par rapport à elle ? 
    Pourquoi Rousseau est-il l'un des inventeurs de l'imaginaire complotistes  ? Quel essor ce dernier a-t-il connu à travers la littérature, du cardinal de Retz à Philip Roth en passant par Nizan  ?
    Comment répondre au conspirationnisme ? Le fact-checking, dont le modèle s'impose de plus en plus à travers les rédactions et les médias, constitue-t-il un remède efficace ? 
    Dans le numéro 72 de La Règle du jeu, nous avons posé ces questions à des écrivains, à des intellectuels, à des philosophes - avec, en ligne de mire, une interrogation directrice : et si les complots étaient les points aveugles des complotistes ?
     
    Mais aussi  : Un article de Haim Korsia, grand rabbin de France, sur Rothko.   Un article de Joseph Cohen sur Hans Jonas   Un entretien de Nathan Devers sur l'art du roman.«  Proust et l'autofiction  », par Avery Colobert

  • Espace fumeur Nouv.

    Espace fumeur

    Nathan Devers

    • Grasset
    • 26 Mai 2021

    Peut-on s'arrêter de fumer sans oublier le fumeur qu'on a été ?
    Dans ce livre à mi-chemin entre l'essai et le récit, Nathan Devers raconte sa vie à la lumière de la relation qu'il a entretenue, pendant plus de dix ans, avec le tabac. Il revient sur des expériences qu'ont sans doute partagées la plupart des fumeurs : la première cigarette, l'apparition de la dépendance, ses effets bénéfiques et néfastes, l'incapacité de faire quoi que ce soit sans « en allumer une », les vaines tentatives de sevrage - et puis l'invention d'une méthode, résolument personnelle, pour en finir avec cette addiction. 
    Parallèlement à cette confession, Nathan Devers développe une réflexion sur l'histoire de la cigarette et son imaginaire. Qu'est-ce qui distingue le fumeur mondain du fumeur invétéré ? Comment expliquer que les écrivains, si loquaces lorsqu'il s'agit de parler des drogues ou de l'alcool, aient accordé si peu de place à la cigarette ? Existe-t-il pour autant un espace fumeur de la littérature ? C'est un tel espace que l'auteur s'emploie à construire, en faisant dialoguer quelques fumeurs mythiques, de Michel Houellebecq à Pierre Louÿs en passant par Italo Svevo, Roland Barthes et un certain Maurice de Fleury...
    A l'heure où la cigarette fait l'objet d'une quasi-prohibition, ce livre n'est ni une apologie du tabac ni un traité hygiéniste, mais un hommage, teinté d'humour et de mélancolie, adressé à cette espèce en voie de disparition qu'incarnent les fumeurs.

  • Quand Ariane, archéologue au musée de Nice, voit sa mère vieillir et les premiers symptômes de la maladie apparaître, elle sait le peu de temps qu'il lui reste pour comprendre cette femme distante et amère. Qu'a-t-elle laissé en Italie dans les années 1960 pour émigrer de l'autre côté des Alpes ? Un huis-clos de femmes sur fond de Méditerranée, traversé par les paysages de Nice, ses ruines et ses mirages, contre lesquels se fendent les identités telles des vagues.

  • Gustave Flaubert a posé sur son siècle un regard féroce ; il l'a pourfendu avec véhémence dans son oeuvre épistolaire et avec une ironie corrosive dans son oeuvre romanesque. Bourgeois et béotiens de tout ordre ; société du nombre ; révolution industrielle et culte de la vitesse ; standardisation du travail ; dégradation de la culture, il n'a qu'un cri contre tout ce que le modernisme exalte au mépris du Beau.

    Il ne faudrait pourtant pas réduire Flaubert à un renfrogné aigri, il n'est pas l'homme d'un seul registre. Vivant, chaleureux, aimant, bouffon parfois, sensible, il prodigue dans toutes ses relations des gestes et des paroles d'amitié et d'affection, dont George Sand, Tourgueniev, Louis Bouilhet, les Goncourt, l'impératrice Mathilde et tant d'autres ont pu goûter les agréments. Antimoderne fondateur du roman moderne, largement incompris de son vivant, c'est de manière posthume, au XXe siècle, que l'auteur de Madame Bovary est devenu l'un des plus grands romanciers français.

    Avec sensibilité et érudition, Michel Winock, qui connaît en profondeur l'oeuvre de Flaubert, a puisé dans ses écrits, ses lettres ou ses brouillons les plus beaux passages qui symbolisent son génie.

  • « J'ai conçu Canoës comme un roman en pièces détachées : une novella centrale, "Mustang", et autour, tels des satellites, sept récits. Tous sont connectés, tous se parlent entre eux, et partent d'un même désir : sonder la nature de la voix humaine, sa matérialité, ses pouvoirs, et composer une sorte de monde vocal, empli d'échos, de vibrations, de traces rémanentes. Chaque voix est saisie dans un moment de trouble, quand son timbre s'use ou mue, se distingue ou se confond, parfois se détraque ou se brise, quand une messagerie ou un micro vient filtrer leur parole, les enregistrer ou les effacer. J'ai voulu intercepter une fréquence, capter un souffle, tenir une note tout au long d'un livre qui fait la part belle à une tribu de femmes - des femmes de tout âge, solitaires, rêveuses, volubiles, hantées ou marginales. Elles occupent tout l'espace. Surtout, j'ai eu envie d'aller chercher ma voix parmi les leurs, de la faire entendre au plus juste, de trouver un "je", au plus proche. »
    (M. de K.)

  • More Grey Nouv.

    More Grey

    E. L. James

    Retrouvez la sensualité, l'intensité dramatique et sentimentale de Cinquante nuances plus claires, à travers les rêves, les espoirs et les tourments de Christian Grey.
    E L James revisite Cinquante nuances, et offre une version plus dense et plus sombre de l'histoire d'amour qui a fasciné 150 millions de lecteurs dans le monde.
    Vous êtes cordialement invité au mariage de la décennie, car Christian Grey va épouser Anastasia Steele. Mais cette union soulève bien des questions. L'esprit libre et indépendant d'Ana ravive chez Christian ses terreurs les plus profondes et met à l'épreuve son besoin de tout contrôler. Alors que de vieilles rivalités et rancoeurs refont surface, une erreur de jugement les déchire et risque de briser leur couple.
    Christian parviendra-t-il à vaincre ses démons ? En découvrant la vérité sur ses origines, connaîtra-t-il la paix et saura-t-il accepter l'amour inconditionnel d'Ana ? Christian trouvera-t-il enfin sa nuance plus claire ?
    Traduit de l'anglais par Denyse Beaulieu,  Dominique Defert et  Carole Delporte

  • Silence

    Farrow Dylan

    Dans ce monde, les mots peuvent tuer...
    Voilà bien des années, la Mort indigo, la maladie de l'encre, a fait de très nombreuses victimes. Depuis, l'écriture est interdite, et tous ceux qui sont surpris à colporter des histoires sont sévèrement punis. Dans leur citadelle de Maison Haute, les Bardes, caste aristocratique aux pouvoirs immenses, veillent implacablement au respect de la loi.
    Shae mène une existence solitaire dans son village natal. Depuis que son frère a été emporté par la Mort indigo, sa mère et elle sont traitées en parias. La jeune fille se sent différente des adolescents de son âge et observe un étrange don s'enraciner en elle, sans pouvoir en parler à personne. Mais le jour où elle retrouve sa mère assassinée, Shae ne peut plus se taire.
    Prête à tout, elle part en quête de la vérité, sans se douter que son initiation ne fait que commencer... Parviendra-t-elle à briser le silence ?

  • Roi du Paris de la Belle Époque et dramaturge de génie, Georges Feydeau (1862-1921) a dédié sa vie à distraire ses contemporains tout en les caricaturant. Aujourd'hui encore, ses « machines à rire » fonctionnent à plein.

    Un Fil à la Patte, Le Dindon, La Puce à l'oreille, N'te promène donc pas toute nue !, On purge Bébé... Depuis 1886, les spectateurs s'esclaffent au diapason de la plume alerte et chatouilleuse de Georges Feydeau. À quoi tient ce succès ? Au génie. Celui du comique, car il est le maître des situations irrésistibles autant que celui de la langue française avec laquelle il jongle brillamment.

    Sous les mots de Feydeau, l'art dramatique est une horlogerie de la bonne humeur grâce à l'incontournable trio « mari-femme-amant » et ses dérivés : le désir, la fidélité, la tentation, la jalousie, la vengeance, mais aussi l'argent, la vanité et les plaisirs. Fin observateur de la bourgeoisie rentière et arrogante de la IIIe République, il raille ses contemporains sans jamais les mépriser.

    Homme de plume et amoureux du théâtre, Christophe Barbier nous montre combien l'art de Feydeau est intemporel. En scrutant malicieusement la nature humaine, son théâtre nous ramène à une salutaire humilité tout en nous faisant du bien. Du grand art.

  • Né esclave dans la colonie française de Saint-Domingue en 1762, des amours d'un fugitif normand, le marquis de La Pailleterie, et d'une esclave, Césette, le magnique Thomas-Alexandre devient général en chef durant la Révolution sous le pseudonyme d'Alexandre Dumas. Droit sur ses étriers, sabre au clair, bravant les préjugés, assumant sa sensibilité, le général Dumas mène à la victoire ses soldats de l'an II dans le Nord, les Alpes, les Pyrénées, en Vendée, en Belgique, en Italie, au Tyrol et en Égypte.

    Mais pour Bonaparte, qui lui voue une haine tenace parce qu'il a contrarié ses ambitions, c'est un rival. Et sa couleur de peau n'arrange rien. Dans une épopée qui inspirera ses plus célèbres pages au fils du général, l'écrivain Alexandre Dumas, le héros est soutenu par sa femme qui l'attend à Villers-Cotterêts et par l'amitié de trois intrépides et sympathiques compagnons qui pourraient bien être les modèles d'Athos, Porthos et Aramis. Pour Anatole France, c'est « le plus grand des Dumas ». Sa vie est « un chef-d'oeuvre auquel il n'y a rien à comparer ».

    Solidement étayée par des archives inédites, l'histoire vraie de ce d'Artagnan républicain est plus époustouflante, plus romanesque encore que les plus palpitantes fictions de son illustre fils.

  • La véritable tragédie de notre époque se déroule sous nos yeux, à l'échelle de la planète tout entière : la disparition de notre milieu naturel. Notre mode de vie actuel précipite la biodiversité vers un déclin certain, et cela s'est produit au cours de ma seule existence. De même qu'après Tchernobyl la ville ultramoderne de Prypiat est devenue inhabitable et fut désertée en l'espace de quarante-huit heures, il ne sera plus possible de vivre sur notre planète si nous épuisons ses écosystèmes.

    « Voici mon témoignage et ma vision de l'avenir. Comment nous en sommes arrivés là et comment, si l'on agit maintenant, il est encore temps de sauver la vie sur Terre. »
    D.A.

  • De la difficulté d'écrire une 4e de couverture d'un livre sur le rire... « Soit drôle », dit-elle. C'est un peu le meilleur moyen de ne pas l'être !

    Ce que vous ne trouverez pas dans cet ouvrage :
    o Des blagues (quoi que)
    o Des calembours (si, finalement quelques-uns)
    o Des trucs et astuces pour faire rire l'assemblée durant les repas de famille (ni poil à gratter ni nez de clown offert).

    Ce que vous trouverez dans ce livre :
    o Une histoire du rire qui ne se prend pas au sérieux
    o Pourquoi et comment le rire agit sur notre organisme, c'est du sérieux
    o Et surtout plein de petits conseils pour se faire du bien en riant (pour certains, on ira jusqu'au sourire, et encore).

    Un petit livre qui remet du soleil dans la tête, achetez-le pour vous ou pour votre Jules, ça le déridera !

  • Il pleut sur Montfavet ce jour-là. Il pleut sur la voiture dans laquelle Lili, révoltée, malheureuse, se sent étouffer. Devant elle, les grilles d'un hôpital psychiatrique. Son mari, Hector, prétend que c'est pour elle la seule solution. Hector que tout le monde admire, adule, Hector qui sait quoi penser et infliger aux autres. Pour Lili, la vie bascule. Derrière les murs, cependant, il y a des êtres merveilleux, étonnants, attachants. Antonin, notamment ; ou encore le Mage. Derrière les murs, surtout, il y a les pages nécessaires d'un journal intime, qui ramènent Lili à ses secrets, à ses douleurs et à son village natal de Corse, où tout se sait et tout se tait.
    Portrait d'une femme magnifique en lutte avec une existence qui la brise, ce premier roman de Philippa Motte s'impose avant tout comme un hymne à la transmission.

empty