librairie Galignani
Vous êtes dans : Librairie Galignani > Oeuvres de mémoire ; les von Scherer : histoire d'une famille européenne entre Orient et Occident

Couverture

recto / verso

Oeuvres de mémoire ; les von Scherer : histoire d'une famille européenne entre Orient et Occident (Preface De Metin Arditi)

Gencod
9782825710005
  • Georg
  • 22 Février 2012
  • Biographies Historiques
  • 533 pages, 24.5 X 15.5 cm, 1025 grammes 
Prix : 23.00 €
Quantité :
Pas en stock - Contactez-nous 01 42 60 76 07

Nous avons sélectionné cet article dans : HISTOIRE

Le mot du libraire

Retrace le parcours des grands noms de la famille cosmopolite des von Scherer, du chirurgien militaire Carl von Scherer à la cantatrice Marguerite Scherer, en passant par les financiers, consuls, artistes qui ont marqué leur époque.

Du côté maternel, l'auteur descend d'une famille cosmopolite versée dans les lettres, la musique et les arts. Sa grand-mère l'initie aux archives des Scherer et lui raconte la vie des aïeux dans le contexte de leur époque: les campagnes napoléoniennes de Carl von Scherer, chirurgien militaire; L'activité financière et politique de son fils Hermann à Francfort, Vienne et Smyrne comme conseiller ministériel du gouvernement autrichien pour les affaires du Levant; son mariage avec une Levantine qui l'introduit dans les Echelles. Le cousin Bohn dégage l'autel de Pergame destiné à un musée de Berlin. La naissance douloureuse de la République turque dérange le consul Armao. Des concerts à Genève et Paris mettent en scène la cantatrice Marguerite Scherer, la claveciniste Wanda Landowska et les musicologues Robert Godet et Aloys Mooser. Des personnages connus se mêlent aux Scherer: Bernhard von Bülow, Sarah Austin, Paderewski, André Citroën, Winaretta de Polignac, Adolphe Pictet, George Sand, Marie d'Agoult, Liszt, Wagner, Proust et Debussy, les Brancovan, Templeton Strong, Camille Claudel, Emile de Ribaupierre, les rois du Wurtemberg, protecteurs discrets des deux Scherer, et don Carlos VII, duc de Madrid. Des alliances avec les familles arméniennes Topuz et Balladur ajoutent une dimension multiculturelle à un temps marqué par la désaffectation du cimetière catholique de Kemer à Smyrne, par les génocides et le racisme, le nationalisme, les guerres et les déplacements de populations.